Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Black Keys - The Cuts - The National
Bowery Ballroom  (New York City)  3 octobre 2004

Une affiche aussi alléchante ne pouvait déboucher que sur une grande soirée.

Réunir the Black Keys et the National, deux groupes, certes dans un registre un peu différent, parmi les groupes les plus excitants du moment, ne pouvait en soit être une mauvaise idée. Surtout qu'ils ont un point commun : la modestie, et le travail.

The Cuts comme mise en bouche. Plutôt plaisant, même si le groupe semble déjà vu quelque part, entre the Thrills pour les mélodies légères et la voix incertaine du chanteur, The Hives pour le gros son et la présence d'un clavier, une sorte de Supergrass bien moins mélodique.

The Cuts traversent la salle vide et grimpent sur scène. Alors on se dit "chouette ça commence, le public va enfin se montrer". Mais non. L'organisation des concerts est telle que le public, averti de la set list et de son planning rigoureusement respecté, ne montre son minois que pour les têtes d'affiche. Et tant pis pour les découvertes qui devront attendre pour la consécration. Nul doute que si The Cuts cartonne dans un an, plus de 30 personnes se proclameront fans des début pour avoir assister à leur concert avant tout le monde...

La musique des Cuts est bien écrite, même si la voix du chanteur pêche un peu. A suivre ou pas, mais rien de révolutionnaire.

Avant le concert de The National, c'est l'inquétude. Le public new yorkais va-t-il enfin se pointer? La réponse est oui, la salle se remplit dès la première chanson. Pendant 45 minutes, pas plus, le groupe va distiller son génie musical, ces chansons à l'écriture fine mais à l'atmosphère intense, tendre sur le début, tendue sur la fin.

Le groupe rallonge certains morceaux d'un passage instrumental digne des groupes de post-rock, digne de Manitoba ou, côté electro, Death in Vegas. "Murder Me Rachel", extrait de Sad Songs For Dirty Lovers, en est l'exemple le plus marquant. D'une introduction posée, les instruments montent en puissance, et la voix du chanteur s'énerve. La tension est intenable.The National est un groupe magique en concert. "Cherry Tree", extrait du mini album éponyme, sera l'apogée de ce concert.

Une oreille attentive aura entendu des morceaux inconnus, qui augurent certainement un album prochain.

Il faut ensuite se décharger de la lourde tension de The National, pour se plonger dans une toute autre atmosphère, moite, humide, crade. The Black Keys, un formidable groupe de l'Ohio, qui s'est fait connaître en 2002 avec Thickfreakness. Rubber Factory, sorti début septembre aux USA, est une surprenante confirmation de la capacité du groupe à allier blues et rock, à renouveler un genre dont on entend surtout les re-éditions. Les paroles sont moins mélancoliques que the National, les chansons plus courtes et sans progression. Mais quel bonheur que d'entendre leur introduction, soit trois accords de guitare, soit des percussions caractéristiques...

On s'imagine volontiers, depuis the Bowery Ballroom, salle moderne mais classieuse, dans un pick-up Chevrolet attendant le pompiste au milieu de la Lousianne. La radio crache un vieux blues, il fait chaud.

"10 A.M. Automatic", premier single de l'album, sert d'entrée en matière. L'atmosphère ne descendra pas jusque la fin du concert. Certaines mauvaises langues, analysant the Black Keys comme on analyse The White Stripes, dont la formation batterie/guitare est identique, jugeraient nécessaire l'apport d'une basse pour alourdir l'atmosphère. Elle est déjà bien lourde, et c'est la magie de ce groupe, que de créer sur scène, avec si peu de choses, une telle ambiance.

Ne ratez pas les Black Keys, ils vous apporteront un morceau de l'Amérique, sans ses inconvénients.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Attack & Release de The Black Keys
La chronique de l'album Brothers de The Black Keys
La chronique de l'album Turn Blue de The Black Keys
The Black Keys en concert à Bowery Ballroom (3 octobre 2004) - 2ème
The Black Keys en concert au Trabendo (5 octobre 2006)
The Black Keys en concert au Zénith (mercredi 25 janvier 2012)
La chronique de l'album Sad songs for dirty lovers de The National
La chronique de l'album Cherry Tree de The National
La chronique de l'album Kicking the national habit de Grand National
La chronique de l'album Alligator de The National
La chronique de l'album Boxer de The National
La chronique de l'album High Violet de The National
La chronique de l'album The National Health de Maximo Park
La chronique de l'album Trouble Will Find Me de The National
La chronique de l'album Sleep Well Beast de The National
Articles : Pearl Jam - Viagra Boys - The National - SLIFT - Toybloïd - En bref cette semaine
The National en concert à La Guinguette pirate (22 juin 2003)
The National en concert à Mains d'Oeuvres (3 novembre 2003)
The National en concert au Nouveau Casino (11 juin 2004)
The National en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2005 (jeudi)
The National en concert au Café de la Danse (25 avril 2005)
The National en concert au Festival La Route du Rock 2005 (vendredi)
The National en concert au Trabendo (24 novembre 2005)
The National en concert à La Guinguette Pirate (13 décembre 2005)
The National en concert au Festival La Route du Rock 2007 (mercredi)
The National en concert au Festival La Route du Rock 2007 (jeudi)
The National en concert au Festival Furia Sound 2008
The National en concert au Festival International Benicàssim 2008
The National en concert au Festival International Benicàssim 2008 - 2ème
The National en concert au Festival La Route du Rock 2010 (dimanche)
The National en concert au Festival Pukkelpop 2010 (samedi 21 août 2010)
The National en concert au Festival BIME Live! 2014 (édition #2) - samedi 1er novembre
L'interview de The National (22 juin 2003)
L'interview de The National (3 novembre 2003)
L'interview en VO de The National(11 juin 2004)
L'interview de The National (11 juin 2004)
L'interview de The National (5 mai 2007)
L'interview de The National (avril 2010)


Xavier         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 12 juillet 2020 : Un air d'été

On entre dans la saison des vacances, pour vous comme pour nos chroniqueurs. Vous nous retrouverez tout l'été quand même avec des éditions web plus légères et toujours notre Froggy's TV bien sûr avec La Mare Aux Grenouilles et plein d'autres émissions. c'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

La Mare Aux Grenouilles #6, sommaire et replay
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.

Au théâtre :

en salle :
"Littoral" au Théâtre de la Colline
"Karine Dubernet - Souris pas" au Point Virgule
et dans un fauteuil de salon :
des créations :
"Yvonne princesse de Bourgogne" par Jacques Vincey
"Lucrèce Borgia" par Lucie Berelowitsch
"La Dernière neige" de et par Didider Bezace
"Pinocchio" de Joël Pommerat
"Soulever la politique" de Denis Guénoun
"Je marche dans la nuit par un chemin mauvais" de et par Ahmed Madani
Au théâtre ce soir :
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"Le Tombeur" de Robert Lamoureux
"Une cloche en or" de Sim
du boulevard :
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Face à face" de Francis Joffo
du côté des humoristes :
"Bernard Mabille sur mesure"
"Christophe Alévêque est est Super Rebelle... et candidat libre !"
et finir l'Opéra :
avec du lyrique :
"Le Balcon" de Peter Eotvos par Damien Bigourdan
"Orlando furioso" de Antonio Vivaldi par Diego Fasolis
"La Flûte enchantée" de Mozart par Romeo Castellucci
et du ballet avec deux créations étonnantes : "Raymonda" de Marius Petipa et "Allegria" de Kader Atto

Expositions :

les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma at home avec :
le cinéma contemporain
"A woman at war " de Benedikt Erlingsson
"Lulu" de Uwe Janson 
"L'Apotre" de Cheyenne Carron
"La tendresse" de Marion Hänsel
"Crawl" de Herve Lasgouttes
"Nesma" de Homeïda Behi
le cinéma culte des années 1920 :
"Le cuirassé Potemkine" de Sergueï Eisenstein
"Nosferatu le vampire" de Friedrich Wilhelm Murnau
"Le Cabinet du docteur Caligari" de Robert Wiene
"Les Deux Orphelines" de D.W. Griffith
et l'entre deux avec les années 1970 :
"Mado"de Claude Sautet
"La Traque" de Serge Leroy
"La femme du dimanche" de Luigi Comencini
et retour au 2ème millénaire avec de l'action :
"Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie" de Jan De Bont
"Blade Trinty" de David S. Goyer
avant de conclure en romance avec : "Un havre de paix  de Lasse Hallström

Lecture avec :

"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=