Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Main Square Festival 2012 - Dimanche
Girl's Toys - The All American Rejects - Gaz Coombes - Beat Assaillant - Wiz Khalifa - Incubus - Shaka Ponk - Blink 182  (La Citadelle d'Arras)  les 29, 30 juin et 1er juillet 2012

Pour ce début de troisième jour, il fait froid et nuageux. La pluie est encore annoncé… Je vais paraphraser Roger Murtaugh dans l’arme fatale : "je suis trop vieux pour ces conneries". Les festivals d’été sous la pluie avec les pieds dans la boue, c’est clairement plus de mon âge.  Puis ça commence à devenir cher de niquer une paire de pompe à chaque fois…  Avec la fatigue cumulé, ce dernier jour de festival s’annonce rude.

Girl's Toys

Le soleil est de retour pour le concert, même si un vent froid est toujours bien présent et se rappelle à moi en me collant la chair de poule. Je reste quelques minutes devant Girl's Toys, mais un problème de badge m’oblige à rester avec quelqu’un de la prod (en gros, on ne m’a pas donné le bon badge par ce qu’ils n’en avaient plus, en me disant que ça passerait, mais la sécurité refusait de me laisser passer). Je suis donc obligé de suivre ma nounou pour aller shooter The All American Rejects et vite aller faire régulariser cette histoire de badge au carré presse. Du coup, j’ai pas grand-chose à dire sur Girl's Toys…  Ca avait l’air sympa, malgré un petit manque de charisme…

The All american Rejects

C’est pas ma came. C’est bien trop produit et trop propre à mon goût pour être vraiment rock’n roll… Le chanteur et le guitariste sont des caricatures de rockstar et sont un peu des poseurs. Dans les années 80-90, on avait le hard FM… Je suppose qu’il est normal d’avoir du punk-rock FM. Je trouve qu’on est pas si loin que ça d’une Avril Lavigne. Ca fait donc juste un peu chier que ce genre de groupe passe sur la grande scène quand des groupes excellents mais moins commerciaux passent à une horaire pas possible sur la petite scène.

Gaz Coombes

J’aimais beaucoup Supergrass et j’attendais beaucoup de ce concert et  j’ai trouvé cela mou, mou, mou et mou…

Gaz peine à convaincre un public éparpillé. Pour sa défense, il a été programmé au dernier moment, en remplacement d’un autre groupe. Il va avoir du mal a regagner le potentiel de sympathie de son ancien groupe avec sa formation solo…

La musique est molle et lui aussi. Il n’y a aucune énergie et il n’a plus aucun charisme. D’un ennui total.

 

Beat Assaillant

Je ne m’attendais pas à ça. Il y a un vrai groupe derrière lui, et les musiciens ne font pas dans la figuration. Des gros riffs de guitare, une basse puissante et enveloppante. Des claviers subtiles et une batterie qui se fait marteler puissamment. Une grosse leçon de rock attitude, surtout après le mollasson Gaz Coombes. Le flow est puissant et énergique. Il joue avec le public. C’est vraiment une agréable surprise.

Du gros hip hop bien lourd et groovy avec du slap à la basse et des scratch bien placé. Ca faisait longtemps que j’attendais de voir un concert de rap de ce niveau. Je suis vraiment estomaqué par le bassiste qui est un vrai tueur. Le soleil est toujours présent, ce qui n’enlève rien au plaisir. Cela me fait penser à une sorte d’Asian Dub Foundation (à la bonne époque, quand ils avaient un bon chanteur et non trois moyen MC…) et de BodyCount réussi (car si Ice-T était bon dans le rap, BodyCount était quand même assez pauvre dans la partie musique). Grosse grosse baffe ! Je choppe l’album en rentrant à la maison.

Wiz Khalifa

Un peu comme Beat Assaillant, c’est du bon gros hip hop avec un groupe derrière. Des bonnes grosses instrus sur un gros flow. Entre deux titres bien lourd avec des basses qui retournent tout, il place des morceaux plus cool. La barre est mise très haute. Incubus a intérêt à assurer juste après. Wiz Khalifa met une sacré ambiance dans la fosse. C’est cool, mais parfois les instrus sont un peu trop les mêmes avec de la grosse basse qui fait tout trembler et un chant rappé/ragga… C’est bien mais un poil lassant.

Incubus

A l’image de la musique du groupe, le concert est pas mauvais. Les musiciens sont bon et tout est bien produit. La est le problème. Tout est trop produit. Ca sent trop le savon. Ils font partie des groupes de la seconde générations du néo-metal à avoir eu du succès. Ils n’ont pas mal tourné comme Korn ou Limp Bizkit qui font vraiment de la merde depuis des années, c’est déjà ça. Mais ça manque de saveur, il manque l’étincelle qui pourrait déclencher la passion… Sinon le plus gros point négatif est que Brandon le chanteur, est le mosie (sosie moisi) de Bob Sinclar. A partir du moment ou je l’ai remarqué, je ne voyais que cela ! J’avais l’impression de voir les pubs Sennheiser en live.

Shaka Ponk

Le dernier album du groupe a eu pas mal de succès et ils se sont forgés une solide réputation de bêtes de scènes. Je suis impatient de les voir enfin en live. Evoluant dans un mélange de gros rock, d'electro, de world et de rap, le groupe est d'entrée de jeu d'une grande efficacité et met rapidement toute l'assistance dans l’ambiance. Avec Skip The Use, il s'agit vraiment des set ou le public est le plus à fond... Le groupe développe une énergie folle et les deux chanteurs sont comme des tigres qui sautent de partout et semble prêt à se jeter sur le public pour le dévorer. Les titres s’enchainent avec puissance avec l'assistance de Goz, le singe numérique projeté sur un écran géant dans le fond de la scène. On a le droit à une battle de batterie entre Ion le batteur et Goz le singe. Ce passage était fun, mais j'avoue que j'aurais préféré voir un titre supplémentaire à la place (le temps de set étant limité en festival). Alors certain n'arrive pas à accrocher au groupe en lui reprochant d'être un trop grand mélange de tout et 'importe quoi. Dommage pour eux, le groupe est vraiment excellent et sur scène, ils ne craignent personne.

Blink 182

J'avais pas des masses envie de voir ce groupe. J'ai totalement conscience que leur batteur est un des meilleur du monde, mais j'y arrive pas. Comme les deux personnes avec qui je suis venu sont des gros gros fan du groupe et que c'est eux qui avaient les clefs de la voiture, je suis resté devant Blink, mais j'ai vraiment pas trop aimé. Mais par respect pour mes deux compagnons, je n'en dirais pas plus de mal.

Des la fin du concert, on a décollé (car mes deux comparses devaient retourner sur Nantes après m'avoir déposé à Paris). Je suis assez content de ce week-end. Le festival est vraiment bien, ni trop petit ni trop gros. Des têtes d'affiches plutôt efficace, des belles découvertes. Un festival un peu gâché par la pluie (mais comme tout les festivals ou j'ai mis les pieds ces dernières années.). Vivement l'année prochaine.

Pour rappel, les meilleurs concerts de ce festival étaient LOLITO, THE SUBWAYS, GARBAGE, SKIP THE USE, PEARL JAM, BEAT ASSAILANT et SHAKAPONK

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Matador de Gaz Coombes
L'interview de The Hotrats (9 février 2010)
L'interview de Gaz Coombes (mercredi 18 février 2015)
Incubus en concert au Zénith (27 mai 2004)
La chronique de l'album Bad Porn Movie Trax de Shaka Ponk
La chronique de l'album The Geeks & The Jerkin Socks de Shaka Ponk
Shaka Ponk en concert au Festival Les Nuits Peplum d'Alesia #11 (édition 2011) - samedi
Shaka Ponk en concert à L'Aéronef (vendredi 3 février 2012)
Shaka Ponk en concert au Festival Art Rock 2012 - vendredi, samedi et dimanche
Shaka Ponk en concert au Festival Solidays #14 (édition 2012) - samedi
Shaka Ponk en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #24 (2012) - vendredi
Shaka Ponk en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Vendredi
Shaka Ponk en concert au Festival Beauregard #6 (édition 2014)
Shaka Ponk en concert au Festival de Beauregard #6 (édition 2014) - vendredi
Shaka Ponk en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #26 (édition 2014) - Samedi
Shaka Ponk en concert au Festival Artrock 2015
L'interview de Shaka Ponk (lundi 6 juin 2011)
Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du vendredi - Minus The Bear - All Time Low - Roken is Dodelijk - Band of
Blink 182 en concert au Festival Pukkelpop 2010 (jeudi 19 août 2010)
Blink 182 en concert au Festival Rock en Seine 2010 (vendredi 27 août 2010)


En savoir plus :
Le site officiel du Main Square Festival
Le Facebook du Main Square Festival

Crédit photos : Didier Richard (Retrouvez toutes les photos du festival sur le Flickr de Didier Richard)


Didier Richard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Shaka Ponk (6 juin 2011)


# 1er juin 2020 : Retour à la réalité

Le monde d'après ne sera sans doute pas mieux que celui d'avant. Ces 2 mois de répit n'auront sans doute servi qu'à amplifier les frustrations en tout genre. Sans prétendre y remédier voic de quoi vous détendre un peu avec notre sélection culturelle de la semaine.

vous pouvez également revoir notre première émission "La mare aux grenouilles" sur la Froggy's TV. Suivez la chaine pour ne pas rater émissions et concerts en direct.

Du côté de la musique :

"Nunataq" de Alexandre Herer
"Vodou Alé" de Chouk Bwa & The Angstromers
"Wallsdown" de Enzo Carniel
Interview de Jo Wedin et Jean Felzine à l'occasion de leur concert sur la Froggy's TV
"Pictures of century" de Lane
"Lullaby (mix #15)" nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"Introssessions" de Minhsai
"Guinea music all stars" de Moh! Kouyaté
"Parcelle brillante" de Orwell
"Evocacion" de Quatuor Eclisses
"Is this natural" de Tazieff
"EP 2" de The Reed Conservation Society
et toujours :
Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

les créations contemporaines :
"Le Mardi à Monoprix" de Emmanuel Darley
"Lucide" de Rafael Spregelburd
"Le Royaume des animaux" de Roland Schimmelpfennig
"Délivre-toi de mes désirs" de María Velasco
"L'étudiante et Monsieur Henri" de Yvan Calbérac
de la comédie signée Pierre Palmade:
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Pièce montée" de Pierre Palmade
"10 ans de mariage" de Alil Vardar
Au Théâtre ce soir :
"On dînera au lit" de Marc Camoletti
"Le canard à l'orange" de William Douglas Home
"L'Or et la Paille" de Barillet et Grédy
les classiques par la Comédie française :
"L'Avare" de Molière
"Les Rustres" de Goldoni
du côté des humoristes :
un spécial Christophe Alévêque à l'occasion de son inédit 2020 "Le trou noir"
avec
"Christophe Alévêque - Super rebelle... et candidat libre"
"Christophe Alévêque revient bien sûr"

"Christophe Alévêque - Debout"
et du théâtre lyrique revisité:
"Le Postillon de Lonjumeau" d'Adolphe Adam par Michel Fau
"Turandot" de Puccini par Robert Wilson
et de la caricature joyeuse avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir la visite en ligne d'expositions virtuelles annulées :
"Giorgio de Chirico. La peinture métaphysique" au Musée de l'Orangerie
"Pompéi" au Grand Palais
et "Plein air, de Corot à Monet" au Musée des Impressionnismes de Giverny
s'évader en un clic en direction de la province :
à Nice pour une visite virtuelle du Musée Magnin et celle de l'exposition "Soulages, la puissance créatrice" à la Galerie Lympia
de l'Europe :
en Espagne vers le Musée Carmen Thyssen à Málaga
et en Allemagne avec la visite des 3 niveaux de la Kunsthalle de Brême
et plus loin encore aux Etats-Unis vers le Musée Isabella Stewart Gardner à Boston
et le Musée d'Art de Caroline du Nord à Raleigh
avant le retour sur Paris pour découvrir les éléments décoratifs de L’Opéra national de Paris

Cinéma at home avec :

de l'action :
"Code 211" de York Alec Shackleton
"Duels" de Keith Parmer
de la comédie : "Le boulet" de Alain Berbérian et Frédéric Forestier
du drame :
"Marion, 13 ans pour toujours" de Bourlem Guerdjou
"Happy Sweden" de Ruben Östlund
de la romance :
"Coup de foudre à Jaïpur" de Arnauld Mercadier
"Marions-nous !" de Mary Agnes Donoghue
du thriller :
"The Watcher" de Joe Charbanic
"Résurrection" de Russell Mulcahy
du fantastique : "Godzilla" de Masao Tamai
les années 40 au Ciné-Club :
"Boule de suif" de Christian Jaque
"Le carrefour des enfants perdus" de Léo Joannon
et un clin d'oeil au début du cinéma avec "Le Voyage dans la Lune" de Georges Méliès

Lecture avec :

"BeatleStones" de Yves Demas & Charles Gancel
"L'obscur" de Phlippe Testa
"La géographie, reine des batailles" de Philippe Boulanger
"Trouver l'enfant / La fille aux papillons" de René Denfeld
et toujours :
"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=