Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Theo Hakola & The Wobbly Ashes - Bertrand Belin - Arlt
La Flèche d'Or  (Paris)  mardi 26 juillet 2012

Était-ce un choix judicieux de la part de Theo Hakola que de venir fêter au milieu de l'été parisien la sortie de son nouvel album à la Flèche d'Or ? Au regard du nombre de personnes qui s'étaient déplacées soir-là, et de l'ambiance qui régnait dans la salle, on peut penser que oui.

Il faut dire que l'affiche était alléchante car outre le sieur Hakola, on trouvait deux autres groupes de la même famille d'artistes en première partie, tout d'abord Arlt et ensuite Bertrand Belin.

C'est donc Arlt qui ouvre le bal. Mocke, guitariste d'Holden, producteur du premier album mais dont le nom est désormais inscrit sur la pochette du dernier né du groupe, Feu La Figure a rejoint Eloïse Decazes et Sing Sing sur scène. Les chansons de Arlt, ce sont des sortes de courts poèmes surréalistes flottant sur une musique de variétés minimaliste. Aux très réussis "Le pistolet", "Rhinocéros" ou "Chien mort, mi amor", Mocke amène de petites touches lumineuses de guitare électrique en écho aux deux voix d'Eloïse Decazes et de Sing Sing. Une belle entrée en matière alors que la salle est encore éclairée par la lumière du jour.

C'est ensuite Bertrand Belin qui prend la scène, là encore en trio. La pop élégante, parfois teintée de rythmique jazz, soutient la voix nonchalante et des textes pince-sans-rire. Bertrand Belin, dont le dernier album Hypernuit est sorti depuis deux ans déjà, continue à surprendre avec les chansons de cet album qu'il décline avec force et ambition en live. Bertrand Berlin semble, avec le temps, avoir lâché ses mots, leur avoir laissé de l'espace et de la liberté. Un groupe au sommet de son art, qui parvient à conjuguer maîtrise formelle et émotion.

Dans la salle, on croise d'autres musiciens qui ont déjà collaboré avec les artistes qui se succèdent sur scène, au premier rang desquels on reconnaît JP Nataf ou Barbara Carlotti, d'autres orfèvres de la pop à l'esprit aventureux.

Puis vient enfin Theo Hakola. L'américain exilé à Paris depuis 1978 est un touche-à-tout qui a écrit des romans, des pièces de théâtre, été acteur et a donné des cours sur la guerre d'Espagne à l'Université d'Antioch dans l'Ohio, a fondé les groupes Orchestre Rouge, puis Passion Fodder, produit le premier Noir Désir...

This Land is not your land est son sixième album en solo et son premier après une demie-décennie consacrée à d'autres aventures. C'est donc peu dire que l'attente était forte. Le temps d'installer les instruments, et les musiciens entrent en scène. Tatiana Mladenovitch s'est changée pour se vêtir de noir comme les autres musiciens. La batteuse des Wobbly Ashes, les musiciens de Theo Hakola, est en effet aussi la batteuse de Bertrand Belin, ainsi que la tête pensante des étonnants Fiodor Dream Dog dont le deuxième album vient de sortir. Les autres musiciens sont aussi des fidèles de Theo puisqu'on retrouve Mathieu Texier, Laureline Prod'homme et surtout Bénédicte Villain au violon, alias Louise Michelle, qui faisait déjà partie de Passion Fodder.

Theo Hakola est à l'aise, s'adresse souvent au public pour raconter des anecdotes, la plupart du temps imaginaires, de sa voix nasillarde dont l'accent américain ne s'est jamais effacé.

Le concert durera environ 90 minutes. De nombreuses chansons du nouvel album seront interprétées "Wesley Everest", "Ilmaren's Lament", "Dead Souls Singing" et bien entendu "This land is Not Your Land".

Theo Hakola n'a rien perdu de sa verve, de son humour, ni de son engagement politique. En cours de set, deux chansons en français viendront s'insérer à cette tracklist presque exclusivement chantée dans la langue de Woodie Guthrie : "Prière Profane" et "O Tendre Jeunesse". En rappel, Theo Hakola chantera "And bleed that river dry", une des chansons emblématiques de Passion Fodder. De très belles retrouvailles avec ce personnage unique et incontournable de la scène rock française.

Pour information, l'album de Theo Hakola This Is Not Your Land est désormais en vente au format CD et sur les plateformes de téléchargement, mais une version vinyle doit être produite à l'automne par les Disques du 7e Ciel dont on apprécie toujours l'élégance des illustrations et les matières utilisées pour fabriquer les pochettes.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Theo Hakola en concert à Maud Lübeck - Alexandre Varlet - Lolito - Theo Hakola & The Wobbly Ashes (jeudi 24 janvier 2013)
L'interview de Theo Hakola (mars 2004)
La chronique de l'album eponyme de Bertrand Belin
La chronique de l'album La perdue de Bertrand Belin
La chronique de l'album Hypernuit de Bertrand Belin
La chronique de l'album Cap Waller de Bertrand Belin
La chronique de l'album Persona de Bertrand Belin
Bertrand Belin en concert au Studio Acousti (Showcase) (15 février 2005)
Bertrand Belin en concert à l'Espace Jemmapes (17 mai 2006)
Bertrand Belin en concert au Festival FNAC Indétendances 2007 (vendredi)
Bertrand Belin en concert à Colisée (7 mars 2013)
Bertrand Belin en concert au Trianon (mardi 15 décembre 2015)
L'interview de Bertrand Belin (samedi 9 mars 2019)
La chronique de l'album La Langue de Arlt
La chronique de l'album One of us canno?t be wrong de Manuel Bienvenu & Arlt
Arlt en concert au Divan du Monde (14 mai 2008)
Arlt en concert à La Maroquinerie (20 mars 2009)
Arlt en concert au Festival FNAC Indétendances 2009
Arlt en concert au Festival Les Nuits de l'Alligator 2011 (samedi 19)
Arlt en concert à La Péniche (vendredi 10 juin 2011)
Arlt en concert à L'Aéronef (jeudi 31 mai 2012)
L'interview de Arlt (jeudi 31 mai 2012)

En savoir plus :
Le site officiel de Theo Hakola
Le Myspace de Theo Hakola
Le Facebook de Theo Hakola
Le site officiel de Bertrand Belin
Le Myspace de Bertrand Belin
Le Facebook de Bertrand Belin
Le Bandcamp de Arlt
Le Myspace de Arlt
Le Facebook de Arlt

Crédit photos : Laurent Coudol


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Bertrand Belin (5 octobre 2010)
Bertrand Belin (1 octobre 2009)


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=