Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Married Monk - Prohom
Le Grand Logis  (Bruz)  21 octobre 2004

Après un passage un peu trop court au festival La Clef des Chants, il était temps de voir enfin les Married Monk dans un concert complet, en esperant ne plus les voir se battre avec les problèmes techniques. Bizaremment programmés en première partie de Prohom, les quatre compères sont donc à l'heure pour fouler la scène du Grand Logis, grande salle de spectacles pas forcément très adaptée pour les concerts rock.

Le concert commence par les premiers titres du dernier album et toute la puissance de leur musique s'empare de la salle un peu endormie. Un mélange de rock allié à de savantes programmations completées par les facéties d'Etienne, le quatrième larron, capable d'enchainer les solos cahotiques de saxophone avec les sons toujours étranges de son Theremin.

Les Married Monk continuent des titres de leurs quatre albums, ressortant d'anciens morceaux comme leur fantastique premier tube "There's The Rub", proposant une version ralentie et surprenante de "Pretty Lads", en finissant par une toujours spectaculaire reprise du célèbre "Teenage Kicks" en rappel. Seul regret, le public ne profitera pas de leur version de "Ashes to Ashes" interpretée pendant la balance.

Après cette formidable démonstration toujours trop courte, et une pause au bar, Prohom entre sur scène et dès la première chanson, dès l'apparition du chanteur, j'ai une impression de déjà-vu.

Retour il y a presque un an, à l'époque d'un concert de AS Dragon et Jeronimo au festival du Schmoul. Les mêmes conditions : deuxième partie du concert, un groupe attendu mais toutefois assez peu connu, un grand chanteur chauve très sympa avec le public, des samples. Et malheureusement c'est le même résultat : les musiciens jouent bien, le chanteur communique avec le public, plaisante, maitrise les incidents techniques avec humour, invite le public à venir danser sur la scène, les lumières sont bien etudiées et participent au spectacle mais il faut pourtant se rendre à l'évidence, en dehors d'un single assez bien fichu et multidiffusé il y a un an sur le Mouv', il n'y a pas grand chose d'original dans ce rock teinté d'un poil d'electro et mené par des paroles en français.

C'est d'ailleurs surement là que le bât blesse. S'il n'est pas facile de chanter en français pour un groupe de rock, il est encore moins facile d'aborder certains thèmes, de faire dans l'humanitaire, dans les coups de gueule. Et c'est justement ce qui rapproche Prohom de Jeronimo, ce sont ces paroles mises en avant qui peuvent attirer l'oreille et faire oublier toute la bonne musique qu'il y a derrière.

Comme me le demandait ma chère voisine pendant le concert : "on pourrait avoir la même chose mais sans les paroles ?". Ce n'est pas très sympa mais c'est plutôt réaliste.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Belgian Kick de The Married Monk
La chronique de l'album Headgearalienpoo de The Married Monk
Married Monk en concert au Festival La Clef des Chants 2004 (samedi)
Married Monk en concert au Normandy (3 novembre 2004)
L'interview de The Married Monk (5 novembre 2004)
La chronique de l'album Un monde pour soi de Prohom
Prohom en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2005 (jeudi)
Prohom en concert au Festival Solidays 2005 (dimanche)


Fred         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 décembre 2018 : l'empire d'essence

Pénurie d'essence peut être, mais pas de pénurie des sens avec notre sélection hebdomadaire à lire, à voir et à écouter. C'est parti sans plus attendre pour une semaine de plaisirs.

Du côté de la musique :

"L'allégresse" de DaYtona
"C'est la vie" de Phosphorescent
"Oak leaf" de Raoul Vignal
"Karl Maria Von Weber : Symphonie N 1 & concertos" de l'Orchestre Victor Hugo, Jean François Verdier, Nicolas Baldeyrou, David Guerrier et Thomas Bloch
"City walk" de Adrien Chicot
"Tribute to an imaginary folk band" de Bedmakers
Rencontre avec Emma Solal, accompagnée d'une session acoustique aux couleurs de l'Italie
"Valdevaqueros" de Fred Nevché
"Chapitres V et VI" de La Pietà
"Parallel universe blues" de Papercuts
et toujours :
"Persuasive" de Persuasive
"About Bridges" de Régis Boulard et Nico Sacco
"No tourists" de The Prodigy
"Kings and bastards" de Roberto Negro
"Tout bleu" de Tout Bleu"
Plutôt me rendre" de Anne Darban
Nicolas Vidal en interview accompagnée de sa Froggy's session live, autour de son album "Bleu Piscine"
"Il était fou" de JUR
"Young girls punk rock" de Lilix & Didi
Mokado, Clozee et Grandepolis dans une sélection singles et EP
"S/T" de The Balkanys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antigone" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Love, Love, Love" au Théâtre de Belleville
"Un Picasso" au Studio Hébertot
"Bérénice Paysages" au Théâtre de Belleville
"J'admire l'aisance..." au Studio Hébertot
"Le Double" au Théâtre 14
"J'ai des doutes" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ecole des femmes" au Théâtre Dejazet
"Kiss & Cry" à la Scala
"Dans ma chambre" au Théâtre La Flèche
"F(r)iction" au CNAC de Châlons-en-Champagne
les reprises :
"Stuck Plastik, une pièce en plastique" au Théâtre-Studio d'Alfortville
"Aglaé" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ombre de la baleine" au Théâtre Lepic
"ABC D'airs" au Théâtre Le Lucernaire
"Barbara amoureuse" au Théâtre Essaion
la chronique des spectacles de novembre
et la chronique des autres spectacles de décembre

Expositions avec :

"La Galerie des Sculptures" au Petit Palais
"Youssef Chahine" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Pachamama" de Juan Antin
"Utoya 22 juillet" de Erik Poppe
"Rêver sous le capitalisme" de Sophie Bruneau
"Le sous bois des insensés" de Martine Deyres
Oldies but Goodies avec :
"Le Solitaire" de Michael Mann dans le cadre de la Rétrospective James Caanà la Cinémathèque française
et "La Cousine Bette" de Max de Rieux dans le cadre du Cycle Balzac à la Cinémathèque française
la chronique des sorties de novembre
et la chronique des autres sorties de décembre

Lecture avec :

"Le coup d'état Macron, le Prince contre la nation" de Guillaume Larrivé
"Allez tous vous faire foutre" de Aidan Truhen
"Dialectique de la pop" de Agnès Gayraud
"Inconnu à cette adresse", "84, Charing cross road" et "Les heures silencieuses" de Kressmann Taylor, Helene Hanff et Gaëlle Josse
"Pierre Laval, un mystère français" de Renaud Meltz
et toujours :
"Humains dans la rue : Histoires d'amitiés, avec ou sans abri" de Jean Marc Potdevin, Anne Lorient et Lauriane Clément
"Le meurtre du commandeur, livre 2 : La métaphore se déplace" de Haruki Murakami
"Les vérités cachées de la guerre d'Algérie" de Jean Sévillia
"No society" de Christophe Guilluy
"Séance infernale" de Jonathan Skariton
"Tous les Mayas sont bons" de Donald E. Westlake

Froggeek's Delight :

bientôt Noël... pensez aux cadeaux
"Assassin's Creed : Odyssey" sur PS4, XBOXONE, PC Windows
"Astrobot rescue mission" jeu en réalité virtuelle sur PS4
"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=