Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tais-toi et meurs
Alain Mabanckou  (Editions La Branche)  septembre 2012

Ecrivain multi récompensé, poète et professeur de littérature francophone à Los Angeles, Alain Mabanckou s'est prêté - avec succès - à l'exercice imposé autour de la date fatidique du vendredi 13 qui donne son titre à une collection thématique des Editions La Branche.

Avec "Tais-toi et meurs", il livre plus qu'un polar, un vrai roman et un roman doublement noir avec le destin tragique d'un jeune Congolais, Candide moderne poursuivi par la scoumoune de son patronyme de naissance qui signifie "ennuis", qui serre le coeur mais laisse passer un rai d'espérance.

Julien Makambo, devenu José Monfort par la grâce de faux papiers reçus tout naturellement au pays par DHl envoyés par le père du fils de sa soeur, débarque en règle à Paris dans un pays encore auréolé du mirage de l'eldorado.

Cadeau inespéré mais empoisonné car il atterrit dans la pègre congolaise, véritable mafia fondée sur la hiérarchie des âges à l'africaine, le respect de l'âge et du droit d'aînesse, qui pratique des lois biaisées, telles "la reconnaissance dure jusqu'à la mort de celui qui a bénéficié d'un service", paraissant encore plus contraignantes que celles de sa consoeur sicilienne.

Et bien que titulaire d'un baccalauréat en lettres et philosophie, obligé de travailler pour subvenir aux besoins de la famille après la mort de son père, Julien Makambo, qui n'appartient pas à "ce type de Nègre de l'époque coloniale à qui il fallait tout expliquer par des synonymes" et qui se dit "sans prétention... au-dessus de la mêlée, intellectuellement parlant, dans leur communauté", va se faire avoir comme un bleu. Et cependant, c'est peut-être lui qui brisera la spirale infernale en sachant dire non au "grand-frère" pour prendre son destin en main fut-il funeste.

De la tribu du studio de la rue de Paradis à la prison de Fresnes en passant par le marché Dejean à Château Rouge et Montreuil-sur-Bamako, sa vie suit un inéluctable cours tragique jusqu'au point d'orgue où, un vendredi 13, missionné pour attendre sur le trottoir en costume couleur diabolo menthe, histoire de ne pas passer inaperçu, une femme blanche et blonde défenestrée atterrit à ses pieds.

Alain Mabanckou déroule le court apprentissage et la cavale de son (anti)héros sous forme d'un percutant journal-récit rédigé en prison dans lequel il aborde les sujets qui peuvent fâcher car il ne prêche pas pour l'angélisme africain.

Ainsi il dépeint sans concession la diaspora plébéienne congolaise soumise de fait à la main mise des parrains que sont "Ba koko ya", les Grands-pères de Paris, venus au beau temps de l'émigration florissante, Moussavou et Shaft éminents faussaires qui en monnaie qui en papiers d'identité, qui reproduisent et maintiennent hors frontière la société d'influence qu'est la société congolaise.

Il aborde également l'économie parallèle où billets de cent euros valsent comme des petits pains christiques, le ressentiment post-colonialiste érigé en signe identitaire qui entraîne le non respect des lois françaises, lois de l'ancien état colon, et la pratique du vol considéré comme un juste dédommagement pour le pillage des matières premières nationales ("... alors voler les français c'est comme nous faire rembourser !") et le péché mignon des Congolais inféodé au mouvement de la Sape, la Société des ambianceurs et des personnes élégantes.

Et il pleure sur les désillusions de ceux qui, au pays, se voyaient "cadors" et doivent affronter la dure réalité, comme Willy mécanicien qui croyait en remontrer chez Renault ou Citroën et qui avait fini par des petits boulots à la sauvette avec les Maliens de Montreuil, et sur l'ambition lénifiante d'une certaine jeunesse pour qui le but ultime en venant en France est de "porter de beaux vêtements et descendre au pays pendant la saison sèche pour impressionner la population".

A mettre absolument dans la sélection de la rentrée littéraire.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight dans la collection Vendredi 13 :
La chronique de "Samedi 14" de Jean-Bernard Pouy
La chronique de "Close-up" de Michel Quint
La chronique de "L'Arcane sans nom" de Pierre Bordage
La chronique de "Freaky Fridays" de Brigitte Aubert
La chronique de "Le dernier contrat" d'Olivier Maulin
La chronique de "Le chien de Don Quichotte" de Pia Petersen
La chronique de "Givre noir" de Pierre Pelot
La chronique de "Paris mutuels" de Jean-Marie Laclavetine
La chronique de "Nocturne le vendredi" de Scott Philipps
La chronique de "Tout du tatou" de Pierre Hanot
La chronique de "Hypérion victimaire" de Patrick Chamoiseau
La chronique de "Le Dernier des treize" de Mercedes Deambrosis


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 janvier 2019 : Du vieux, du neuf, du beau

Cette semaine on a rencontré Jean Pierre Kalfon qui sera en concert avec Jad Wio, on est allé au théâtre, au cinéma, on a écouté des disques et vu des expositions... Bref, on s'est fait plaisir pour vous offrir un sommaire riche et éclectique, cette semaine encore. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Remind me tomorrow" de Sharon Van Etten
"Todhe todhe, volume 3" de Pierre de Bethmann Medium Ensemble
Rencontre avec Jean Pierre Kalfon qui sera en concert avec Jad Wio le 24/01
"Bottle it in" de Kurt Vile
"Abandonnée / Maleja" de La Tène
"Transparence" de TOOOD (That Obscure Object Of Desire) à retrouver également en interview mais aussi pour une superbe session électrique de 4 titres à prolonger par leur passage dans l'émission Trifazé de Radio Campus à réécouter ici
"Assume form" de James Blake
"Desert eyes" de (Thisis) Redeye
"L'étrangère" de Andéel
"They are here" de Falaises
"Emigrar" de Irina Gonzalez
"Unwind EP" de Liquid Bear
et toujours :
"Origami harvest" de Ambrose Akinmusire
"La fille de l'air" de Evelyne Gallet
"Egdes" de F/LOR
"Chemin vert" de Joseph Fisher
"Lignes parallèles : Haydn, Lipatti, Mozart" de Julien Libeer et les Métamorphoses et Raphael Feye
"Bien avant que le soleil se lève" de Screamming Kids
"The white album" de The Beatles
"Scenario" de Ysé Sauvage

Au théâtre :

les premiers spectacles de l'année :
"Retour à Reims" à l'Espace Cardin
"The Scarlet letter" au Théâtre de la Colline
"Arctique" aux Ateliers Berthier
"Insoutenables longues étreintes" au Théâtre de la Colline
"Le Faiseur de théâtre" au Théâtre Dejazet
"Certaines n'avaient jamais vu la mer" à la Manufcature des Oeillets
"Microfictions" au Lavoir Moderne Parisien
"Le Presque rien et le Quelque chose" au Lavoir Moderne Parisien
"Convulsions" au Théâtre Ouvert
"Les Yeux d'Anna" au Théâtre 13/Seine
"La Dama Boba" au Théâtre 13/Jardin
"Ils n'avaient pas prévu qu'on allait gagner" à la MC93 à Bobigny
"Proust en clair" au Théâtre de la Huchette
"Dans la peau de Cyrano" au Théâtre Le Lucernaire
"Prévert" au Théâtre du Rond-Point
"Braise et Cendres" au Théâtre Le Lucernaire
et les reprises:
"Sang négrier" à la Folie Théâtre
"Le Portrait de Dorian Gray" au Théâtre Le RAnelagh
"Le Paradoxe des jumeaux" au Théâtre de la Reine Blanche
"Les Femmes de Barbe-Bleue" au Lavoir Moderne PArisien
"1830 - Sand, Hugo, Balzac : tout commence…" au Théâtre Essaion
"Michael Kohlhaas, l'homme révolté " au Théâtre Essaioon
"Je buterai bien ma mèr eun dimanche" au Point Virgule
"Cabaret Louise" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Mon Coeur" au Théâtre Paris-Villette
"Europa" au Lavoir Moderne Européen
"Odyssée" au Théâtre Montmartre-Galabru
"F(r)ictions" à la Grande Halle de La Villette
et les autres spectacles à l'affiche en janvier

Expositions avec :

avec la dernière ligne droite pour :
"Caravage à Rome " au Musée Jacquemart-André
"Alphonse Mucha" au Musée du Luxembourg
"Trésors de Kyoto - Trois siècles de création Rinpa" au Musée Cernushi
"L'Asie rêvée d'Yves Saint-Laurent" au Musée Yves Saint-Laurent
"La Fabrique du Luxe" au Musée Cognacq-Jay
"Il était une fois Sergio Leone" à la Cinémathèque française

les films de la semaine :
"Ma vie avec James Dean" de Dominique Choisy
et la chronique des autres sorties de janvier

Lecture avec :

Présentation du Festival de la Bande Dessinée d'Angoulême #46
"Anatomie d'un scandale" de Sarah Vaughan
"Ce que je peux enfin vous dire / Devenir" de Ségolène Royal / Michelle Obama
"Essence" de Fred Bernard & Benjamin Flao
"Foulques" de Véronique Boulais
"Le pays des oubliés" de Michael Farris Smith
"Les amochés" de Nan Aurousseau
"Phagocytose" de Marcos Prior & Danide
et toujours :
"Des hommes couleur de ciel" de Anais Llobet
"La femme de marbre" de Louisa May Alcott
"La transparence du temps" de Leonardo Padura
"Les couleurs de Fosco" de Paola Cereda
"Oiseau de nuit" de Robert Bryndza
"Philo & co : A la poursuite de la sagesse" de Michael F Patton et Kevin Cannon
"Vesoul, le 7 janvier 2015" de Quentin Mouron
"Vigile" de Hyam Zaytoun"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=