Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - vendredi 14 septembre
Catherine Durand - Klô Pelgag - Massicotte - Amilye - Mathieu Lippé - Radio Radio - Lisa Portelli - HK et les Saltimbanks - Melissmell  (United Church, Granby)  du 5 au 15 septembre 2012

Vendredi 14 septembre à Granby. Troisième jour des vitrines de découvertes du festival. C'est l'occasion pour les organisateurs de festivals québécois, français, belges et suisses de trouver de nouvelles têtes à proposer pour leurs prochaines éditions, et de créer un échange entre la belle province et le vieux continent. Ces vitrines se tiennent durant l'après-midi à la United Church au centre de la ville.

La première chanteuse à passer s'appelle Catherine Durand. Ce n'est pas une inconnue pour les professionnels québécois puisque c'est déjà son cinquième album dans une veine variété country folk.

Cette jolie brunette aux yeux clairs et aux bottes de cow girl interprètent des chansons d'amour légères. C'est rafraîchissant, agréable. Elle a une jolie présence et un joli sourire, mais il lui manque quelques failles et aspects saillants pour se démarquer d'autres chanteuses folk FM. Cependant, le côté consensuel qu'elle développe et son accent peu marqué pourraient aussi lui ouvrir les portes des radios françaises.

Vient ensuite Klô Pelgag, gaspésienne finaliste au FICG l'année passée. Son univers tout comme sa personnalité en scène sont largement décalés. Elle est habillés de leggings à motifs géants de "Judith et Holopherne" de Gustav Klimt. Comme chez le peintre, viennois qui habillait ses toiles de feuilles d'or, la musique de la jeune Chloë est très riche, mêlant à sa pop cordes et cascades de voix. Un violon, un alto, un violoncelle, une contrebasse accompagnent la batterie occupée par un batteur affublé d'un casque de hockey et la guitare électrique ou les claviers dont joue Chloë.

Parfois on sent des influences d'Arcade Fire dans cette musique et dans ces textes pourtant complètement personnels. Et même lorsqu'elle joue avec un sabre laser sur scène, la sensibilité de Klô Pelgag n'est en rien émoussé.

Massicotte est un ancien candidat du Festival International de la Chanson de Granby. Son tour de chant commence avec un morceau intitulé "Sur les routes de l'Ontario". Il a un peu le physique de Seth Rogen. Il fait penser à Robert Charlebois, et pas seulement pour la coupe de cheveux. Son folk électrique, son accent fortement marqué sur des chansons d'amour comme "T'as lancé d'la neige sur mon coeur" rappellent les chanteurs québécois qui ont marché en France dans les années 70. "J'ai jamais su danser" ou "Donne-moi donc d'l'argent" ne peuvent cacher leur origine. De la chanson qui a le goût du terroir.

La quatrième chanteuse, Amilye, a sorti son premier album en 2008. En se baladant à Granby, on voit dans la vitrine du disquaire l'affiche de son second album, Le Royaume, paru peu de temps auparavant au Québec et qui fait un carton. C'est de la variété FM qui mélange folk et soul, et saupoudre le tout d'un peu de rap. Amilye a un fort joli minois, joue de la guitare mais doit encore apprendre à bouger sur scène surtout lors des ponts musicaux où elle semble gênée d'être sur le devant de la scène sans intervenir directement dans la chanson. Parfois, des nappes de violon et de violoncelle viennent enrichir les arrangements de cette pop sucrée. Tout cela est carré et professionnel malgré la jeunesse du groupe.

Le soir venu, il y a encore des concerts sur diverses scènes, au coeur de la ville. Le festival de Granby nous offre de superbes concerts mais pas le don d'ubiquité, nous sommes donc obligés de faire un choix dans la riche programmation.

La première salve sera tirée par Mathieu Lippé, gagnant du concours l'année dernière. Son slam s'est enrichi de sonorités world. Ses textes restent orientés grand public, mais ils semblent correspondre à l'attente des spectateurs. Mathieu Lippé fait partie des artistes présents à Granby qui, par les thèmes abordés dans les chansons ou en raison d'un décalage entre l'évolution de l'offre proposée au public des deux côtés de l'Atlantique, peinera à convaincre le public européen, tout comme certains français qui ne perceront pas sur le marché québécois.

On rejoint la grande scène pour apercevoir le concert des rappeurs de Radio Radio. Originaires de Nouvelle-Écosse, leur rap en acadien et en chiac est proprement incompréhensible pour les français, et pour beaucoup de québécois aussi d'ailleurs. Ceci ne les empêche pas de cartonner dans les charts depuis 2008. Leur nouvel album Havre de Grâce vient de sortir chez Bonsound, gros label québécois. C'est autour des chansons de cet album que s'articule l'ensemble du spectacle puisqu'on retrouve les titres "Galope", "Gong Hotel" ou "Yélé Yélé". Mais ce sont bien entendu les titres plus anciens comme "Jacuzzi" et surtout "Guess What ?" qui font le plus bouger le public. Les trois de Radio Radio font le show. Derrière, un batteur qui assure et une trompettiste aux cheveux rouges. Ça claque, ça envoie. Pas besoin de comprendre pour avoir envie de bouger et de faire la fête.

On retrouve ensuite Lisa Portelli sur la scène où Mansfield Tya a joué la veille, le Cent 50. La pop-rock de Lisa Portelli est plus directement accrocheuse que les chansons de Mansfield Tya, l'absence de décor ou de lumières est donc moins dommageable pour elle que pour le duo nantais.

Malheureusement, la pluie a commencé à tomber, et encore une fois les granbyens ne se sont pas déplacés en nombre pour découvrir la jeune française.

Par contre, dans la salle, HK et ses Saltimbanks et les quatre membres de Melissmell, qui tous jouaient un peu auparavant sous le chapiteau, viennent grossir les rangs du public.

Lisa Portelli a balancé un concert alliant puissance et sensibilité. Les chansons vibraient à travers elle. L'intégralité de son album Le régal sera interprété avec brio. Les paroles de Lisa, très personnelles, parfois tendres, parfois crues, prennent toute leur force en live.

Pour certains québécois, Lisa Portelli est la révélation de cette 44ème édition du festival de Granby. Quant au bassiste d'HK, il me dira avoir découvert Lisa Portelli à l'occasion de ce concert et s'être pris une claque. Un beau concert qui donne envie de retourner la voir lors de son passage prochain à la Maroquinerie à Paris. Certainement y chantera-t-elle ses nouvelles "tounes" (en québécois dans le texte) : "En sueur", les deux nouveautés révélés la veille "Manuel" et "Mon enfant" ou encore "L'ange bleu". Le concert de Lisa Portelli au Cent 50 aura été un des sommets de cette édition 2012 du Festival International de la Chanson de Granby.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album L’alchimie des monstres de Klô Pelgag
La chronique de l'album L'étoile thoracique de Klô Pelgag
Klô Pelgag en concert au Festival international de la chanson de Granby 2011 (43ème édition) - samedi 17 septembre
Klô Pelgag en concert au Festival international de la chanson de Granby 2013 (45ème édition) - mercredi 11 septembr
Klô Pelgag en concert à Cité Internationale Universitaire, Maison du Japon (dimanche 9 octobre 2013)
Klô Pelgag en concert au Trianon (mercredi 15 avril 2015 )
L'interview de Klô Pelgag (mardi 13 décembre 2016)
Mathieu Lippé en concert au Festival international de la chanson de Granby 2014 (46ème édition) - mercredi 10 septembr
Radio Radio en concert au Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - samedi 15 septembre
La chronique de l'album Le Régal de Lisa Portelli
La chronique de l'album La Nébuleuse de Lisa Portelli
Lisa Portelli en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (vendredi 23 juillet 2010)
Lisa Portelli en concert à L'Alhambra (mercredi 24 novembre 2010)
Lisa Portelli en concert à Ben Mazué - Namasté - Lisa Portelli - Twin Twin (mardi 1er février 2011)
Lisa Portelli en concert au Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - jeudi 13 septembre
Lisa Portelli en concert à La Maroquinerie (samedi 15 décembre 2012)
L'interview de Lisa Portelli (mardi 27 novembre 2012)
La chronique de l'album Ecoute s'il pleut de Melissmell
Melissmell parmi une sélection de singles (février 2011 )
La chronique de l'album Droit dans la gueule du loup de Melissmell
La chronique de l'album Lankou de Melissmell
Melissmell en concert au Festival des Oreilles en Pointe 2011 (21ème édition)
Melissmell en concert au Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - mercredi 12 septembr
La chronique de l'album June de Mansfield Tya
La chronique de l'album Seules au bout de 23 secondes de Mansfield TYA
Mansfield Tya en concert à La Maroquinerie (15 février 2006)
Mansfield Tya en concert au Bataclan (mardi 16 février 2010)
L'interview de Mansfield Tya (15 février 2006)

En savoir plus :
Le site officiel du Festival international de la chanson de Granby
Le Myspace du Festival international de la chanson de Granby
Le Facebook du Festival international de la chanson de Granby

Crédits photos : Laurent Coudol


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Lisa Portelli (27 novembre 2012)


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=