Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dam Barnum
Des Pieds Des Mains  (Luciole)  octobre 2012

Il m’a fait penser à Romain Humeau, Eiffel et Luke, qui sont en fait la même bande de potes. Romain Humeau et Damien Lefèvre étaient des fondateurs d’Eiffel, ce dernier est maintenant bassiste chez Luke. Et encore, je simplifie ! Chacun des membres des deux groupes a fait un peu de solo, a joué chez l’un ou chez l’autre, y est revenu, puis est reparti. Retrouvons donc ici Dam Barnum (Damien Lefèvre) tout seul avec Des pieds des mains.

J’ai perdu quelques années, récupéré quelques neurones et adopté immédiatement ses airs pop n’bulles, ses mélodies frisant les confettis et ces paroles dérisionelles teintées d’humour et de fraîcheur. Comment ça, le mot "dérisionel" n’existe pas ? Mais bien sûr que si puisque je vous le dis, ça veut dire qu’il met de la dérision dans ce qu’il dit. Il met aussi du simple et de l’efficace, de l’espoir contagieux, des envies de glace à la fraise et de courses dans les prés.

Capable de se jouer du drame qu’évoque un Malcolm X dans "Mal comme X", dès le troisième titre, c’est assez fort, surtout qu’il est bien évidemment de bon ton de brasser de la tragédie (oui parce que c’est la Kata, la dette empire les amis !). Dam Barnum ne se facilite pas la tâche, mais il réussit à mélanger rock-pop-truc pour faire ce joli mélange joyeux et entraînant. C’est un peu comme si on vous annonçait une mauvaise nouvelle en chantant, c’est d’ailleurs la spécialité de certains peuples africains (mais ils ont le soleil, c’est plus facile pour eux)…

Et même si l’adage veut que les gens trop heureux, trop drôles ou trop bienveillants ne soient pas pris au sérieux, Dam Barnum met les deux pieds dans la bonne humeur et personnellement, je le prends au sérieux. Parce qu’il est contagieux, jusque dans mon sommeil troublé de "Sauvage, sauvage sauvage, tu es tellement sauvage, sauvage sauvage..." ("Sauvage").

Certains verront du juvénile, de l’adolescence, de la maturité inachevée. Il y en a certainement, mais ne sommes-nous pas tous des enfants emprisonnés dans des corps adultes ? Avec des envies de pompons pour refaire du manège, des cabanes dans les bois dignes de châteaux, des sirènes et des sorciers ? Des voyages autour du monde, des explorations interstellaires, et des ballades sur d’autres planètes en compagnie d’extra-nous différents ? "L’appel des sorciers" va même plus loin que ça. Il est tout l’état d’esprit de cet auteur multitâche : il suit l’appel des sirènes pour ne plus entendre l’appel des sorciers… Bonne idée.

Bref, Dam Barnum a le talent de créer, composer, chanter, arranger, en sachant montrer le bon côté, et c’est ce qui me plait dans cet album. Quoiqu’en laisse penser la première écoute, il n’oublie ni le temps qui passe, ni les silences, ni les murs qui se lézardent et la poussière qui s’accumule, ni les coups bas et le pas cool. Il paie certainement des impôts et se tient informé de la Kata avec Pujadas. Mais il sait porter ses auditeurs dans the Bright Side de la force !

Et si c’était par la fin que tout commençait ? Parce que si j’avais dit cela au début, vous ne m’auriez pas crue mais prise pour une fan hystérique, alors que ce n’est même pas tellement vrai… Le premier titre est fabuleux, j’attends déjà qu’il soit diffusé par les ondes radioesques, histoire que je puisse en faire profiter ma ville en plus de mes voisins ! "Tu tombes bien, j’ai des colères en attente, et puis des brûlures à cramer, faut voir la tonne de furies impatientes de ne pas se faire oublier…".

N’est-ce pas ?

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Dam Barnum en concert à Set de la Butte (1 octobre 2008)
L'interview de Dam Barnum (16 octobre 2008)
L'interview de Dam Barnum (23 octobre 2012)

En savoir plus :
Le site officiel de Dam Barnum
Le Myspace de Dam Barnum
Le Facebook de Dam Barnum


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Dam Barnum (9 octobre 2012)
Dam Barnum (16 octobre 2008)


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=