Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tindersticks - Thomas Belhom
Splendid  (Lille)  jeudi 11 octobre 2012

Première partie où la voix change tout : Thomas Belhom.

Ancien batteur de la vedette britannique qui va suivre, il n'en est pas pour autant un avant-goût : encastré dans un enchevêtrement de percussions, guitare, clavier, ce polyglotte de l'instrument s'accompagne de boucles et bandes sons pour créer une atmosphère sourde mais narrative, riche, bien bien. Sauf qu'en plus il chante.

D'une voix rauque en feulements de lover qui, au vu du contexte, se voudrait peut-être instrumentale, mais qui brise pas mal l'agréable torpeur voyageuse de sa musique.

Seconde partie, où la voix change tout : Tindersticks.

Un public content d'être là, un groupe dont le plaisir est un peu plus discret (euphémisme). Une coupure de l'ampli de Stuart Staples qui permit quelques titres à l'électro-acoustique et peut-être un peu plus de chaleur. Des titres atmosphériques où la voix du chanteur serait la brume, ce qu'on espérait trouver, pour être honnête.

Mais hélas tout s'achève, abrupt, alors que ces morceaux ne demanderaient qu'à mourir infiniment. Sans des étendues de désert, la brûlure - la fièvre ne fait qu'un pot-au-feu qui mijote.

La musique semble désincarnée au sens pauvre, sans ambition, heureusement la tessiture si particulière de Staples, à qui on pardonne même ses échappées à la Reverbman, est là, hante, enveloppe, couverture de courants d'air.

Quand la fée électricité fut de retour sur l'ampli du barbu (ah oui, il est barbu, les cheveux ras et en gilet de costume), on a bien cru retrouver David Bowie sur une autoroute perdue, mais quelqu'un a appuyé sur la touche "bossa-nova" du clavier, et les bras nous en tombèrent dans un bruit mat de dépit.

Alors c'est comme ça, Stuart, tu nous finis sur un air de baltringue sinistre, la copine va venir récupérer le sac qu'on lui gardait, elle n'aura même pas conclu.

Reste aussi la drôle d'image qui est un des logos de leurs produits dérivés, un âne en marche, dont les pattes arrières enjambent une double forme sphérique, il aurait perdu quelque chose. Oui, le monde est cruel. Peut-être que la sobriété aussi.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Waiting for the moon de Tindersticks
La chronique de l'album The hungry saw de Tindersticks
La chronique de l'album Falling down a mountain de Tindersticks
Tindersticks en concert à La Cigale (26 septembre 2003)
Tindersticks en concert à Folies Bergères (5 mai 2008)
Tindersticks en concert au Festival La Route du Rock 2008
Tindersticks en concert au Grand Théâtre (mardi 2 novembre 2010)
Tindersticks en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Samedi
Tindersticks en concert au Fil (dimanche 14 octobre 2012)
Tindersticks en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2016 - du vendredi au dimanche
Tindersticks en concert au Festival La Route du Rock #26 (samedi 13 août 2016)
L'interview de Tindersticks (janvier 2010)

En savoir plus :
Le site officiel de Tindersticks
Le Myspace de Tindersticks
Le Facebook de Tindersticks
Le Myspace de Thomas Belhom
Le Facebook de Thomas Belhom

Crédits photos : Cédric Chort (Retrouvez toute la série sur Taste of Indie)


Marion Gleizes         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=