Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Martha Wainwright
Come home to Mama  (Cooperative Music)  octobre 2012

Martha Wainwright sort un nouvel album Come home to Mama. Martha, en digne fille de Loudon Wainwright et de Kate McGarrigle, sait chanter et à gagner l'art de la composition de la chanson pop folk à téter le biberon.

Accompagnatrice hors pair de son frère, le facétieux Rufus Wainwright, Martha a une aisance absolument fabuleuse dans le chant, une facilité qui lui joue parfois des tours, à trop se complaire dans la performance vocale, elle n'entraîne plus grand monde à sa suite. Après il y en a d'autres qui par des voltiges vocales et autres masturbations de la glotte arrivent à un certain succès, mais ce n'est pas le lieu pour se moquer.

Le troisième album de Martha, seulement le troisième… On se surprend à trouver ça peu. Elle a acquis sur scène une reconnaissance assez immédiate et des collaborations avec Gordon Gano ou Snow Patrol lui ont déjà fait gagner une stature. Elle n'avait pas non plus démérité dans un album de reprises de chansons françaises : Piaf, Barbara. C'est peut-être elle qui a donné l'idée à Iggy Pop. On est en droit de se demander si ça intéresse le public d'avoir les versions inintelligibles des grands standards français… disons certaines phrases plutôt inintelligibles.

Come home to Mama est un titre d'album à plusieurs entrées : Martha a perdu sa mère et a donné naissance à son bébé à un an d'intervalle en 2009 et 2010. Come home to mama est tiré du titre "Proserpina" écrit par sa mère Kate McGarrigle, une chanson qu'elles ont eu l'occasion d'interpréter ensemble et qui figure sur l'album. Deux mères. La fille perd sa mère et devient mère. Jeu de doubles (Rufus aussi est devenu père d'ailleurs pour rester dans les anecdotes familiales).

Des titres pleins de fougues, de combativité, des émotions crues, ce à quoi Martha nous a toujours habitués. Ce disque est infusé de lyrisme et de mélancolie sur le parcours de la vie avec ses cycles, ses saisons, ses alternances usantes. Un album de belle facture où tout sonne juste, qui respire les grandes salles ou les auditoriums où le public est assis dans des fauteuils rouges épais. Autre image de la matrice, du ventre fertile. Tiens, oui, à creuser quand on construit de nos jours des salles avec des lamelles hérissées, des angles aigus pour favoriser l'acoustique de la salle.

On va donc laisser le coton des intonations de Marta Wainwright et recommander cette artiste plus proche de Barbra Streisand que de Lady Gaga.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album I know you're married but I've got feelings too de Martha Wainwright
Martha Wainwright en concert au Festival Les Inrocks 2005
Martha Wainwright en concert au Festival Les Inrocks 2006

En savoir plus :
Le site officiel de Martha Wainwright
Le Myspace de Martha Wainwright
Le Facebook de Martha Wainwright


Sandrine Gaillard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=