Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Regardez, mais ne touchez pas !
Théâtre Le Lucernaire  (Paris)  octobre 2012

Comédie de cape et d'épée de Théophile Gautier, mise en scène de Jean-Claude Penchenat, avec Alexis Perret, Damien Roussineau, Paul Marchadier, Samuel Bonnafil, Jeanne Gogny (Chloé Donn en alternance), Flore Gandiol et Sarah Bensoussan (Judith Margolin en alternance).

En découvrant aujourd'hui "Regardez mais ne touchez pas !", pièce créée en 1847 au Théâtre-Français, et plus jamais jouée depuis, on sera en face du chaînon manquant qui réunit Gautier et Rostand, auteurs de deux chefs-d'oeuvre de la littérature française, "Le Capitaine Fracasse" et "Cyrano de Bergerac".

Car tout l'esprit de Cyrano est déjà là en gestation, avec de l'humour, des mots et des situations, l'envie d'emporter le spectateur hors des conventions théâtrales, d'inventer avant l'heure le cinéma de cape et d'épée !

Il fallait un tout jeune homme de 75 ans comme Jean-Claude Penchenat, quelqu'un qui sait s'amuser avec le théâtre en le respectant, quelqu'un qui n'a plus besoin de montrer son grand savoir-faire et qui met le texte avant son ego, pour monter cette pièce avec une grande simplicité, une belle évidence dans les effets comiques.

Ici, l'esprit est frondeur et farceur, et Penchenat n'a pas besoin de rajouter des milliers de gags, de se mettre à distance au énième degré pour défendre un texte délicieusement mineur de Théophile Gautier.

Là où d'autres metteurs en scène auraient cherché à aller vers le tout burlesque, les anachronismes à la Monty Python, Penchenat s'en tient à la trame du texte, le suit à la lettre et mène le récit à grande vitesse.

Pour l'aider, l'un des acteurs, Paul Marchadier, a posé dans le coin droit de la scène le texte sur un lutrin pour jouer les narrateurs. Au besoin, il reprend ses partenaires sur une mauvaise prononciation ibérique, bruite les faux combats en entrechoquant couteaux et fourchettes, joue seul tous les gardes qui passent derrière les fenêtres ou les portes...

Dans un beau décor elliptique de Jean-Baptiste Rony, des costumes de Dominique Rocher qui correspondent parfaitement à l'idée que l'on se fait d'une Espagne fantaisiste de l'époque de Philippe II, les comédiens font partager leur joie de jouer aux spectateurs qui sauront, quatre-vingt minutes après cette incursion à la Cour d'Espagne, les en remercier en applaudissements fort nourris.

Car ce spectacle est un régal, pas le régal creux de la formule passe-partout, mais celui du gourmand qui ne laisse rien dans son assiette. Dans "Regardez, mais ne touchez pas !", tout est bon, tout est délectable.

Ceux qui ne connaissent pas le théâtre y trouveront de quoi avoir envie d'y retourner, ceux qui en sont friands seront épatés par le résultat obtenu et devraient garder longtemps le souvenir de ces trois journées qui compteront tant dans la vie de Dona Beatrix d'Astorga et de Don Gaspar, les excellents Flore Gandiol et Alexis Perret.

Ils auront aussi une pensée pour Don Melchior de Bovadilla, plus matamore que matamore, interprété avec un gros appétit par Damien Roussineau, et pour son oncle, le hiératique comte de San Lucar, joué avec une vraie fausse sévérité par Samuel Bonnafil, qui porte finement la fraise.

Une réussite totale. Un spectacle immanquable, donc.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=