Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Noéplanète
Théâtre National de Chaillot  (Paris)  octobre 2012

Spectacle conçu et mis en scène par Árpád Schilling, avec Andor "Marci", Balázs Casandra, Dumitru Karim, Bel Kacem, Vincent Brayer, Emilie Combet, Cédric Djedje, Lionel Dray, Fragan Gehlker, Nina Nkundwa, Frédéric Noaille, Lucas Partensk,y Thomas Perrier, Viivi Roiha, Elisa Ruschke, Spartacus Ursu et Vittecoq.

Pour apprécier le travail d'Arpad Schilling, il faut sans doute connaître et accepter ses parti-pris : partant du chaos du monde, mélangeant vidéo, théâtre et cirque, procédant par saynètes entrecoupées de vraies et de fausses interviews, il considère le théâtre comme un forum, un lieu où l'imprévu a sa place, un lieu où le public doit participer à la construction de la réalité proposée, et ne l'envisage surtout pas comme le vecteur d'un récit uniforme et univoque.

Il y aura donc pour le spectateur des hauts et des bas, des moments de tension et d'attention suivis de périodes plus flottantes, plus contemplatives.

Dans "Noéplanète", les éléments qui se succèdent ne procèdent pas forcément sur le ton d'une dramaturgie qui va crescendo. Une scène de ménage commencée en vidéo s'achève sur le carré blanc qui occupe une partie de la scène et le rapport vu sur l'écran sera contredit par ce que produira la partie théâtrale. Les personnages vus en vidéo peuvent ainsi quitter l'écran pour retrouver l'espace scénique, et réciproquement.

La vidéo elle-même alterne des constructions différentes, peut passer de la fiction au documentaire, se transformer en une simple caméra de surveillance, être bien présente ou totalement absente.

Elle peut être le support de la scène théâtrale qui suit ou la contredire. Dans "Noéplanète", règne l'aléa, le hasard. Il faut être sur ses gardes. Penser qu'on est peut-être revenu aux temps où l'on aurait parlé de "théâtre postmoderne".

En tout cas, certains moments fonctionnent, notamment ceux où l'on évoque le sort des Roms, où les spectateurs peuvent interroger le personnage de chair et de sang qu'on a vu précédemment dans sa petite caravane sur l'écran vidéo...

Pareillement, le couple encordé qui s'enlace acrobatiquement dans les airs est l'occasion d'une belle séquence poétique. Quant à certaines saynètes aux thématiques pleines de troubles érotiques et de tensions raciales, elles rappellent parfois le théâtre de Koltès.

Évidemment, on trouvera que l'utilisation d'un processus digne de la télé-réalité pour le final est un peu décevant. Reste qu'on assiste avec "Noéplanète" à une tentative de réelle interpénétration de la vidéo et du théâtre. Une interpénétration où, pour une fois, la partie vidéo est de qualité au moins égale à la partie théâtrale.

Au bout du compte, si le spectateur sait puiser à l'intérieur du magma poétique multiforme proposé par Arpad Schilling, s'il sait jouer avec les multiples codes qu'il utilise, il se retrouvera dans un monde moins déconstruit qu'en attente fébrile de reconstruction.

Un monde qui pourra peut-être faire l'économie du déluge s'il redécouvre le chemin du langage et les routes de l'esprit.

 

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Mondrian figuratif" au Musée Marmottan-Monet
"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=