Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Noéplanète
Théâtre National de Chaillot  (Paris)  octobre 2012

Spectacle conçu et mis en scène par Árpád Schilling, avec Andor "Marci", Balázs Casandra, Dumitru Karim, Bel Kacem, Vincent Brayer, Emilie Combet, Cédric Djedje, Lionel Dray, Fragan Gehlker, Nina Nkundwa, Frédéric Noaille, Lucas Partensk,y Thomas Perrier, Viivi Roiha, Elisa Ruschke, Spartacus Ursu et Vittecoq.

Pour apprécier le travail d'Arpad Schilling, il faut sans doute connaître et accepter ses parti-pris : partant du chaos du monde, mélangeant vidéo, théâtre et cirque, procédant par saynètes entrecoupées de vraies et de fausses interviews, il considère le théâtre comme un forum, un lieu où l'imprévu a sa place, un lieu où le public doit participer à la construction de la réalité proposée, et ne l'envisage surtout pas comme le vecteur d'un récit uniforme et univoque.

Il y aura donc pour le spectateur des hauts et des bas, des moments de tension et d'attention suivis de périodes plus flottantes, plus contemplatives.

Dans "Noéplanète", les éléments qui se succèdent ne procèdent pas forcément sur le ton d'une dramaturgie qui va crescendo. Une scène de ménage commencée en vidéo s'achève sur le carré blanc qui occupe une partie de la scène et le rapport vu sur l'écran sera contredit par ce que produira la partie théâtrale. Les personnages vus en vidéo peuvent ainsi quitter l'écran pour retrouver l'espace scénique, et réciproquement.

La vidéo elle-même alterne des constructions différentes, peut passer de la fiction au documentaire, se transformer en une simple caméra de surveillance, être bien présente ou totalement absente.

Elle peut être le support de la scène théâtrale qui suit ou la contredire. Dans "Noéplanète", règne l'aléa, le hasard. Il faut être sur ses gardes. Penser qu'on est peut-être revenu aux temps où l'on aurait parlé de "théâtre postmoderne".

En tout cas, certains moments fonctionnent, notamment ceux où l'on évoque le sort des Roms, où les spectateurs peuvent interroger le personnage de chair et de sang qu'on a vu précédemment dans sa petite caravane sur l'écran vidéo...

Pareillement, le couple encordé qui s'enlace acrobatiquement dans les airs est l'occasion d'une belle séquence poétique. Quant à certaines saynètes aux thématiques pleines de troubles érotiques et de tensions raciales, elles rappellent parfois le théâtre de Koltès.

Évidemment, on trouvera que l'utilisation d'un processus digne de la télé-réalité pour le final est un peu décevant. Reste qu'on assiste avec "Noéplanète" à une tentative de réelle interpénétration de la vidéo et du théâtre. Une interpénétration où, pour une fois, la partie vidéo est de qualité au moins égale à la partie théâtrale.

Au bout du compte, si le spectateur sait puiser à l'intérieur du magma poétique multiforme proposé par Arpad Schilling, s'il sait jouer avec les multiples codes qu'il utilise, il se retrouvera dans un monde moins déconstruit qu'en attente fébrile de reconstruction.

Un monde qui pourra peut-être faire l'économie du déluge s'il redécouvre le chemin du langage et les routes de l'esprit.

 

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=