Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce D'un retournement l'autre
Théâtre Montmartre Galabru  (Paris)  octobre 2012

Comédie de Frédéric Lordon, mise en scène de Judith Bernard, avec Judith Bernard, Gilbert Edelin, Benjamin Gasquet, Sylvain Merle, David Nazarenko, Benoît Résillot et Aurélie Talec accompagnés au piano par Ludovic Lefebvre.

Frédéric Lordon, économiste peu orthodoxe et pas libéral pour un sou ou un euro, s'est amusé à écrire une pièce en alexandrins pour expliquer la crise économique et en dénoncer les responsables-profiteurs.

En moins de temps qu'il faut pour lire un article fouillé du Monde Diplomatique sur le même sujet, on suivra donc la brillante et hilarante démonstration de Frédéric Lordon mise en scène par Judith Bernard. Il y pointe la responsabilité des banquiers et surtout dénonce en nous faisant rire le tour de passe-passe de ces illusionnistes qui ont réussi à faire payer leurs imprudences boursières aux contribuables-citoyens.

"D'un retournement l'autre" est donc une pièce qui concerne tout le monde, une pièce didactique et pédagogique que Judith Bernard a eu la bonne idée de traiter en "mini comédie musicale" aidée par la musique alerte de Ludovic Lefebvre qui accompagne au piano les méfaits et gestes de nos chevaliers d'industrie modernes.

On y chante et on y danse et ce n'est pas un hasard, car il faut se rappeler que c'est après la crise de 1929, la plus belle des crises qui précède la nôtre, que sont nés les grands "musicals". À Broadway comme à Paris, on chantait dans les années 1930 que "La Crise est finie !". Ici, les copains et les coquins, les traders et les conseillers du prince, annoncent joyeusement que la crise bat son plein...

Dans quelques semaines, une version cinéma de ce "Grand Retournement", orchestrée par Gérard Mordillat, sortira en salles avec Jacques Weber, François Morel et Edouard Baer. On pourra comparer et on s'apercevra que le travail de Judith Bernard, avec une troupe homogène et bien rôdé, est bien plus dynamique. Sans doute, parce que les huit comédiens incarnent tour à tour les nombreux personnages qui interviennent dans la pièce de Frédéric Lordon.

Pour leur donner des identités différentes, Judith Bernard a utilisé une astuce formidable : sur le dos de sa veste, chaque acteur porte une étiquette indiquant sa fonction que ses camarades collent et décollent en fonction de ses changements de rôles. Tous assis au fond de la scène à s'activer comme dans la salle des marchés d'une grande banque, ils se lèvent quand ils doivent intervenir, avancent au devant de la scène, et se retournent un instant pour nous montrer qui il sont le temps de leurs tirades. 

Au final : pas de temps perdu et la possibilité de rendre théâtral ce que Frédéric Lordon avait écrit sans trop se soucier de la possibilité d'être joué ou jouable.

On soulignera donc ce tour de force qui consiste à dire beaucoup de choses et à le faire sur un tempo aussi bien rythmé.

Qu'on soit altermondialiste ou banquier, taxé à 75 % ou érémiste, on tombera tous d'accord sur l'originalité du sujet et la qualité de son traitement.
Ce n'est pas tous les jours que le théâtre crée un tel consensus politique !

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 juillet 2018 : Allons z'enfants !

On continue le tour des festivals avec les Eurockéennes et le Hellfest, mais aussi le Off d'Avignon et plein d'autres belles choses à découvrir tout de suite dans le sommaire de la semaine :

Froggeek' s Delight :

"Detroit : Become Human" de Quantic Dreams sur PS4
La mode du Battle Royale va-t-elle tuer la créativité
dans le jeu vidéo ?

Du côté de la musique :

"Cover me session" de Hugo
On démarre la revue des festivals avec le Hellfest où nous avons passé 3 jours de folie :
Vendredi au Hellfest avec Joan Jett, Meshuggah, Juda Priest, A Perfect Circle...
encore le Hellfest le Samedi avec Rise of the Northstar, Pleymo, Deftones, Dimmu Borgir...
et on fini le Hellfest le Dimanche avec Megadeth, Iron Maiden, Marilyn Manson...

changement de décor, Vendredi au Eurockéennes de Belfort avec Beth Ditto, Prophets of Rage, Nine Inch Nails...
toujours les Eurocks, la journée du samedi en compagnie de Truckks, Queens of the Stone Age, Jungle ... (et semaine prochaine, le dimanche)
retour sur les 4 jours au festival de Beauregard :
Vendredi avec Charlotte Gainsbourg, Orelsan, Jack White, MGMT...
Samedi avec Eddy de Pretto, Black Rebel Motorcycle Club, Simpl Minds...
Dimanche avec Parquet Courts, The Breeders, At the Drive In, Bigflo & Oli...
et le bouquet final du lundi avec Depeche Mode, Girls in Hawaii et Concrete Knifes
et toujours :
"The symphonies" de Arvo Part
"Chambre noire" de Alexandre Nadjari
"What we've drawn" de Fuzeta
"Avec du noir avec du blanc" de Olivier Depardon
Shaggy Dogs en interview autour de leur album "All Inclusive"
"Murmures" de Tom Bourgeois

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Italienne, Scène et Orchestre" à la MC 93 à Bobigny
"Bohême, notre jeunesse" à l'Opéra Comique
"Les Liaisons dangereuses" au Théâtre de Nesle
"Dîner de famille" au Théâtre d'Edgar
"Seconde chance" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
dans le cadre du Festival au Village à Brioux-sur-Boutonne :
"Les Gravats"
"Au Banquet de Gargantua"
les chroniques des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon
et les chroniques des spectacles à l'affiche pour l'été parisien

Expositions avec :

"Kent Monkman - Beauty and the Beasts" au Centre Culturel Canadien
et la dernière ligne droite pour :
"Mary Cassatt - Une impressionniste américaine à Paris" au Musée Jacquemart-André
"Corot - Le Peintre et ses modèles" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Paul Sanchez est revenu !" de Patricia Mazuy
"Penché dans le vent!" de Thomas Riedelsheimer
dans la catégorie Oldies but Goodies en version restaurée :
"Les Dames du Bois de Boulogne" de Robert Bresson
"Laura nue" de Nicolo Ferrari
les chroniques des sorties de juin
et les chroniques des autres sorties de juillet

Lecture avec :

"Génocide(s)" de Kazuaki Takano
"Le dernier tableau de Sara de Vos" de Dominic Smith
"Réveille-toi !" de François Xavier Dillard
"Le président a disparu" de Bill Clinton et James Patterson
"Sur un mauvais adieu" de Michael Connelly
et toujours :
"Histoire du fascisme" de Frédéric le Moal
"Jesse le héros" de Lawrence Millman
"Taqawan" de Eric Plamondon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=