Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Nits
Malpensa  (Werf / Differ-Ant)  octobre 2012

Les Nits occupent une place particulière dans le coeur des amateurs de pop. Ils sont dans le paysage depuis tellement longtemps et pourtant toujours capables de se renouveler et de surprendre l'auditeur. C'est peut-être parce qu'ils ont sorti leur premier vinyl en 1978 que des dessins de plantes fossilisées illustrent le livret du cd. Cela conviendrait parfaitement à l'ironie dont sont coutumiers les insubmersibles bataves.

La première surprise de Malpensa provient de la photo qui illustre la pochette. C'est la première fois que les membres du groupe apparaissent aussi nettement. Il y avait bien eu la pochette de l'album Henk, en 1986, où des parties des visage des membres du groupe avaient été collées ensemble pour ne plus former qu'une seule figure. Et plus tard, des photos de leurs visages avaient été collées sur des corps dessinés pour la pochette d'Alankomaat, en 1998.

Avec bientôt trente albums au compteur, les Nits chercheraient-ils la reconnaissance ? On peut en douter car cet album, encore une fois, montre à quel point ces trois musiciens sont sobres, humbles, et savent jouer des nuances. Après le très beatlesien Strawberry Wood paru il y a trois ans, Malpensa revient vers des racines continentales, et même orientalisantes sur "Five Fingers" qui ouvre l'album. L'ombre du commandeur Cohen semble avoir veillé à la destinée de cet album, en particulier dans le chant d'Henk Hofstede. Les ballades s'enchaînent, les mélodies se succèdent.

Il faut cependant savoir être patient. Malpensa est un album trop délicat et matois pour qu'on l'apprécie tout de suite intégralement et sans retenue. Certes, "Blue Things" ou "Paper" sont d'évidentes pépites pop, mais c'est au fur et à mesure des écoutes qu'on adopte avec bonheur l'ambiance cinématographique angoissante de "Big Black Boats", la boîte à rythmes vintage de "Schwebebahn" (le premier titre en allemand de leur longue carrière, alors qu'ils ont déjà chanté en flamand, en français ou en italien), la trompette free de Colin Benders (alias Kyteman) sur le grandiose "Bad governments ans its effects on town and country", ou encore les arrangements somptueux du faussement facile "Love Blocks".

Les Nits ont réussi encore une fois, au cours de ce voyage mélancolique mais jamais sombre, à ajouter quelques pièces d'exception à leur oeuvre pourtant déjà amplement fournie en purs joyaux.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Doing The Dishes de The Nits
La chronique de l'album Strawberry Wood de The Nits
Nits en concert au Festival La Route du Rock - Collection Hiver 2006
Nits en concert au Café de la Danse (jeudi 29 novembre 2012)
L'interview de The Nits (19 mars 2010)

En savoir plus :
Le site officiel de Nits
Le Facebook de Nits


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Nits (24 septembre 2012)


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=