Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Zebra & Bagad Karaez
L'Alhambra  (Paris)  mardi 13 novembre 2012

La rencontre a lieu en 2008 à Carhaix, au festival des Vieilles charrues. DJ Zebra, le génial robinet mélangeur de la bande FM, demande s’il n’y aurait pas moyen d’avoir une ou deux cornemuses pour faire l’intro d’un de ses bootlegs… Le bagad du coin débarque en force, ça bouillonne dans la marmite et la magie opère.

Depuis, le zèbre et les bretons se retrouvent périodiquement, développent un petit répertoire de bootlegs, arrosent les festivals et les soirées zébroïdes – on se souvient qu’ils ont déferlé sur l’Élysée Montmartre avant l’incendie. Et puis Zebra se met en tête de composer spécialement pour cette formation. L’album est sorti en octobre et le concert de l’Alhambra a des airs de promo. La salle n’est pas pleine.

Après quelques mesures d’un Misirlou un peu approximatif, on entre dans le vif du sujet avec "Le pouvoir des pierres" (qui aurait pu s’appeler "Orgasme dans le Finistère") une bonne accroche, même si le Cali qui prête sa voix sur l’album nous manque un peu.

Suit un "Grand ouest" peu convaincant… Nous nous regardons dans l’Alhambra, dubitatifs. Bon, c’est sûr que c’est impressionnant cette vingtaine de musiciens derrière Zebra, également affublé d’un trombone (Nicolas Puisais) et d’une trompette (Stéphane Montigny, qu’on a vu chez Dionysos). Ça s’enlise un peu, on se noie dans un Aquarius soi-disant pour les babs. Mais "The unknown soldier" (là, c’est la voix de Tom Hogg qui manque) annonce peut-être un nouveau souffle ?

Zebra cabotine "Paris est la plus grande ville bretonne de France" et "Plus rien ne m’arrête" est le morceau le plus rock de la soirée. Ça y est, ça démarre, Zebra retrouve son public. Suit un "Celtic suckers" potache – c’est dingue comme le biniou sait imiter l’ambulance, et c’est pas comme ça qu’on joue du bodhran – la salle tient bien la houle. Pas moi, ni ma voisine qui remarque alors que le sonneur là, il est en pantoufles !

Pause de Zebra, le Bagad entonne un hymne – c’est vrai que c’est puissant – avant de prendre sa propre pause que Zebra remplit d’un "Naked in Paris" assez sympa. Allez, reviens le Bagad, on va se faire un petit bootlegen live : ça démarre sur un "Fever" classique de Peggy Lee mais soudain, le "Passenger" (lalalalalalalala) d’Iggy Pop vient se couler dessous. Zebra le DJ est de retour, mine de rien. Se glisse là, avant la fausse fin du concert, un morceau plutôt efficace "Vive ma liberté", avec une bonne ligne de tambours bretons.

Le rappel démarre sur une ultime compo, "Gone with the wind", qui merdouille un peu, avant de finir sur ce qui marque le génie de Zebra et qui justifie son pacte avec le Bagad : le "Right here right now" de "Fat Boy Slim", "La marche impériale" de la Guerre des Etoiles (mixée à JoeyStarr) et on entendrait presque quelques mesures des White Stripes mélangées à Cali… Le public adhère, comme une moule sur son rocher. C’est ça qu’il est venu entendre, plus que les compositions originales.

Pour le vrai rappel, juste un "Plus rien ne m’arrête". Et c’est vrai, rien ne l’arrête ce zèbre, il a osé cette alliance gonflée avec un Bagad…

Encore imparfaite (une voix un peu faible, quelques couacs dans l’exécution), elle ne manque pas d’idées (deux ou trois bonnes compositions sur le registre rock, et un mélange inédit et efficace). Impression mitigée, donc.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Rock N' Soul Radio de Zebra
La chronique de l'album eponyme de Zebra & Bagad Karaez
La chronique de l'album Mambopunk de Zebra
La chronique de l'album Sélection singles & EP de Bantam Lyons - Clara Néville - Jay-Jay Johanson - Nadéah - Matt Low - OMOH - Zebra - Perez
La chronique de l'album Plaisirs et Dissidence de Antoine Zebra
Zebra en concert au Festival Les Nuits Parisiennes 2006
Zebra en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (samedi 7 août 2010)
Zebra en concert à Oeno Music Festival #2 (édition 2015)
L'interview de DJ Zebra (7 août 2010)
L'interview de Zebra (lundi 13 avril 2015)

En savoir plus :
Le site officiel de Zebra & Bagad Karaez
Le Facebook de Zebra & Bagad Karaez

Crédits photos : Diane Hion (Toute la série sur Taste of Indie)


RGdC         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Zebra (13 avril 2015)


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=