Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Zebra & Bagad Karaez
L'Alhambra  (Paris)  mardi 13 novembre 2012

La rencontre a lieu en 2008 à Carhaix, au festival des Vieilles charrues. DJ Zebra, le génial robinet mélangeur de la bande FM, demande s’il n’y aurait pas moyen d’avoir une ou deux cornemuses pour faire l’intro d’un de ses bootlegs… Le bagad du coin débarque en force, ça bouillonne dans la marmite et la magie opère.

Depuis, le zèbre et les bretons se retrouvent périodiquement, développent un petit répertoire de bootlegs, arrosent les festivals et les soirées zébroïdes – on se souvient qu’ils ont déferlé sur l’Élysée Montmartre avant l’incendie. Et puis Zebra se met en tête de composer spécialement pour cette formation. L’album est sorti en octobre et le concert de l’Alhambra a des airs de promo. La salle n’est pas pleine.

Après quelques mesures d’un Misirlou un peu approximatif, on entre dans le vif du sujet avec "Le pouvoir des pierres" (qui aurait pu s’appeler "Orgasme dans le Finistère") une bonne accroche, même si le Cali qui prête sa voix sur l’album nous manque un peu.

Suit un "Grand ouest" peu convaincant… Nous nous regardons dans l’Alhambra, dubitatifs. Bon, c’est sûr que c’est impressionnant cette vingtaine de musiciens derrière Zebra, également affublé d’un trombone (Nicolas Puisais) et d’une trompette (Stéphane Montigny, qu’on a vu chez Dionysos). Ça s’enlise un peu, on se noie dans un Aquarius soi-disant pour les babs. Mais "The unknown soldier" (là, c’est la voix de Tom Hogg qui manque) annonce peut-être un nouveau souffle ?

Zebra cabotine "Paris est la plus grande ville bretonne de France" et "Plus rien ne m’arrête" est le morceau le plus rock de la soirée. Ça y est, ça démarre, Zebra retrouve son public. Suit un "Celtic suckers" potache – c’est dingue comme le biniou sait imiter l’ambulance, et c’est pas comme ça qu’on joue du bodhran – la salle tient bien la houle. Pas moi, ni ma voisine qui remarque alors que le sonneur là, il est en pantoufles !

Pause de Zebra, le Bagad entonne un hymne – c’est vrai que c’est puissant – avant de prendre sa propre pause que Zebra remplit d’un "Naked in Paris" assez sympa. Allez, reviens le Bagad, on va se faire un petit bootlegen live : ça démarre sur un "Fever" classique de Peggy Lee mais soudain, le "Passenger" (lalalalalalalala) d’Iggy Pop vient se couler dessous. Zebra le DJ est de retour, mine de rien. Se glisse là, avant la fausse fin du concert, un morceau plutôt efficace "Vive ma liberté", avec une bonne ligne de tambours bretons.

Le rappel démarre sur une ultime compo, "Gone with the wind", qui merdouille un peu, avant de finir sur ce qui marque le génie de Zebra et qui justifie son pacte avec le Bagad : le "Right here right now" de "Fat Boy Slim", "La marche impériale" de la Guerre des Etoiles (mixée à JoeyStarr) et on entendrait presque quelques mesures des White Stripes mélangées à Cali… Le public adhère, comme une moule sur son rocher. C’est ça qu’il est venu entendre, plus que les compositions originales.

Pour le vrai rappel, juste un "Plus rien ne m’arrête". Et c’est vrai, rien ne l’arrête ce zèbre, il a osé cette alliance gonflée avec un Bagad…

Encore imparfaite (une voix un peu faible, quelques couacs dans l’exécution), elle ne manque pas d’idées (deux ou trois bonnes compositions sur le registre rock, et un mélange inédit et efficace). Impression mitigée, donc.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Rock N' Soul Radio de Zebra
La chronique de l'album eponyme de Zebra & Bagad Karaez
La chronique de l'album Mambopunk de Zebra
La chronique de l'album Sélection singles & EP de Bantam Lyons - Clara Néville - Jay-Jay Johanson - Nadéah - Matt Low - OMOH - Zebra - Perez
La chronique de l'album Plaisirs et Dissidence de Antoine Zebra
Zebra en concert au Festival Les Nuits Parisiennes 2006
Zebra en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (samedi 7 août 2010)
Zebra en concert à Oeno Music Festival #2 (édition 2015)
L'interview de DJ Zebra (7 août 2010)
L'interview de Zebra (lundi 13 avril 2015)

En savoir plus :
Le site officiel de Zebra & Bagad Karaez
Le Facebook de Zebra & Bagad Karaez

Crédits photos : Diane Hion (Toute la série sur Taste of Indie)


RGdC         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Zebra (13 avril 2015)


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Mondrian figuratif" au Musée Marmottan-Monet
"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=