Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Zebra & Bagad Karaez
L'Alhambra  (Paris)  mardi 13 novembre 2012

La rencontre a lieu en 2008 à Carhaix, au festival des Vieilles charrues. DJ Zebra, le génial robinet mélangeur de la bande FM, demande s’il n’y aurait pas moyen d’avoir une ou deux cornemuses pour faire l’intro d’un de ses bootlegs… Le bagad du coin débarque en force, ça bouillonne dans la marmite et la magie opère.

Depuis, le zèbre et les bretons se retrouvent périodiquement, développent un petit répertoire de bootlegs, arrosent les festivals et les soirées zébroïdes – on se souvient qu’ils ont déferlé sur l’Élysée Montmartre avant l’incendie. Et puis Zebra se met en tête de composer spécialement pour cette formation. L’album est sorti en octobre et le concert de l’Alhambra a des airs de promo. La salle n’est pas pleine.

Après quelques mesures d’un Misirlou un peu approximatif, on entre dans le vif du sujet avec "Le pouvoir des pierres" (qui aurait pu s’appeler "Orgasme dans le Finistère") une bonne accroche, même si le Cali qui prête sa voix sur l’album nous manque un peu.

Suit un "Grand ouest" peu convaincant… Nous nous regardons dans l’Alhambra, dubitatifs. Bon, c’est sûr que c’est impressionnant cette vingtaine de musiciens derrière Zebra, également affublé d’un trombone (Nicolas Puisais) et d’une trompette (Stéphane Montigny, qu’on a vu chez Dionysos). Ça s’enlise un peu, on se noie dans un Aquarius soi-disant pour les babs. Mais "The unknown soldier" (là, c’est la voix de Tom Hogg qui manque) annonce peut-être un nouveau souffle ?

Zebra cabotine "Paris est la plus grande ville bretonne de France" et "Plus rien ne m’arrête" est le morceau le plus rock de la soirée. Ça y est, ça démarre, Zebra retrouve son public. Suit un "Celtic suckers" potache – c’est dingue comme le biniou sait imiter l’ambulance, et c’est pas comme ça qu’on joue du bodhran – la salle tient bien la houle. Pas moi, ni ma voisine qui remarque alors que le sonneur là, il est en pantoufles !

Pause de Zebra, le Bagad entonne un hymne – c’est vrai que c’est puissant – avant de prendre sa propre pause que Zebra remplit d’un "Naked in Paris" assez sympa. Allez, reviens le Bagad, on va se faire un petit bootlegen live : ça démarre sur un "Fever" classique de Peggy Lee mais soudain, le "Passenger" (lalalalalalalala) d’Iggy Pop vient se couler dessous. Zebra le DJ est de retour, mine de rien. Se glisse là, avant la fausse fin du concert, un morceau plutôt efficace "Vive ma liberté", avec une bonne ligne de tambours bretons.

Le rappel démarre sur une ultime compo, "Gone with the wind", qui merdouille un peu, avant de finir sur ce qui marque le génie de Zebra et qui justifie son pacte avec le Bagad : le "Right here right now" de "Fat Boy Slim", "La marche impériale" de la Guerre des Etoiles (mixée à JoeyStarr) et on entendrait presque quelques mesures des White Stripes mélangées à Cali… Le public adhère, comme une moule sur son rocher. C’est ça qu’il est venu entendre, plus que les compositions originales.

Pour le vrai rappel, juste un "Plus rien ne m’arrête". Et c’est vrai, rien ne l’arrête ce zèbre, il a osé cette alliance gonflée avec un Bagad…

Encore imparfaite (une voix un peu faible, quelques couacs dans l’exécution), elle ne manque pas d’idées (deux ou trois bonnes compositions sur le registre rock, et un mélange inédit et efficace). Impression mitigée, donc.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Rock N' Soul Radio de Zebra
La chronique de l'album eponyme de Zebra & Bagad Karaez
La chronique de l'album Mambopunk de Zebra
La chronique de l'album Sélection singles & EP de Bantam Lyons - Clara Néville - Jay-Jay Johanson - Nadéah - Matt Low - OMOH - Zebra - Perez
La chronique de l'album Plaisirs et Dissidence de Antoine Zebra
Zebra en concert au Festival Les Nuits Parisiennes 2006
Zebra en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (samedi 7 août 2010)
Zebra en concert à Oeno Music Festival #2 (édition 2015)
L'interview de DJ Zebra (7 août 2010)
L'interview de Zebra (lundi 13 avril 2015)

En savoir plus :
Le site officiel de Zebra & Bagad Karaez
Le Facebook de Zebra & Bagad Karaez

Crédits photos : Diane Hion (Toute la série sur Taste of Indie)


RGdC         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Zebra (13 avril 2015)


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=