Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Médée
Théâtre du Nord-Ouest  (Paris)  novembre 2012

Tragédie d'après l'oeuvre éponyme d'Euripide, mise en scène de Jean-Luc Mingot, avec Aïcha Finance, Jean-Luc Mingot et Lisbeth Wagner.

Avec "Médée", Jean-Luc Mingot complète sa galerie de figures de femmes tragiques dont le destin est scellé par le fait d'un homme, fait qui est également à l'origine de la révélation de la puissance de leur âme.

Après avoir puisé dans la littérature ("Savannah Bay"), le conte ("Les petites allumettes"), le théâtre classique ("Le viol de Lucrèce") et la poésie ("Tombée des nues"), il explore le mythe tel qu'il est transmis par le théâtre antique, en l'espèce, la tragédie écrite par Euripide dont il propose une adaptation moderne centrée sur le personnage titre.

Médée, la palestienne, fille de roi, petite fille du Soleil et nièce de la magicienne Circé, a tout abandonné, sa famille, sa patrie, son rang, pour sauver et suivre en exil le juif Jason, héros de la Toison d'or, qui, par ambition, la sacrifie à son projet de mariage royal.

Trompée, bafouée, répudiée, bannie et séparée de ses enfants, Médée la furieuse s'affranchit des lois humaines pour opérer une terrible vengeance pour détruire Jason, qui va jusqu'à l'ultime, l'immolation de leurs enfants.

Comme toujours, privilégiant le théâtre d'incarnation, la mise en scène rigoureuse, presque ascétique, de Jean-Luc Mingot est épurée, expurgée tant de tout effet mélodramatique que d'emphase et la scénographie dépouillée à l'extrême pour aller à l'essentiel.

Il est également sur scène un Jason se défaussant cyniquement de toute responsabilité dans le malheur qu'il cause, et avec Lisbeth Wagner, parfaite dans le rôle de la nourrice merveilleuse d'humanité, il donne la réplique à Aïcha Finance.

Tout repose sur elle, petit bout de femme gracile dont les immenses yeux bleus dévorent le visage.

Elle, qui a été si lumineuse dans la biographie poétique de Emily Dickinson, porte ici à l'incandescence absolue le personnage lunaire de Médée, consumée de l'intérieur tel un phenix, avec une grande économie de moyens, sans pathos démonstratif.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=