Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Dingue - Héliogabale - Ulan Bator
Glazart  (Paris)  mercredi 14 novembre 2012

Soirée rock français au Glazart, et pas des moindres, puisque viendront sur scène Ulan Bator à qui l'on prête l'invention du post-rock, et surtout Héliogabale, qui fêtent ce soir leurs vingt ans de carrière.

La soirée débute avec le duo basse - batterie, La Dingue. Énergique au possible, bondissant tous deux, leur set est rapide, les titres s'enchaînent à la vitesse de l'éclair, dans un tourbillon de notes, de frappes.

Les textes sont plus hurlés que chantés et le résultat est proche de Primus. Le bassiste ganté n'en finit pas de sauter, il y a un réel plaisir à jouer et ça se voit. Le duo laissera le public en nage, survolté à l'image de leur prestation. Une découverte inattendue et particulièrement bienvenue.

Héliogabale était absent de la scène depuis (trop) longtemps et c'est un réel plaisir de les voir remonter sur les planches. Le set est à l'image de ce qu'on attendait d'eux, précis, fou. Guitariste discret, précis, dont le son et les riffs font décoller les oreilles. Le bassiste quant à lui n'est pas en reste au niveau du jeu. La batterie est à l'image de ce que les albums reflètent, déstructurée et structurante, un véritable puzzle rythmique, que de bonheur.

Quant à Sasha Andrès, sa présence est envoûtante, la voix cassée, au bord de la rupture, prête à bondir à chaque couplet. Le set est léché, tiré au cordeau. Sasha Andrès se démène, gesticule, se tord, une gestuelle à l'image de la musique, urgente.

Au registre des titres à retenir, "Q For Qing" fera l'objet d'une superbe exécution. "Les chiens", dont les paroles sont des slogans, aura droit à l'approbation générale.

Le concert sera trop court pour une grande partie du public, et le rappel permettra de poursuivre la magie pour quelques titres supplémentaires. Petit plaisir personnel, lorsque le groupe exécutera "The Glittering Fish" en rappel, exécution parfaite, un vrai plaisir.

La salle s'est étonnamment clairsemée pour l'entrée en scène de Ulan Bator, la pause tabagique a vidé le Glazart de son essence, le public. Le line up du quatuor à encore évolué, et on compte un nouveau bassiste, un claviériste. La mise en place de la scène se fait avec des instruments quelques peu étranges et difficilement nommables pour le commun des mortels. Le concert débutera de façon inattendue. En quelques minutes, on passe d'essais de son épars au vif du sujet, et nous voilà plongés dans l'univers sonore d'Amaury Cambuzat.

Les aficionados semblent apprécier le concert, ils y vont même de leur commentaire, qui demandant moins de basse ou plus de grosse caisse... La part belle sera donnée à l'album Ego : Echo, puisque plus de la moitié des titres joués ce soir en proviennent.

La prestation est peu convaincante, peu d'émotion malgré un travail de son et une exécution quasi irréprochables. Peu voire pas de communication entre les musiciens, le gimmick étant regarder ses chaussures et secouer la tête. Le concert se terminera avec pour seul public, les aficionados sus cités, mais beaucoup plus imbibés qu'au début. A l'extérieur, le fumoir est plein, Ulan Bator moins fort que le tabac ?

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Ulan Bator en concert à Nouvaeu Casino (29 mai 2007)

En savoir plus :
Le Bandcamp de La Dingue
Le Facebook de La Dingue
Le site officiel de Héliogabale
Le Bandcamp de Héliogabale
Le Myspace de Héliogabale
Le Facebook de Héliogabale
Le Bandcamp de Ulan Bator
Le Myspace de Ulan Bator
Le Facebook de Ulan Bator

Crédits photos : Olivier Olivar (Toute la série sur Taste of Indie)


Monsieur Var         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=