Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce 17f
The Boy Who Cried Wolf  (Shellfish Sounds Records)  septembre 2012

On avait découvert 17f lors de son précédent album Tree of Them. Inclassable et original, cet album regorgeait de qualités, et s'écoutait (et s'écoute toujours) avec un plaisir toujours renouvelé.

Deux ans plus tard, revoici Frederic Merk et son deuxième album The Boy Who Cried Wolf. Autant dire que l'on attend de pied ferme et d'oreille curieuse ce disque comme digne successeur de Tree of Them. Une chose est sûre, Merk continue sur la voix de l'exploration sonore et collabore au gré des morceaux avec musiciens et chanteurs de tous horizons.

Beaucoup moins électro, plus organique, encore plus minimaliste, ce Boy who cried wolf mettra du temps à se faire adopter. Les premières écoutes se faisant avec plus de curiosité que d'attention pour la musique, cachée un peu partout, au détour d'un son tout juste perçu, d'un feu d'artifice, d'un phrasé "spoken words" impeccable ou encore d'un harmonica. Une fois vos oreilles et votre âme habituées à ces éléments sonores assemblés en forme de blues moderne et contemplatif, vous vous sentirez bien et apaisé.

Car Merk a beau expérimenter, faire chanter James Yorkston ou T-S. Brooks, il n'en est pas moins un sacré compositeur. Et si on verrait mal le terme songwriter collé à ce qui est de toute évidence autre chose que des chansons, on pourrait certainement le qualifier de faiseur d'ambiance, de cinéaste de l'esprit, d'artiste en fait.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Tree of Them de 17f
La chronique de l'album Son of a river de 17f
17f parmi une sélection de singles (janvier 2016 )

En savoir plus :
Le site officiel de 17f
Le Bandcamp de 17f
Le Myspace de 17f
Le Facebook de 17f


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 août 2017 : Et au loin, la rentrée

C'est encore un peu les vacances, les festivals continuent et pendant ce temps nous vous proposons comme chaque semaine notre petite sélection hebdomadaire.

Du côté de la musique :

"Gold in the ashes" de Elias Dris
Gris Lagon, Belvédère, Sorg, Naya dans une sélection de EP
"Out of time" de Hugo Kant
"Visuals" de Mew
et toujours :
"Soleil de Tokyo" de Imagho
Classique, vous avez dit classique ? autour de Igor Stravinsky et le Sacre du Printemps
"Cluster" de An Pierlé
EP de My Own Ghosts
"Un Renaud pour moi tout seul" de Monsieur Lune

Au théâtre :

les divertissements de l 'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Le Dindon" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et à ne pas rater "L'écume des jours" au Théâtre de la Huchette

Exposition avec :

la dernière ligne droite pour "Olga Picasso" au Musée national Picasso

Cinéma :

les chroniques des sorties d'août
les chroniques des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'histoire de mes dents" de Valeria Luiselli
"La disparition de Josef Mengele" de Olivier Guez
"Le jour d'avant" de Sorj Chalandon
et toujours :
"L'ordre du jour" de Eric Vuillard
"La lanterne des morts" de Janine Boissard

Froggeek's Delight :

"Great Giana Sisters" histoire d'un jeu et d'un plagiat

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=