Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Laetitia Sadier
Silencio  (Drag City)  juillet 2012

On ne présente plus Laetitia Sadier depuis longtemps. Mais si vous prenez le train en marche, voici quelques mots clés pour briller en société : Stereolab, française, Londres, Tim Gane, Monade, gauchère, guitare à l'envers.

Silencio est le deuxième album de Laetitia Sadier sous son propre nom. Pourtant, on pourrait tout de même comptabiliser au palmarès de sa carrière solo les albums de Monade, pas plus ni moins collaboratif que celui-ci. Car aux côtés de Seya Sadier (longtemps connue ainsi outre-Manche), on retrouve, mais quel heureux hasard, Tim Gane qui est pour ceux qui ne seraient pas aller sur Wikipedia après l'intro de cette chronique, la deuxième tête pensante de Stereolab mais aussi Sam Prekop des Sea and Cake. Une belle compagnie donc qui heureusement n'a en rien vampirisé l'univers musicale de Sadier mais qui, au contraire, l'enrichi, ou plutôt l'illustre de petites touches délicates et toujours très à propos.

On retrouve bien sur "le son" Stereolab, cette basse, ces motifs répétitifs, autant de marques de fabrique qui, associées à la voix si caractéristique, offre cette ambiance inimitable qu'ont su créer Sadier et ses compères tout au long de presque 20 ans de carrière. 20 ans et toujours autant de fraîcheur dans cette musique difficilement qualifiable oscillant entre bossa, pop minimaliste et songwriting tiré à quatre épingles.

Sadier a su créer sur Silencio une proximité avec l'auditeur qui nous plonge sans réticence dans un intimisme pas du tout voyeuriste mais qui, au contraire, incite au partage, pour ne pas dire à la communion comme sur "Invitation au silence" qui nous invite à partager le silence absolu ou à la confession sur "Merci de m'avoir donné la vie".

La balade dans Paris de "Moi sans Zach" est un exercice de style réussi, façon Brigitte Fontaine tandis que "Auscultation to the Nation" ou "Fragment pour le future de l'homme" vous donneront indéniablement énergie et bonne humeur dans un style très Stereolab, avec leurs innombrables tiroirs sonores qui regorgent de percussions, sons électro et autres trouvailles.

Chaloupé, sensuel, carressant, délicat. Voilà autant de termes que l'on peut coller aux morceaux de cette album. Désuet diront d'autres. Peut-être bien, mais que c'est agréable face à une production toujours plus uniforme d'albums qui n'existent que pour remplir l'espace sonore sans le moindre répit. Alors Silencio est-il annonciateur d'un retour de Stereolab ? Peut-être. Mais la vérité, c'est que cela n'a pas tant d'importance que cela. Silencio est un superbe disque et Laetitia Sadier peut continuer aussi longtemps qu'elle voudra sa carrière solo avec de telles oeuvres.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Something Shines de Laetitia Sadier
Laetitia Sadier en concert à La Fil (samedi 13 mars 2010)
Laetitia Sadier en concert au Café de la Danse (dimanche 31 octobre 2010)
L'interview de Laetitia Sadier (samedi 27 septembre 2014)

La chronique de l'album Fab four suture de Stereolab
Stereolab en concert au Festival Primavera Sound 2006 (samedi)

La chronique de l'album Socialisme ou barbarie the bedroom recordings de Monade
La chronique de l'album A few steps more de Monade
La chronique de l'album Monstre Cosmic de Monade
Monade en concert au Divan du Monde (15 février 2008)

En savoir plus :
Le site officiel de Laetitia Sadier
Le Soundcloud de Laetitia Sadier
Le Myspace de Laetitia Sadier
Le Facebook de Laetitia Sadier


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Laetitia Sadier (29 septembre 2014)
Le morceau caché, Stereolab (13 octobre 2008)


# 19 novembre 2017 : Too Young to die

On le savait atteint de démence, Malcolm Young, membre fondateur de AC/DC a finalement rejoint à seulement 64 ans ce super groupe de rock quelque part dans un autre monde.Gardons le cap cependant, la vie est courte alors profitez sans plus attendre de notre petite sélection culturelle hebdomadaire avec du beau et du bon. A lire, à voir, à jouer et à écouter.

Du côté de la musique :

"Travaux sur la N89" de Jean Louis Murat
"Nat 'King' Cole & me" de Gregory Porter
"[e.pok]" de Ignatus
Interview de Fred Nardin
"Helmet on" de Manolo Redondo
Interview de Sapiens Sapiens
"Au coeur" de Tout Finira Bien
"Freak show" de Coffees & Cigarettes
"Rokh" de Datcha Mandala
Des Roses, Orouni et Bonni Li dans une sélection de EPs
Lise à l'International
et toujours :
Interview de Xavier Boyer autour de son album "Some / Any / New"
"Rituels" de Zero Degré
"Echo Zulu" de Nosfell
"En désaccord" de Alee & Ordoeuvre
"Tambourine" de Blot
"Come on & dance" de Caesaria
"In transit" de Kyle Eastwood
"Hybride" de Mr Yéyé
Brahms" de Nelson Freire
"Tangerine moon wishes" de Sandra Nkaké

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Les Trois Soeurs" au Théâtre National de l'Odéon
"Tous des oiseaux" au Théâtre de la Colline
"La Cantatrice chauve" au Théâtre du 13ème Art
"Ca va ?" au Théâtre du Rond-Point
"Clérambard" au Théâtre 13/Jardin
"Eddy Merckx a marché sur la lune" au Théâtre Pars-Villette
"Gardarem" à la Manufacture des Abbesses
"Cantate pour Lou Von Salomé" au Studio Hébertot
"Le Soliloque de Grimm" au Théâtre Essaion
"Les Darons" au Théâtre d'Edgar
"Clara Lefort - Tiens-toi debout" au Théâtre Le Mélo d'Amélie
des reprises à ne pas rater :
"Alcool" au Théâtre L'Echangeur à Bagnolet
"Requiem pour les artistes" au Théâtre Théâtre Elizabeth Czerczuk
et les chroniques des autres spectacles de novembre

Exposition avec :

"Hermès à tire-d’aile - Les mondes de Leïla Menchari" au Grnd Palais

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Western" de Valeska Grisebach
"La education del rey" de Santiago Esteves
les chroniques des autres sorties de novembre
et les chroniques des sorties d'octobre

Lecture avec :

"Un coeur sombre" de R.J. Ellory
"Adam & Eve" de Stephen Greenblatt
"Ce que j'aime vraiment" de Astrid Desbordes & Pauline Martin
"Les chiens de Détroit" de Jérôme Loubry
"Seules les femmes sont éternelles" de Frédéric Lenormand
et toujours :
"Birthday girl" de Haruki Murakami
"9 rue Drouot" de Isabelle Yafil
"Comment ratatiner les idées noires ?" de Catherine Leblanc & Roland Garrigue
"Dernier jour à Budapest" de Sandor Marai
"La maison des Turner" de Angela Flournoy

Froggeek's Delight :

"Wolfenstein II : The New Colossus" sur PC, PS4, Xbox One
"Super Mario Odyssey" sur Nintendo Switch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=