Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Abrégé hédoniste
Michel Onfray  (Collection Librio)  octobre 2012

La meilleure façon d'entrer dans la pensée d'un auteur est-elle d'en lire un abrégé ? Pour 3 euros, on peut s'offrir une dose de Michel Onfray ; l'Abrégé hédoniste paru le 17 Octobre dans la collection Librio est en fait une reprise du Manifeste hédoniste paru en 2011. De fait, c'est bien à un manifeste que l'on a affaire, plus qu'à une réelle définition de l'hédonisme ou à un panorama historique du concept – choses que le lecteur retrouvera dans d'autres ouvrages de Michel Onfray ou dans les enregistrements de sa Contre-histoire de la philosophie.

Ce petit livre-ci est sec, nerveux voire énervé, et laisse au final l'impression d'être beaucoup plus "contre" que "pour". Cela tient pour partie au format très resserré ; n'ayant pas l'espace d'approfondir vraiment son réquisitoire contre ses ennemis préférés (Freud, les écologistes, les religions, tous ceux qui dans le monde actuel et passé auraient pu tomber sous les coups de marteau du Nietzsche de la Généalogie de la Morale), il utilise un style qui rappelle un peu, par l'usage de formules-choc et de véhémentes épithètes, la prose des syndicats en période de négociation des grilles salariales. Plus on entre dans le livre, et plus on croule sous les "-ismes" et les "-iques". Il y a peut-être là de quoi fouetter les sangs de ses fans les plus ardents, ou donner à certains l'envie de réagir (un réveil de la pensée somnolente est toujours bienvenu). Ceux en revanche qui avaient apprécié L'Art de jouir par exemple (ouvrage également consacré à l'hédonisme) regretteront une écriture qui, pour vanter une philosophie du jouir et du faire-jouir, chante bien peu.

Sur le fond, Michel Onfray aborde méthodiquement six volets sur lesquels la philosophie hédoniste a une orientation à proposer : psychologie, éthique, esthétique, érotique, bioéthique et politique. Selon lui, ces domaines de la pensée ont été occupés sans partage par Platon et la théologie, au prix de la mise sous silence d'une certaine pensée matérialiste et athéiste, y compris aujourd'hui encore dans notre Université soi-disant laïque.

Du point de vue psychologique et éthique, il oppose aux exigences toxiques d'une morale impraticable génératrice de culpabilité, une règle du jeu immanente n'acceptant d'autre impératif catégorique que celui du principe de plaisir et de l'évitement de la souffrance pour soi et l'autre. Sur le plan esthétique, il dénonce l'intellectualisme élitiste post-duchampien, et propose à l'art, désormais en deuil du Beau, de viser le sublime. Son érotique – "supplément d'âme" pour la sexualité – s'oppose aussi bien au schéma chrétien qu'à l'ennui pornographique. En matière de bioéthique, il considère que tout ce qui peut augmenter la jubilation à être est légitime, et défend la technophilie face au principe de précaution.

Enfin, sur le plan politique, il appelle à remettre au goût du jour la formule libertaire de Proudhon, et à une action révolutionnaire modeste mais immédiate, à l'échelle de chacun et de ses interactions. "En politique, dit-il, l'hédonisme se résume à la vieille proposition utilitariste des Lumières : il faut vouloir le plus grand bonheur du plus grand nombre". Chaque chapitre porte son lot de dénonciations et d'adversaires identifiés ; en face, des pistes sont ébauchées. Charge au lecteur d'approfondir le sujet pour comprendre comment peut trouver à s'appliquer dans les faits cette philosophie.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "Une histoire de France - Tome 1 - La dalle rouge"
La chronique de "Rendre la raison populaire"
La chronique de "La construction du surhomme : contre-histoire de la philosophie"
La chronique de "Apostille au Crépuscule : pour une psychanalyse non freudienne"
La chronique de "Le crépuscule d'une idole : l'affabulation freudienne"
La chronique de "L'art de jouir"

En savoir plus :
Le site officiel de Michel Onfray


Anaïs Bon         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 avril 2021 : En avril ne te cultive pas d'un fil

Pas de nouvelle bonne nouvelle... pas sûr. En attendant de pouvoir aller à nouveau vers la culture, faisons la venir vers nous. Voici notre sélection de tout un tas de choses à écouter, lire, voir et (re)découvrir. On commence évidemment avec le replay de la MAG #25 ! et oui déjà, en on n'est pas peu fier !

Du côté de la musique :

"Djourou" de Ballaké Sissoko
"A live full of farewells" de The Apartments
"Racine carrée de vos utopies" de Les Marteaux Pikettes
"Detectorists" le 19ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Bach en miroir" de Marie-Andrée Joerger
"Drot og Marsk" de Peter Heise
"Bye bye baby" de Requin Chagrin
"Good for you" de Slim Paul
et toujours :
"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Collection" d'Harold Pinter
"Le Cabinet horrifique" de Valérie Lesort
"Vêtir ceux qui sont nus" de Luigi Pirandello
'Féminines" de Pauline Bureau
"Noire" de Tania de Montaigne
"Love & Politics" de Dan Turden
"NinaLisa" de Thomas Pédour
"Le Bœuf-musical Boris Vian" au Hall de la Chanson
"Hippolyte et Aricie" de Rameau

Expositions :

en virtuel :
"Trésors Nabis" du Musée d'Orsay
"Bonnard, Le Cannet, une évidence" au Musée Bonnard au Cannet
"Yan Pei-Ming - Au nom du père" au Musée Unterlinden à Colmar
"Crinolines et chapeaux, la mode au temps des impressionnistes" au Musée de la Corderie Valois en Normandie
"Camille Moreau-Nélaton, Une femme céramiste au temps des impressionnistes" au Musée de la céramique à Rouen
"Jean Ranc, un montpelliérain à la Cour des rois" au Musée Fabre à Montpellier

Cinéma :

at home :
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"La course navette" de Maxime Aubert
des films cultes :
"Au revoir les enfants" de Louis Malle

"Little Odessa" de James Gray
"37°2 le matin" de Jean-Jacques Beyneix
"C'est arrivé près de chez vous" de Rémy Belvaux et André Bonzel
"La Balance" de Bob Swaim
et un court métrage "La pince à ongles" de Jean-Claude Carrière

Lecture avec :

"C'est quoi ton genre ?" de Agnès Vannouvong
"La petite ville des grands rêves" de Fredrik Backman
"Les somnambules" de Chuck Wending
"Mondes en guerre : tome IV, guerre sans frontières" de Louis Gautier
"Séquences mortelles" de Michael Connely
et toujours :
"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood

Du côté des jeux vidéos :

Retrouvez les jeux vidéos en live sur la TV de Froggy's Delight chaque soir de la semaine à partir de 21H

 

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=