Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Héritage
Hiam Abbass  décembre 2012

Réalisé par Hiam Abbas. France/Israel. Documentaire. 1h28. (Sortie 12 décembre 2012). Avec Hafsia Herzi, Hiam Abbass, Yussef Abu Warda, Tom Payne et Ashraf Barhoum.

Dans la courte histoire du cinéma palestinien, on a principalement vu des films traitant frontalement ou symboliquement de l’occupation israélienne et de ses conséquences sur la population.

Pour son premier long-métrage, Hiam Abbass innove en proposant une "saga palestinienne" qui n’a rien à envier au cinéma international.

De cette grande comédienne, qu’on a pu applaudir récemment sur les planches en France ("Phèdre les oiseaux"), on aurait pu logiquement attendre un cinéma plus "art et essai", moins narratif, moins descriptif, moins psychologique.

Mais, au moment même où la Palestine devient un "presque État" à l’ONU, elle a une la bonne idée de faire un film à destination du plus grand nombre, un film qui montre qu’une riche famille palestinienne a les mêmes problèmes et les mêmes ambitions qu’une riche famille américaine, française ou israélienne. Bref que les Palestiniens ont droit à une fiction comme les autres, une fiction destinée à eux-mêmes comme aux autres et pas simplement à un cinéma didactique exposant la situation géopolitique d’un peuple en quête de reconnaissance.

Filmant un village magnifique, perdu dans la montagne, et dont la quiétude est seulement perturbée de temps à autre par des avions israéliens la survolant, voire la bombardant, elle tisse une histoire où chaque personnage est emblématique sans être totalement schématique.

Le patriarche palestinien, qui est entre la vie et la mort, n’a guère de chance avec ses descendants : l’un collabore avec les Israéliens, l’autre est un homme d’affaires incapable, le troisième ne peut enfanter. Quant à la dernière-née, c’est une jeune femme libre, une artiste qui vit, pour ne rien arranger, avec un Anglais…

Si l’on osait, on pourrait ranger le film de Hiam Abbass dans la mouvance d’un cinéma influencé par Claude Sautet. On y retrouvera en effet un entrelacs d’histoires et de personnages, le tout se cristallisant dans un mariage propice aux tensions et aux tentations. On y découvrira une pléiade d’acteurs excellents, avec à leur tête Hafzia Herzi, qui prend ici magistralement son envol international.

On prendra plaisir à découvrir les failles et les turpitudes de tous ces Palestiniens, preuve s’il en est que l’on vit, que l’on se déchire, que l’on espère sur cette terre en éternelle fusion.

"Héritage" de Hiam Abbass explique très bien et sans fausses notes idéologiques que les Palestiniens constituent un peuple. En leur faisant vivre une histoire qu’on pourrait vivre partout ailleurs, elle les inscrit vraiment dans l’Histoire.

Le premier" vrai" film s’appelait "Naissance d’une Nation" Griffith y contait l’éveil chaotique des Etats-Unis. Avec "Héritage", Hiam Abbass raconte à sa façon celui de la Palestine.

Au-delà de ses réelles qualités, c’est un film qui ne peut donc que faire date.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L"Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=