Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Fatals Picards
Le Fil  (Saint-Etienne)  vendredi 7 décembre 2012

Ça commence toujours comme ça, quelqu’un se pointe, l’air de rien. Il est rejoint par un autre, puis deux. Ces quatre là par quatre autres… et comme ça, l’air de rien, le nénuphar croit et les grenouilles coassent. Jetant leur pavé dans le tintamarre du Fil, les batraciens babillent. C’est une émeute polyphonique, un concerto partisan, une jacquerie sonore.

Pour Froggy nous avons croisé les voix, mélangé les regards, récolté les avis. Au hasard des lignes nous péchons quelques phrases, quelques mots, glanés de-ci de-là, hameçonnés par hasard, ou appâtés adroitement. Puis c’est toujours comme ça, l’air de rien la salle se remplit, se réchauffe, la lumière décline, les coassements cessent… les bêtes de nuit sont lâchés !

"Bonsoir Clermont Ferrand !" Deux soirs de suite, ça fait beaucoup ! Non, ici nous ne faisons pas dans le pneumatique monsieur, ici nous creusions la terre, ici nous manufacturions, nous sidérurgions, monsieur ! "La casquette de travers nous avions la classe ouvrière", mais aujourd’hui… oh et puis on s’en fout !

Aujourd’hui nous sommes venus, tous, l’air de rien, enfants accompagnés de leurs parents, jeunes en bandes, bandes de vieux, papas-mamans entres amis et punks en meute… On peut croiser n’importe qui. Et c’est bien ! Ce soir chacun oublie la crise, sa nationalité, sa semaine de boulot, son âge… Vous voulez du rock, vous n’allez pas être déçu !

Ce soir, ce doit être l’anniversaire du bassiste… ses doigts cognent les cordes neuves roses fluo de sa basse, et tout le monde recule, imperceptiblement, de quelques centimètres, encore et encore. La furie se propage des premiers rangs au fond de la salle.

- "On entend bien la basse".
- "Quoi Mamie ?"
- "Mais on ne comprend pas toutes les paroles…"
- "On les trouve sur Internet… aujourd’hui c’est un concert Mamie, on est là pour prendre notre dose de Rock et de live !".

Ici, tout le monde connaît les derniers albums par cœur, alors le groupe va nous donner du Pamplemousse mécanique bien sûr, du Sens de la gravité, évidemment, du Coming Out forcément, mais avec de nouveaux arrangements, plus durs, plus rock, des tempos modifiés, des paroles déstructurées. C’est bien plus une performance à partir des titres qu’une interprétation fidèle des chansons studio. Le public n’a pas eu l’air de s’ennuyer ou de s’en trouver gêné. L’énergie est communicative et, autant la trentenaire alcoolisée chancelant à chaque pas de danse maladroit, le troupeau de jeunes bœufs pogotant, les couples fusionnels recroquevillés en position de fœtus siamois, que les rockers usés aux discrets hochements de têtes métronomiques, semblent conquis par le show.

Un show des Fatals Picards, c’est toujours une réunion étonnante entre un gros concert de rock et une épreuve d’Intervilles : sur scène quelques gars essaient de jouer de leur instrument et Paul la vachette caracole, bouscule et met au sol les usages et les bonnes pratiques.

Paul chante, joue la comédie, saute, crache, tire, pousse, crie, casse, tombe ; tandis que bassiste, guitariste, batteur portent le cadre et l’encadrent, Paul. Les musiciens donnent le La, Paul lui donne le sel… du spectacle, la touche épicée, le n’importe quoi attendu. L’épice seule n’étant que de la poudre, le plat sans sel un mets lourd un peu fade, chacun veille au bon dosage des ingrédients, pour que l’alchimie fonctionne.

Et ça marche ! Le public chante les textes à la fois drôles et incisifs, rit, participe… Il adhère au concept et en veut pour son argent. Alors le groupe déroule sa setlist, bien huilée.

Depuis leur dernière date au Fil en début de tournée, la prestation s’est arrondie, affinée. Les lourdeurs ont subi une bonne taille et les nouveautés émaillent le tableau. La partie acoustique fonctionne mieux et met davantage en lumière les textes des morceaux choisis : "Mon père était tellement de gauche", "1983", "Le jour de la mort de Johnny", "Le retour à la Terre". Forcément le retour en force, avec un poétique "Pogo d’amour", gagne en puissance et, après un dernier "Partenaire particulier", le tintamarre, l’air de rien, repart de plus belle, les coassements concurrençant les hululements.

Tant de bruits ne pouvait que présager de la tempête qui explose en rappel avec les titres phares, qui éclairent et guident la salle pour mieux rentrer au port : "L’amour à la Française", l’incontournable "Bernard Lavilliers", et "Noir(s)".

Noir sur scène. La nuit s’empare des ombres… Les grenouilles discourent, la faune locale se disperse et reprend ses droits. Nos petits bruits ordinaires nous reviennent. Les bêtes de scène ont regagné la nuit. L’air de rien.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Pamplemousse Mécanique des Fatals Picards
La chronique de l'album Septième Ciel des Fatals Picards
La chronique de l'album Fatals Picards Country Club des Fatals Picards
La chronique de l'album Espèces menacées des Fatals Picards
Les Fatals Picards en concert au Festival en Campagne 2007
Les Fatals Picards en concert au Fil (vendredi 6 novembre 2009)
Les Fatals Picards en concert au Fil (samedi 26 mars 2011)
L'interview des Fatals Picards (14 mars 2007)
L'interview des Fatals Picards (6 novembre 2009)
L'interview des Fatals Picards (vendredi 7 décembre 2012)
L'interview des Fatals Picards (mercredi 15 novembre 2016)

En savoir plus :
Le site officiel des Fatals Picards
Le Myspace des Fatals Picards
Le Facebook des Fatals Picards

Crédit photos : Cyril Hortala

Avec la participation de Yoann Bonjour, Farrah Deschamps, Bastien Ville-Allaman, Stéphane Lledo.  


Cyril Hortala         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Les Fatals Picards (15 novembre 2016)


# 1er juin 2020 : Retour à la réalité

Le monde d'après ne sera sans doute pas mieux que celui d'avant. Ces 2 mois de répit n'auront sans doute servi qu'à amplifier les frustrations en tout genre. Sans prétendre y remédier voic de quoi vous détendre un peu avec notre sélection culturelle de la semaine.

vous pouvez également revoir notre première émission "La mare aux grenouilles" sur la Froggy's TV. Suivez la chaine pour ne pas rater émissions et concerts en direct.

Du côté de la musique :

"Nunataq" de Alexandre Herer
"Vodou Alé" de Chouk Bwa & The Angstromers
"Wallsdown" de Enzo Carniel
Interview de Jo Wedin et Jean Felzine à l'occasion de leur concert sur la Froggy's TV
"Pictures of century" de Lane
"Lullaby (mix #15)" nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"Introssessions" de Minhsai
"Guinea music all stars" de Moh! Kouyaté
"Parcelle brillante" de Orwell
"Evocacion" de Quatuor Eclisses
"Is this natural" de Tazieff
"EP 2" de The Reed Conservation Society
et toujours :
Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

les créations contemporaines :
"Le Mardi à Monoprix" de Emmanuel Darley
"Lucide" de Rafael Spregelburd
"Le Royaume des animaux" de Roland Schimmelpfennig
"Délivre-toi de mes désirs" de María Velasco
"L'étudiante et Monsieur Henri" de Yvan Calbérac
de la comédie signée Pierre Palmade:
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Pièce montée" de Pierre Palmade
"10 ans de mariage" de Alil Vardar
Au Théâtre ce soir :
"On dînera au lit" de Marc Camoletti
"Le canard à l'orange" de William Douglas Home
"L'Or et la Paille" de Barillet et Grédy
les classiques par la Comédie française :
"L'Avare" de Molière
"Les Rustres" de Goldoni
du côté des humoristes :
un spécial Christophe Alévêque à l'occasion de son inédit 2020 "Le trou noir"
avec
"Christophe Alévêque - Super rebelle... et candidat libre"
"Christophe Alévêque revient bien sûr"

"Christophe Alévêque - Debout"
et du théâtre lyrique revisité:
"Le Postillon de Lonjumeau" d'Adolphe Adam par Michel Fau
"Turandot" de Puccini par Robert Wilson
et de la caricature joyeuse avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir la visite en ligne d'expositions virtuelles annulées :
"Giorgio de Chirico. La peinture métaphysique" au Musée de l'Orangerie
"Pompéi" au Grand Palais
et "Plein air, de Corot à Monet" au Musée des Impressionnismes de Giverny
s'évader en un clic en direction de la province :
à Nice pour une visite virtuelle du Musée Magnin et celle de l'exposition "Soulages, la puissance créatrice" à la Galerie Lympia
de l'Europe :
en Espagne vers le Musée Carmen Thyssen à Málaga
et en Allemagne avec la visite des 3 niveaux de la Kunsthalle de Brême
et plus loin encore aux Etats-Unis vers le Musée Isabella Stewart Gardner à Boston
et le Musée d'Art de Caroline du Nord à Raleigh
avant le retour sur Paris pour découvrir les éléments décoratifs de L’Opéra national de Paris

Cinéma at home avec :

de l'action :
"Code 211" de York Alec Shackleton
"Duels" de Keith Parmer
de la comédie : "Le boulet" de Alain Berbérian et Frédéric Forestier
du drame :
"Marion, 13 ans pour toujours" de Bourlem Guerdjou
"Happy Sweden" de Ruben Östlund
de la romance :
"Coup de foudre à Jaïpur" de Arnauld Mercadier
"Marions-nous !" de Mary Agnes Donoghue
du thriller :
"The Watcher" de Joe Charbanic
"Résurrection" de Russell Mulcahy
du fantastique : "Godzilla" de Masao Tamai
les années 40 au Ciné-Club :
"Boule de suif" de Christian Jaque
"Le carrefour des enfants perdus" de Léo Joannon
et un clin d'oeil au début du cinéma avec "Le Voyage dans la Lune" de Georges Méliès

Lecture avec :

"BeatleStones" de Yves Demas & Charles Gancel
"L'obscur" de Phlippe Testa
"La géographie, reine des batailles" de Philippe Boulanger
"Trouver l'enfant / La fille aux papillons" de René Denfeld
et toujours :
"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=