Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Croquefer - L'île de Tulipatan
Théâtre Athénée-Louis Jouvet  (Paris)  décembre 2012

Opéras bouffe de Jacques Offenbach, mis en scène par Jean-Philippe Salério, avec Emmanuelle Goizé, Flannan Obé, Loïc Boissier, Lara Neumann et Olivier Hernandez (en alternance François Rougier).

"Croquefer", c'est d'enfer. "L'île de Tulipatan" c'est épatant. Il ne manque que l'air et rares, sans doute, ceux qui connaissent les farfelus couplets de ces deux opus en un acte du prolifique et facétieux Jacques Offenbach.

Les voici exhumés par la Compagnie Les Brigands qui, traditionnellement, finit l'année et commence la suivante sur la scène du Théâtre Athénée-Louis Jouvet avec sa dernière création en date.

En effet, sous la direction artistique de Loïc Boissier, celle-ci se consacre au répertoire d'un genre d'opéra français oublié qui regorge de pépites et de perles en terme de divertissement lyrique et, sous la direction de Jean-Philippe Salério, pour le quintet de comédiens-chanteurs, et de Christophe Grapperon pour l'orchestre, le millésime 2012 est particulièrement goûteux et réussi.

Deux crus au menu avec, en premier lieu, l'opérette-bouffe "Croquefer ou le dernier des paladins" propose une déclinaison loufoque des guerres intestines dans un Moyen-Age de fantaisie. Croquefer, seigneur ruiné, sans armée, hors un écuyer idiot et têtu, sans château hors une tour délabrée, sans arme, il a avalé son épée, continue le combat en enlevant Fleur de Soufre la fille de Mousse-à-Mort, son ennemi séculaire qui revient éclopé de Palestine, amoureuse de son neveu Ramasse-ta-tête.

Suit "L’île de Tulipatan", opéra-bouffe qui aborde la thématique contemporaine du genre avec un imbroglio "sexuel" : Cacatois XXII, duc de Tulipatan Cacatoua a un fils doux, timide et gracieux, qui est une fille et son ministre Octogène Romboïdal, abusé par son épouse Théodorine, a une fille aux goûts de cuirassier qui est un garçon.

Le titre des couplets ("Mon château qu’il est chic !", "Oui, c’est moi comme Mars en Carême", "Vive le grand Cacatois!", "Je vais chercher les petites cuillères"), suffit à donner le ton de gaité et de loufoquerie qui préside aux deux livrets savamment mises en musique par Offenbach.

Sur scène, dans une scénographie à l'esthétique épurée de Thibaut Fack qui s'écarte résolument du décor de carton pâte régulièrement usité dans ce registre musical, avec un grand miroir, incliné pour un jeu tête à l'envers sur un mini castelet, puis à la verticale avec portes en tourniquet pour un salon en galerie des g glaces, des costumes en symétrie dans les deux actes de Élisabeth de Sauverzac et la chorégraphie efficace et primesautière de Jean-Marc Hoolbecq, deux ténors, deux sopranos et un baryton s'en donnent à coeur et à choeur joie.

La variété des couplets permet à chacun de faire valoir son talent : la pétulante Lara Neumann est irrésistible en princesse volontaire et en mère virevoltante face à François Rougier excellent en amoureux comme en mari tyrannique.

Loïc Boissier est désopilant en duc de pacotille qui affectionne autant les bains de pied que la barcarolle.

Quant à la séduisante Emmanuelle Goizé et au sémillant Flannan Obé, ils forment le duo comique ravageur de Croquefer et le couple de contraires contrariés de Tulipatan qui explosent respectivement dans le solo "Vive le tintamarre" et le couplet du colibri.

Pétillant d'humour bouffon, tonique et jubilatoire, ce spectacle qui réunit des valeurs sûres du lyrique constitue un divertissement idéal et de surcroît de qualité.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Mondrian figuratif" au Musée Marmottan-Monet
"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=