Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Wax Tailor
Dusty rainbow from the dark  (Lab'oratoire / PIAS)  septembre 2012

Sur la pochette de Dusty rainbow from the dark, on voit un gamin en pyjama, le visage mangé par des lunettes d'aviateur, entortillé dans des écouteurs trop grands pour lui, et que vient toucher, au milieu d'un univers poussiéreux, une lumière magique - illustration presque littérale du conte qui sert de fil rouge à l'album.

Sorti en septembre 2012 chez Lab'oratoire, ce concept album réunit tous les ingrédients qui ont fait la patte de Jean-Christophe Le Saoût, et le succès de ses précédents opus, Tales of the Forgotten Melodies (en 2005, déjà !) et In the Mood for Life. La bricole en plus, c'est cette dimension narrative, qui en fait une sorte de long métrage musical. En guise de skits, on est guidé par la voix tellement BBC de Don McCorkindale dans un conte pour enfants sur le pouvoir d'évasion de la musique.

Pour cet album, le tailleur de cire colle à l'essence de l'art du sample, les morceaux ayant été entièrement composés à partir d'extraits de disques, seules les voix ayant été enregistrées pour l'occasion. En fait de voix, il s'est entouré d'une foule de gens intéressants. Certains comme Charlotte Savary, avec laquelle il collabore depuis 2004, sont déjà dans son paysage depuis longtemps. On note la présente d'A.S.M, collectif plurinational avec lequel il avait déjà ficelé le single "Say yes", mais aussi de toute une palette de nouvelles collaborations, comme la voluptueuse Jennifer Charles d'Elysian Fields sur "Heart stop".

Le démarrage de l'album pose d'emblée le décor : de la poussière, avec le grésillement des vieux vinyles, une bonne touche vintage entre la voix du narrateur et un fond inquiétant de musique de film, une profondeur d'imaginaire, des ondoiements mélodiques, une voix de fée... et là-dessus une construction rythmique très maîtrisée. Les beats sont solides, les enchaînements coulent tout seuls, et la voix grave de McCorkindale s'installe comme une couleur de fond.

Il faut attendre la piste 9 pour que ça décolle vraiment avec l'élan funky de "The Sound", qui mélange quelques gouttes de tequila au flow énergique du MC Matthew Molecular alias Mattic. Ses interventions sont sans doutes les meilleurs moments de l'album (comme "Magic Numbers" avec A.S.M en piste 15). On y retrouve une énergie plus purement hip-hop - certes un hip-hop assez old-school, très 90's, plutôt gentil et qui tend vers la variété, mais avec suffisamment d'élan pour donner envie de danser sur la tête. Dans la même veine, on appréciera "My window" avec Elzhi (figure de la scène hip-hop de Detroit) et Akua Naru (grooveuse lyrique du Connecticut), deux nouveaux venus dans le crew Tailor.

On garde le rythme avec "Past, present & future", titre programmatique pour un morceau très scratché qui nous parle de souvenirs musicaux. Certaines chansons, comme "Down in flames" apportent une réponse à tous ceux qui se demanderaient ce qu'a pu devenir le trip-hop. Poursuivant la ligne mélodique amorcée par Charlotte Savary au début de l'album, la voix de Sara Glenn mêlée à des élans de theremin rappelle celle d'Alison Goldfrapp à l'époque de Human. Même ambiance avec la voix soyeuse et morcheebesque de Shana Halligan sur "No regret" (une étonnante créature capable de collaborer aussi bien avec Nouvelle Vague qu'avec Serj Tankian, le chanteur de System of a Down).

Autre ambiance encore avec "Time to go", avec le panaméen Aloe Blacc et sa voix quasi théorique de chanteur de soul.

Résultat, on voyage pas mal avec cet album, qui se révèle agréable sans étonner. Rien n'est réellement inoubliable, tout est sympathique et intéressant. Wax Tailor a le talent de réunir autour de lui des artistes d'horizons musicaux et géographiques très différents, de puiser ses ingrédients dans des genres multiples (recyclage de vieux swing, de références éparses de Nina Simone à Isaac Hayes), et d'en extraire un résultat qui a une vraie unité et une couleur personnelle reconnaissable.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album In the mood for life de Wax Tailor
Wax Tailor en concert au Festival Europavox 2006
Wax Tailor en concert au Festival FNAC Indétendances 2007 (vendredi)
Wax Tailor en concert au Fil (jeudi 11 mars 2010)
Wax Tailor en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (mercredi 14)
Wax Tailor en concert à L'Aéronef (mercredi 14 novembre 2012)
Wax Tailor en concert à la Salle du Canton (samedi 16 mars 2013)
Wax Tailor en concert au Fil (vendredi 12 avril 2013)
Wax Tailor en concert au Festival Jardin du Michel #9 (édition 2013) - vendredi et samedi
L'interview de Wax Tailor (mercredi 29 octobre 2014)

En savoir plus :
Le site officiel de Wax Tailor
Le Myspace de Wax Tailor
Le Facebook de Wax Tailor


Anaïs Bon         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 1er juin 2020 : Retour à la réalité

Le monde d'après ne sera sans doute pas mieux que celui d'avant. Ces 2 mois de répit n'auront sans doute servi qu'à amplifier les frustrations en tout genre. Sans prétendre y remédier voic de quoi vous détendre un peu avec notre sélection culturelle de la semaine.

vous pouvez également revoir notre première émission "La mare aux grenouilles" sur la Froggy's TV. Suivez la chaine pour ne pas rater émissions et concerts en direct.

Du côté de la musique :

"Nunataq" de Alexandre Herer
"Vodou Alé" de Chouk Bwa & The Angstromers
"Wallsdown" de Enzo Carniel
Interview de Jo Wedin et Jean Felzine à l'occasion de leur concert sur la Froggy's TV
"Pictures of century" de Lane
"Lullaby (mix #15)" nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"Introssessions" de Minhsai
"Guinea music all stars" de Moh! Kouyaté
"Parcelle brillante" de Orwell
"Evocacion" de Quatuor Eclisses
"Is this natural" de Tazieff
"EP 2" de The Reed Conservation Society
et toujours :
Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

les créations contemporaines :
"Le Mardi à Monoprix" de Emmanuel Darley
"Lucide" de Rafael Spregelburd
"Le Royaume des animaux" de Roland Schimmelpfennig
"Délivre-toi de mes désirs" de María Velasco
"L'étudiante et Monsieur Henri" de Yvan Calbérac
de la comédie signée Pierre Palmade:
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Pièce montée" de Pierre Palmade
"10 ans de mariage" de Alil Vardar
Au Théâtre ce soir :
"On dînera au lit" de Marc Camoletti
"Le canard à l'orange" de William Douglas Home
"L'Or et la Paille" de Barillet et Grédy
les classiques par la Comédie française :
"L'Avare" de Molière
"Les Rustres" de Goldoni
du côté des humoristes :
un spécial Christophe Alévêque à l'occasion de son inédit 2020 "Le trou noir"
avec
"Christophe Alévêque - Super rebelle... et candidat libre"
"Christophe Alévêque revient bien sûr"

"Christophe Alévêque - Debout"
et du théâtre lyrique revisité:
"Le Postillon de Lonjumeau" d'Adolphe Adam par Michel Fau
"Turandot" de Puccini par Robert Wilson
et de la caricature joyeuse avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir la visite en ligne d'expositions virtuelles annulées :
"Giorgio de Chirico. La peinture métaphysique" au Musée de l'Orangerie
"Pompéi" au Grand Palais
et "Plein air, de Corot à Monet" au Musée des Impressionnismes de Giverny
s'évader en un clic en direction de la province :
à Nice pour une visite virtuelle du Musée Magnin et celle de l'exposition "Soulages, la puissance créatrice" à la Galerie Lympia
de l'Europe :
en Espagne vers le Musée Carmen Thyssen à Málaga
et en Allemagne avec la visite des 3 niveaux de la Kunsthalle de Brême
et plus loin encore aux Etats-Unis vers le Musée Isabella Stewart Gardner à Boston
et le Musée d'Art de Caroline du Nord à Raleigh
avant le retour sur Paris pour découvrir les éléments décoratifs de L’Opéra national de Paris

Cinéma at home avec :

de l'action :
"Code 211" de York Alec Shackleton
"Duels" de Keith Parmer
de la comédie : "Le boulet" de Alain Berbérian et Frédéric Forestier
du drame :
"Marion, 13 ans pour toujours" de Bourlem Guerdjou
"Happy Sweden" de Ruben Östlund
de la romance :
"Coup de foudre à Jaïpur" de Arnauld Mercadier
"Marions-nous !" de Mary Agnes Donoghue
du thriller :
"The Watcher" de Joe Charbanic
"Résurrection" de Russell Mulcahy
du fantastique : "Godzilla" de Masao Tamai
les années 40 au Ciné-Club :
"Boule de suif" de Christian Jaque
"Le carrefour des enfants perdus" de Léo Joannon
et un clin d'oeil au début du cinéma avec "Le Voyage dans la Lune" de Georges Méliès

Lecture avec :

"BeatleStones" de Yves Demas & Charles Gancel
"L'obscur" de Phlippe Testa
"La géographie, reine des batailles" de Philippe Boulanger
"Trouver l'enfant / La fille aux papillons" de René Denfeld
et toujours :
"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=