Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ionesco Suite
Théâtre des Abbesses  (Paris)  janvier 2013

Création collective de l’Ensemble artistique du Théâtre de la Ville d’après l'oeuvre de Eugène Ionesco sous la direction de Emmanuel Demarcy-Mota, avec Charles Roger Bour, Céline Carrère, Jauris Casanova, Sandra Faure, Stéphane Krähenbühl, Olivier Le Borgne et Gérald Maillet.

"Ionesco Suite" c'est un septuor de comédiens en liberté, compagnons de route théâtrale d'Emmanuel Demarcy-Mota et membres de l’Ensemble artistique du Théâtre de la Ville qu'il dirige, autour de l'oeuvre d'un auteur qui les fascine, Eugène Ionesco.

"Ionesco suite" c'est la cène ionescienne qui va se déconstruire et de se tricoter à partir d'extraits de quatre pièces "Jacques ou la soumission", "La cantatrice chauve", "Délire à deux" et "La leçon" qui ne sont pas utilisés comme fragments pour un simple collage (dé)monstratif mais intégrés dans une partition théâtrale en forme de variation musicale autour d'une situation dramatique et des thématiques récurrentes de l'auteur que sont le couple et le conflit comme tentative de résilience de l'angoisse existentielle.

Enfin, "Ionesco Suite" c'est un format court et explosif avec un dispositif scénique trifrontal pour petite jauge qui immerge le spectateur au coeur des emblématiques scènes de la vie familiale, conjugale et amicale du cinéma français intimiste et sociologiste des années 70 scènes revues à l'aune d'une impossible communication généralisée qui vire au délire meurtrier.

Claude Sautet dynamité par la déroute métaphysique et la théorie du conflit appliquée au domaine de l'intime. La quintessence de la (tragi)comédie humaine de Ionesco enfin extirpée du dogme quasi académique de l'absurde distancié par l'incarnation hystérique et le paroxysme d'une violence physiologique déflagratoire.

Pour officier, un décor unique de Yves Collet composé d'une grande table dinatoire, symbole de convivialité et lieu de radicalisation des tensions, qui sert de pré carré aux redoutables comédiens que sont Charles Roger Bour, Jauris Casanova, Stéphane Krähenbühl, Olivier Le Borgne, Gérald Maillet, Céline Carrère et Sandra Faure, avec mention spéciale pour ces dernières toutes deux époustouflantes.

Sous la houlette constructive et constructrice d'Emmanuel Demarcy-Mota, les scènes s'imbriquent les scènes selon la technique cinématographique du fondu-enchaîné avec une fluidité telle qu'elles semblent toutes émaner de la même pièce textuelle et le spectateur, aussi saisi que fasciné, n'y voit que du feu.

Ainsi la pièce montée du mariage forcé de Jacques devenue tarte à la crème pour de terribles entartages conjugaux, les invités exportant leur scène de ménage même au sein des repas de noces, est savamment remplacée par le gâteau d'anniversaire aux bougies autoallumeuses de l'ennuyeuse soirée des Smith qui provoque l'extincteur orgasmique du pompier.

Entrés en scène le visage fardé de blanc et oeil charbonneux à la Charlot, encostumés comme des caricatures burlesques, les personnages, sortent de leur cadre dédié en regardant avec une inquiétante insistance les spectateurs, pour les avertir tout aussi clairement que mutiquement que ce qui va se passer ressortit au théâtre de la vie qui n'est pas une partie de plaisir.

Puis, débarrassés de leurs oripeaux, les comédiens, tous excellents dans une ligne claire, retrouvent leur tenue de ville pour verser dans l'univers cauchemardesque de vaines gesticulations de Ionesco dont ils donnent une lecture aussi implacable que jubilatoire.

A voir donc. Absolument.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 décembre 2018 : l'empire d'essence

Pénurie d'essence peut être, mais pas de pénurie des sens avec notre sélection hebdomadaire à lire, à voir et à écouter. C'est parti sans plus attendre pour une semaine de plaisirs.

Du côté de la musique :

"L'allégresse" de DaYtona
"C'est la vie" de Phosphorescent
"Oak leaf" de Raoul Vignal
"Karl Maria Von Weber : Symphonie N 1 & concertos" de l'Orchestre Victor Hugo, Jean François Verdier, Nicolas Baldeyrou, David Guerrier et Thomas Bloch
"City walk" de Adrien Chicot
"Tribute to an imaginary folk band" de Bedmakers
Rencontre avec Emma Solal, accompagnée d'une session acoustique aux couleurs de l'Italie
"Valdevaqueros" de Fred Nevché
"Chapitres V et VI" de La Pietà
"Parallel universe blues" de Papercuts
et toujours :
"Persuasive" de Persuasive
"About Bridges" de Régis Boulard et Nico Sacco
"No tourists" de The Prodigy
"Kings and bastards" de Roberto Negro
"Tout bleu" de Tout Bleu"
Plutôt me rendre" de Anne Darban
Nicolas Vidal en interview accompagnée de sa Froggy's session live, autour de son album "Bleu Piscine"
"Il était fou" de JUR
"Young girls punk rock" de Lilix & Didi
Mokado, Clozee et Grandepolis dans une sélection singles et EP
"S/T" de The Balkanys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antigone" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Love, Love, Love" au Théâtre de Belleville
"Un Picasso" au Studio Hébertot
"Bérénice Paysages" au Théâtre de Belleville
"J'admire l'aisance..." au Studio Hébertot
"Le Double" au Théâtre 14
"J'ai des doutes" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ecole des femmes" au Théâtre Dejazet
"Kiss & Cry" à la Scala
"Dans ma chambre" au Théâtre La Flèche
"F(r)iction" au CNAC de Châlons-en-Champagne
les reprises :
"Stuck Plastik, une pièce en plastique" au Théâtre-Studio d'Alfortville
"Aglaé" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ombre de la baleine" au Théâtre Lepic
"ABC D'airs" au Théâtre Le Lucernaire
"Barbara amoureuse" au Théâtre Essaion
la chronique des spectacles de novembre
et la chronique des autres spectacles de décembre

Expositions avec :

"La Galerie des Sculptures" au Petit Palais
"Youssef Chahine" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Pachamama" de Juan Antin
"Utoya 22 juillet" de Erik Poppe
"Rêver sous le capitalisme" de Sophie Bruneau
"Le sous bois des insensés" de Martine Deyres
Oldies but Goodies avec :
"Le Solitaire" de Michael Mann dans le cadre de la Rétrospective James Caanà la Cinémathèque française
et "La Cousine Bette" de Max de Rieux dans le cadre du Cycle Balzac à la Cinémathèque française
la chronique des sorties de novembre
et la chronique des autres sorties de décembre

Lecture avec :

"Le coup d'état Macron, le Prince contre la nation" de Guillaume Larrivé
"Allez tous vous faire foutre" de Aidan Truhen
"Dialectique de la pop" de Agnès Gayraud
"Inconnu à cette adresse", "84, Charing cross road" et "Les heures silencieuses" de Kressmann Taylor, Helene Hanff et Gaëlle Josse
"Pierre Laval, un mystère français" de Renaud Meltz
et toujours :
"Humains dans la rue : Histoires d'amitiés, avec ou sans abri" de Jean Marc Potdevin, Anne Lorient et Lauriane Clément
"Le meurtre du commandeur, livre 2 : La métaphore se déplace" de Haruki Murakami
"Les vérités cachées de la guerre d'Algérie" de Jean Sévillia
"No society" de Christophe Guilluy
"Séance infernale" de Jonathan Skariton
"Tous les Mayas sont bons" de Donald E. Westlake

Froggeek's Delight :

bientôt Noël... pensez aux cadeaux
"Assassin's Creed : Odyssey" sur PS4, XBOXONE, PC Windows
"Astrobot rescue mission" jeu en réalité virtuelle sur PS4
"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=