Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Salomé Leclerc
Sous les arbres  (Tôt ou Tard)  septembre 2012

En un mot comme en cent, cet album est bon, beau, bio (oui, je sais, ça fait trois mots tout ça, mais j’ai une dysphasie qui excuse mes difficultés de dénombrement… héhé). Elle, c’est Salomé Leclerc, une québécoise mécénée par Emilie Loizeau (j’ai des zouizoui rouges sous mécéné… bah ça veut dire que c’est elle qui fait la mécène…). Bref, cet album (son premier donc) s’intitule Sous les arbres.

A l’inverse de nombreux artistes, Salomé Leclerc est restée très longtemps avec ses chansons et ses musiques, sa voix feutrée et sa grattouille à deux mains. Elle s’est produiet aux Francofolies de Montréal, a participé à plusieurs concours, fait des premières parties, a écarté des titres, en a créé de nouveaux et traverse l’Atlantique avec ses 12 titres préférés. Le mien, c’est le cinquième : "Love, Naïve, Love".

Entre douleur et douceur, la voix mi-éraillée, mi-caressante, Salomé Leclerc chante "Looove, looooove, lovelove... naïve", à propos de la gentille naïve qui s’est faite attraper par un sombre calculateur qui a "bu dans ma main, a tiré les ficelles, j’étais au fond de lui marionnette sereine". C’est à mon avis dans ce titre qu’elle concentre l’annonce de son talent, sa capacité à hausser le ton augmenter les chuchotis, associer les sentiments aux éclats de voix…

Parce que les instruments sont plutôt discrets, la voix est la ligne directrice de chaque titre, effaçant parfois l’ambiance sonore. Les titres laissent une ambiance générale douce, ce que certains trouvent malheureusement chiant (vous savez, ceux qui tempêtent également quand il y a trop de bruit).

Sur scène, elle est accompagnée de Philippe Brault, le bassiste à deux mains et Benoît Rocheleau, le multi-instrumentaliste à tentacules, présents au moins dans "Tourne encore", tout en tourbillons de manèges, en trompettes et mini-fanfare d’instruments à vents (comme ça ils y sont tous, je ne risque pas le blasphème en ne nommant que trompette-man…).

"Sous les arbres" me fait penser à un "Déjeuner sur l’Herbe" recouvert d’une bonne grosse feuille de papier calque, vous savez, ce truc pas vraiment transparent ni complètement opaque, qui permet de reproduire n’importe quel dessin (surtout ceux que vous ne savez pas faire). Le problème de ce papier (ou l’avantage, ça dépend de ce que vous voulez en faire), c’est qu’il filtre la lumière, qu’il atténue l’éclat des couleurs. Dans le langage courant, il me semble que cette foutue timidité fait la même chose.

Salomé Leclerc serait donc une grande timide, avec la voix rauque et un air folk. Ok. Et, non, je ne l’avais pas oublié, je le gardais pour la fin : le romantisme. Et oui, la douceur, l’amour, les fleurs, les oiseaux, les couchers de soleil et les arbres, c’est le cœur de l’âme romantique, mi-sauvage, mi-apprivoisée, carrément mélancolique.

Du coup, le calque efface les chagrins, les larmes et les blessures. Oui mais, quand même, certains de ses refrains laissent entrevoir des émotions retenues, j’aurai juste envie de dire : lâche-toi !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album 27 fois l’aurore de Salomé Leclerc

En savoir plus :
Le site officiel de Salomé Leclerc
Le Bandcamp de Salomé Leclerc
Le Myspace de Salomé Leclerc
Le Facebook de Salomé Leclerc


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 septembre 2018 : Un été sans fin

On n'est pas trop mal sous le soleil de septembre. Il faut bien cela pour faire oublier un peu l'actualité politique et sociale. Pour se détendre, voici notre petit programme culturel hebdomadaire, notamment avec de la musique, des spectacles à foison, la rentrée des expositions, une sélection de films et toujours de la littérature. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

et toujours :
"June" de Brendon Anderergg
"Comme de Niro" de Madame Robert
"Neige à Londres" de Eles
Retour sur la 28eme édition du Festival de la Route du Rock de Saint Malo
Interview avec Judith Owen en concert le 17 septembre au 3 Baudets
le Rock chic de Thomas Breinert, découverte à prolonger par l'écoute de la session acoustique.

Au théâtre :

les nouveautés :
"Infidèles" au Théâtre de la Bastille
"Dialogue aux Enfers" au Théâtre de Poche-Montarnasse
"Le C.V. de Dieu" à la Pépinière Théâtre
"Signé Dumas" au Théâtre La Bruyère
"Solaris" au Théâtre de Belleville
"L'éternel premier" à La Pépinière Théâtre
"1830 Sand Hugo Balzac : tout commence..." au Théâtre Essaion
"Galilée, Le Mécano" au Théâtre de la Reine Blanche
"Vipère au poing" au Théâtre Le Ranelagh
"4.48 Psychose" au Théâtre La Croisée des Chemins
les reprises :
"La Nostalgie des blattes" au Théâtre du Petit Saint-Martin
"Cyrano de Bergerac" au Théâtre Le Ranelagh
"Une ombre dans la nuit" au Théâtre Le Ranelagh
"La Loi des Prodiges" au Théâtre du Petit Saint Martin
"Gérémy Crédeville - En vrai le titre on s'en fout" à la Comédie de Paris
"Fabrice Petithuguenin - C'est compliqué" au Théâtre Le Bout
"Manon Mezadorian - Pépites" au Théâtre du Marais
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Picasso : Chefs d'oeuvre !" au Musée national Picasso
"Country Life - Chefs d'oeuvre de la Collection Mellon" au Musée de la Chasse et de la Nature

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Leave No Trace" de Debra Granik
"L'Amour est une fête" de Cédric Anger
"Sugarland" de Damon Gameau
Oldies but goodies avec : "Rue des Cascades" de Maurice Delbez en version remastérisée
Ciné en bref avec :
"Blackkklansman" de Spike Lee
"Whitney" de Kevin Macdonald
"Photo de famille" de Cecilia Rouaud
"Bonhomme" de Marion Vernoux
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler
et toujours :
"Ce que l'homme a cru voir" de Gautier Batistella
"Dans la chambre noire" de Susan Faludi
"L'écart" de Amy Liptrot
"La femme à part" de Vivian Gornick
"Sous les branches de l'udala" de Chinelo Okparanta
"Wild side" de Michael Imperioli

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=