Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Salomé Leclerc
Sous les arbres  (Tôt ou Tard)  septembre 2012

En un mot comme en cent, cet album est bon, beau, bio (oui, je sais, ça fait trois mots tout ça, mais j’ai une dysphasie qui excuse mes difficultés de dénombrement… héhé). Elle, c’est Salomé Leclerc, une québécoise mécénée par Emilie Loizeau (j’ai des zouizoui rouges sous mécéné… bah ça veut dire que c’est elle qui fait la mécène…). Bref, cet album (son premier donc) s’intitule Sous les arbres.

A l’inverse de nombreux artistes, Salomé Leclerc est restée très longtemps avec ses chansons et ses musiques, sa voix feutrée et sa grattouille à deux mains. Elle s’est produiet aux Francofolies de Montréal, a participé à plusieurs concours, fait des premières parties, a écarté des titres, en a créé de nouveaux et traverse l’Atlantique avec ses 12 titres préférés. Le mien, c’est le cinquième : "Love, Naïve, Love".

Entre douleur et douceur, la voix mi-éraillée, mi-caressante, Salomé Leclerc chante "Looove, looooove, lovelove... naïve", à propos de la gentille naïve qui s’est faite attraper par un sombre calculateur qui a "bu dans ma main, a tiré les ficelles, j’étais au fond de lui marionnette sereine". C’est à mon avis dans ce titre qu’elle concentre l’annonce de son talent, sa capacité à hausser le ton augmenter les chuchotis, associer les sentiments aux éclats de voix…

Parce que les instruments sont plutôt discrets, la voix est la ligne directrice de chaque titre, effaçant parfois l’ambiance sonore. Les titres laissent une ambiance générale douce, ce que certains trouvent malheureusement chiant (vous savez, ceux qui tempêtent également quand il y a trop de bruit).

Sur scène, elle est accompagnée de Philippe Brault, le bassiste à deux mains et Benoît Rocheleau, le multi-instrumentaliste à tentacules, présents au moins dans "Tourne encore", tout en tourbillons de manèges, en trompettes et mini-fanfare d’instruments à vents (comme ça ils y sont tous, je ne risque pas le blasphème en ne nommant que trompette-man…).

"Sous les arbres" me fait penser à un "Déjeuner sur l’Herbe" recouvert d’une bonne grosse feuille de papier calque, vous savez, ce truc pas vraiment transparent ni complètement opaque, qui permet de reproduire n’importe quel dessin (surtout ceux que vous ne savez pas faire). Le problème de ce papier (ou l’avantage, ça dépend de ce que vous voulez en faire), c’est qu’il filtre la lumière, qu’il atténue l’éclat des couleurs. Dans le langage courant, il me semble que cette foutue timidité fait la même chose.

Salomé Leclerc serait donc une grande timide, avec la voix rauque et un air folk. Ok. Et, non, je ne l’avais pas oublié, je le gardais pour la fin : le romantisme. Et oui, la douceur, l’amour, les fleurs, les oiseaux, les couchers de soleil et les arbres, c’est le cœur de l’âme romantique, mi-sauvage, mi-apprivoisée, carrément mélancolique.

Du coup, le calque efface les chagrins, les larmes et les blessures. Oui mais, quand même, certains de ses refrains laissent entrevoir des émotions retenues, j’aurai juste envie de dire : lâche-toi !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album 27 fois l’aurore de Salomé Leclerc

En savoir plus :
Le site officiel de Salomé Leclerc
Le Bandcamp de Salomé Leclerc
Le Myspace de Salomé Leclerc
Le Facebook de Salomé Leclerc


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 décembre 2018 : l'empire d'essence

Pénurie d'essence peut être, mais pas de pénurie des sens avec notre sélection hebdomadaire à lire, à voir et à écouter. C'est parti sans plus attendre pour une semaine de plaisirs.

Du côté de la musique :

"L'allégresse" de DaYtona
"C'est la vie" de Phosphorescent
"Oak leaf" de Raoul Vignal
"Karl Maria Von Weber : Symphonie N 1 & concertos" de l'Orchestre Victor Hugo, Jean François Verdier, Nicolas Baldeyrou, David Guerrier et Thomas Bloch
"City walk" de Adrien Chicot
"Tribute to an imaginary folk band" de Bedmakers
Rencontre avec Emma Solal, accompagnée d'une session acoustique aux couleurs de l'Italie
"Valdevaqueros" de Fred Nevché
"Chapitres V et VI" de La Pietà
"Parallel universe blues" de Papercuts
et toujours :
"Persuasive" de Persuasive
"About Bridges" de Régis Boulard et Nico Sacco
"No tourists" de The Prodigy
"Kings and bastards" de Roberto Negro
"Tout bleu" de Tout Bleu"
Plutôt me rendre" de Anne Darban
Nicolas Vidal en interview accompagnée de sa Froggy's session live, autour de son album "Bleu Piscine"
"Il était fou" de JUR
"Young girls punk rock" de Lilix & Didi
Mokado, Clozee et Grandepolis dans une sélection singles et EP
"S/T" de The Balkanys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antigone" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Love, Love, Love" au Théâtre de Belleville
"Un Picasso" au Studio Hébertot
"Bérénice Paysages" au Théâtre de Belleville
"J'admire l'aisance..." au Studio Hébertot
"Le Double" au Théâtre 14
"J'ai des doutes" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ecole des femmes" au Théâtre Dejazet
"Kiss & Cry" à la Scala
"Dans ma chambre" au Théâtre La Flèche
"F(r)iction" au CNAC de Châlons-en-Champagne
les reprises :
"Stuck Plastik, une pièce en plastique" au Théâtre-Studio d'Alfortville
"Aglaé" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ombre de la baleine" au Théâtre Lepic
"ABC D'airs" au Théâtre Le Lucernaire
"Barbara amoureuse" au Théâtre Essaion
la chronique des spectacles de novembre
et la chronique des autres spectacles de décembre

Expositions avec :

"La Galerie des Sculptures" au Petit Palais
"Youssef Chahine" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Pachamama" de Juan Antin
"Utoya 22 juillet" de Erik Poppe
"Rêver sous le capitalisme" de Sophie Bruneau
"Le sous bois des insensés" de Martine Deyres
Oldies but Goodies avec :
"Le Solitaire" de Michael Mann dans le cadre de la Rétrospective James Caanà la Cinémathèque française
et "La Cousine Bette" de Max de Rieux dans le cadre du Cycle Balzac à la Cinémathèque française
la chronique des sorties de novembre
et la chronique des autres sorties de décembre

Lecture avec :

"Le coup d'état Macron, le Prince contre la nation" de Guillaume Larrivé
"Allez tous vous faire foutre" de Aidan Truhen
"Dialectique de la pop" de Agnès Gayraud
"Inconnu à cette adresse", "84, Charing cross road" et "Les heures silencieuses" de Kressmann Taylor, Helene Hanff et Gaëlle Josse
"Pierre Laval, un mystère français" de Renaud Meltz
et toujours :
"Humains dans la rue : Histoires d'amitiés, avec ou sans abri" de Jean Marc Potdevin, Anne Lorient et Lauriane Clément
"Le meurtre du commandeur, livre 2 : La métaphore se déplace" de Haruki Murakami
"Les vérités cachées de la guerre d'Algérie" de Jean Sévillia
"No society" de Christophe Guilluy
"Séance infernale" de Jonathan Skariton
"Tous les Mayas sont bons" de Donald E. Westlake

Froggeek's Delight :

bientôt Noël... pensez aux cadeaux
"Assassin's Creed : Odyssey" sur PS4, XBOXONE, PC Windows
"Astrobot rescue mission" jeu en réalité virtuelle sur PS4
"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=