Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Salomé Leclerc
Sous les arbres  (Tôt ou Tard)  septembre 2012

En un mot comme en cent, cet album est bon, beau, bio (oui, je sais, ça fait trois mots tout ça, mais j’ai une dysphasie qui excuse mes difficultés de dénombrement… héhé). Elle, c’est Salomé Leclerc, une québécoise mécénée par Emilie Loizeau (j’ai des zouizoui rouges sous mécéné… bah ça veut dire que c’est elle qui fait la mécène…). Bref, cet album (son premier donc) s’intitule Sous les arbres.

A l’inverse de nombreux artistes, Salomé Leclerc est restée très longtemps avec ses chansons et ses musiques, sa voix feutrée et sa grattouille à deux mains. Elle s’est produiet aux Francofolies de Montréal, a participé à plusieurs concours, fait des premières parties, a écarté des titres, en a créé de nouveaux et traverse l’Atlantique avec ses 12 titres préférés. Le mien, c’est le cinquième : "Love, Naïve, Love".

Entre douleur et douceur, la voix mi-éraillée, mi-caressante, Salomé Leclerc chante "Looove, looooove, lovelove... naïve", à propos de la gentille naïve qui s’est faite attraper par un sombre calculateur qui a "bu dans ma main, a tiré les ficelles, j’étais au fond de lui marionnette sereine". C’est à mon avis dans ce titre qu’elle concentre l’annonce de son talent, sa capacité à hausser le ton augmenter les chuchotis, associer les sentiments aux éclats de voix…

Parce que les instruments sont plutôt discrets, la voix est la ligne directrice de chaque titre, effaçant parfois l’ambiance sonore. Les titres laissent une ambiance générale douce, ce que certains trouvent malheureusement chiant (vous savez, ceux qui tempêtent également quand il y a trop de bruit).

Sur scène, elle est accompagnée de Philippe Brault, le bassiste à deux mains et Benoît Rocheleau, le multi-instrumentaliste à tentacules, présents au moins dans "Tourne encore", tout en tourbillons de manèges, en trompettes et mini-fanfare d’instruments à vents (comme ça ils y sont tous, je ne risque pas le blasphème en ne nommant que trompette-man…).

"Sous les arbres" me fait penser à un "Déjeuner sur l’Herbe" recouvert d’une bonne grosse feuille de papier calque, vous savez, ce truc pas vraiment transparent ni complètement opaque, qui permet de reproduire n’importe quel dessin (surtout ceux que vous ne savez pas faire). Le problème de ce papier (ou l’avantage, ça dépend de ce que vous voulez en faire), c’est qu’il filtre la lumière, qu’il atténue l’éclat des couleurs. Dans le langage courant, il me semble que cette foutue timidité fait la même chose.

Salomé Leclerc serait donc une grande timide, avec la voix rauque et un air folk. Ok. Et, non, je ne l’avais pas oublié, je le gardais pour la fin : le romantisme. Et oui, la douceur, l’amour, les fleurs, les oiseaux, les couchers de soleil et les arbres, c’est le cœur de l’âme romantique, mi-sauvage, mi-apprivoisée, carrément mélancolique.

Du coup, le calque efface les chagrins, les larmes et les blessures. Oui mais, quand même, certains de ses refrains laissent entrevoir des émotions retenues, j’aurai juste envie de dire : lâche-toi !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album 27 fois l’aurore de Salomé Leclerc

En savoir plus :
Le site officiel de Salomé Leclerc
Le Bandcamp de Salomé Leclerc
Le Myspace de Salomé Leclerc
Le Facebook de Salomé Leclerc


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=