Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Buridane
Pas fragile  (Believe Recordings)  octobre 2012

Une fois n’est pas coutume (j’aime bien cette formule : une fois n’est pas coutume, du coup je la case deux fois !), un peu d’histoire pour commencer : Jean Buridan est un philosophe tout ce qu’il y a de plus gaulois, célèbre pour son paradoxe de l’âne : le pauvre mulet est mort de soif et de faim à force d’hésiter entre le seau d’eau et l’avoine (personnellement j’aurais pris l’eau, ce n’est pas mon truc l’avoine). Bref, notre Buridane ci-jointe est femme, midinette blondinette pouponnette qui chantait avant avec son corps et chante maintenant avec sa voix. La voilà dans notre salon avec Pas fragile.

Pas fragile ? Du genre : même pas peur ou pieds sensibles ? D’abord, une voix, fragile, de fillette, qui s’affirme, qui s’éraille parfois même, une guitare au centre et des musiciens aussi discrets qu’efficace tout autour. Mais surtout, un univers, construit au long de son ascension, parce que ça fait un bail la première fois que j’ai entendu "Badaboum" (un truc genre 2008... whoaaa !) son refrain retenable et ses phrases droites "le pas boiteux de ces gens soupçonnés d’enthousiasme douteux… on n’aime pas les gens heureux".

Le décor est planté, le ton est donné, pas de mielleux, pas de scandaleux. Et même si ces titres ont certainement été écrits à différents moments de sa vie, même si elle s’est inspirée de différentes choses (enfin j’imagine), Buridane raconte à mon avis une seule et même histoire. Il serait présomptueux de dire "Notre histoire à tous", c’est déjà pris en plus, et ça ferait un peu racoleur ici.

Laissez-moi vous la raconter telle que je l’ai entendue, et autant vous dire d’avance : elle n’est pas drôle, mais je ne sais pas comment elle finit. Puisque Buridane est une femme, disons que c’est son histoire, celle d’une femme seule et esseulée, au milieu des enfants des autres qui courent sur la plage, qui se met du rouge à lèvre et des jolies robes et qui regarde les étoiles dans le ciel, qui retient ses colères et continue d’avancer, alors que tout ça ne sert à rien "Si y’a personne". La solitude.

Elle rencontre un prince Charmant, mais très vite, le charme n’est pas aussi Charmant qu’escompté, qu’espéré, mais retrouver la solitude lui parait trop difficile, donc elle s’accroche, laissant ce petit truc grandir en elle, ce petit truc encombrant, ce petit truc camisole : le chagrin, la douleur, la résignation… "Jusqu’où petite". Parce que le Charme est rompu, "Le Serment" qui se faisait passer pour de l’amour l’oblige à se taire, alors que le mal est fait, les excuses ne réparent : "La Dispute", "Mieux que moi", "Parfois on recule".

Et puis elle se décide, "Pas fragile" : "hier j’ai sorti mon corps tout lourd, je l’ai baladé dans la vie, je lui ai fait regarder tout autour voir comme le monde était joli". Une chanson de rupture qui dirait : je vais galérer… même pas peur. Mes pas seront fragiles mais je me relèverai parce que je ne suis pas fragile.

Mais avant ça, les regrets, les remords, les cendres, "La Caillasse" : "on dirait que c’est la dernière fois qu’on m’aura, je donne tout à chaque fois, je donne tout, mais qu’est-ce qu’il reste de moi ?".

Oui, c’est une histoire de fille, mais Buridane a le don de mettre des mots justes sur ses douleurs, leur donnant plusieurs lectures, interpellant directement le cœur. Si les grincheux trouvent le guitare-voix monotone, c’est parce que Buridane s’écoute comme une bonne copine qui fait n’importe quoi pour ne pas rester seule.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Buridane dans la rubrique Ni Vus Ni Connus
La chronique de l'album Barje Endurance de Buridane
Buridane en concert au Fil (11 décembre 2008)
Buridane en concert au Fil (mercredi 17 octobre 2012)
Buridane en concert au Festival international de la chanson de Granby 2013 (45ème édition) - samedi 14 septembre
Buridane en concert au Festival international de la chanson de Granby 2013 (45ème édition) - jeudi 12 septembre
Buridane en concert au Festival Paroles et Musiques #27 (édition 2018)
L'interview de Buridane (jeudi 28 juin 2018)

En savoir plus :
Le site officiel de Buridane
Le Facebook de Buridane


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=