Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Buridane
Pas fragile  (Believe Recordings)  octobre 2012

Une fois n’est pas coutume (j’aime bien cette formule : une fois n’est pas coutume, du coup je la case deux fois !), un peu d’histoire pour commencer : Jean Buridan est un philosophe tout ce qu’il y a de plus gaulois, célèbre pour son paradoxe de l’âne : le pauvre mulet est mort de soif et de faim à force d’hésiter entre le seau d’eau et l’avoine (personnellement j’aurais pris l’eau, ce n’est pas mon truc l’avoine). Bref, notre Buridane ci-jointe est femme, midinette blondinette pouponnette qui chantait avant avec son corps et chante maintenant avec sa voix. La voilà dans notre salon avec Pas fragile.

Pas fragile ? Du genre : même pas peur ou pieds sensibles ? D’abord, une voix, fragile, de fillette, qui s’affirme, qui s’éraille parfois même, une guitare au centre et des musiciens aussi discrets qu’efficace tout autour. Mais surtout, un univers, construit au long de son ascension, parce que ça fait un bail la première fois que j’ai entendu "Badaboum" (un truc genre 2008... whoaaa !) son refrain retenable et ses phrases droites "le pas boiteux de ces gens soupçonnés d’enthousiasme douteux… on n’aime pas les gens heureux".

Le décor est planté, le ton est donné, pas de mielleux, pas de scandaleux. Et même si ces titres ont certainement été écrits à différents moments de sa vie, même si elle s’est inspirée de différentes choses (enfin j’imagine), Buridane raconte à mon avis une seule et même histoire. Il serait présomptueux de dire "Notre histoire à tous", c’est déjà pris en plus, et ça ferait un peu racoleur ici.

Laissez-moi vous la raconter telle que je l’ai entendue, et autant vous dire d’avance : elle n’est pas drôle, mais je ne sais pas comment elle finit. Puisque Buridane est une femme, disons que c’est son histoire, celle d’une femme seule et esseulée, au milieu des enfants des autres qui courent sur la plage, qui se met du rouge à lèvre et des jolies robes et qui regarde les étoiles dans le ciel, qui retient ses colères et continue d’avancer, alors que tout ça ne sert à rien "Si y’a personne". La solitude.

Elle rencontre un prince Charmant, mais très vite, le charme n’est pas aussi Charmant qu’escompté, qu’espéré, mais retrouver la solitude lui parait trop difficile, donc elle s’accroche, laissant ce petit truc grandir en elle, ce petit truc encombrant, ce petit truc camisole : le chagrin, la douleur, la résignation… "Jusqu’où petite". Parce que le Charme est rompu, "Le Serment" qui se faisait passer pour de l’amour l’oblige à se taire, alors que le mal est fait, les excuses ne réparent : "La Dispute", "Mieux que moi", "Parfois on recule".

Et puis elle se décide, "Pas fragile" : "hier j’ai sorti mon corps tout lourd, je l’ai baladé dans la vie, je lui ai fait regarder tout autour voir comme le monde était joli". Une chanson de rupture qui dirait : je vais galérer… même pas peur. Mes pas seront fragiles mais je me relèverai parce que je ne suis pas fragile.

Mais avant ça, les regrets, les remords, les cendres, "La Caillasse" : "on dirait que c’est la dernière fois qu’on m’aura, je donne tout à chaque fois, je donne tout, mais qu’est-ce qu’il reste de moi ?".

Oui, c’est une histoire de fille, mais Buridane a le don de mettre des mots justes sur ses douleurs, leur donnant plusieurs lectures, interpellant directement le cœur. Si les grincheux trouvent le guitare-voix monotone, c’est parce que Buridane s’écoute comme une bonne copine qui fait n’importe quoi pour ne pas rester seule.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Buridane dans la rubrique Ni Vus Ni Connus
La chronique de l'album Barje Endurance de Buridane
La chronique de l'album Colette Fantôme de Buridane
Buridane en concert au Fil (11 décembre 2008)
Buridane en concert au Fil (mercredi 17 octobre 2012)
Buridane en concert au Festival international de la chanson de Granby 2013 (45ème édition) - samedi 14 septembre
Buridane en concert au Festival international de la chanson de Granby 2013 (45ème édition) - jeudi 12 septembre
Buridane en concert au Festival Paroles et Musiques #27 (édition 2018)
L'interview de Buridane (jeudi 28 juin 2018)

En savoir plus :
Le site officiel de Buridane
Le Facebook de Buridane


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 mai 2024 : Le plein de news avant l'été

L'été approche et avec lui la pénurie de sorties en tout genre mais d'ici là, on fait le plein !.
Pensez aussi à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaines Youtube et Twitch.

Du côté de la musique :

"Amour noir" de Bad Juice
"Session" de Bruit d'Avril
"Tonight will only make me love you more" de Caesaria
"What the thunder said" de Elysian Fields
"Une vie cool" de Matt Low
MATW, Soft Michel, Sun, Sunshade, Seppuku, Servo et Dye Crap à découvrir
"The Lake" de Morgane Imbeaud
"La balade sauvage" de Nicolas Paugam
"London tropical" de Space Alligators
"Slydee" de Sylvain Daniel
"Nos chansons préférées de WHY" c'est le 30ème épisode du Morceau Caché
et toujours :
"Following the sun" de Alexis Valet
"Batist & the 73'" de Batist & The 73'
"El magnifico" de Ed Harcourt
"Big anonymous" de El Perro Del Mar
Petit coup d'oeil sur le Festival Paysage Pop #2
"Until now" de Gabriel Pierre
"A kingdom in a cul-de-sac" de Ha The Unclear
"Dysphorie" de Intrusive Thoughts
"Family affair" de Kokopeli
"La balade sauvage" de Nicolas Paugam
"Korzéam" de Thibaut Wolf
"Folk tales of today" de Two Magnets

Au théâtre :

les nouveautés :

"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

"L'affaire Rosalind Franklin" au Théâtre de la Reine Blanche
"Un mari idéal" au Théâtre Clavel
"Chère insaisissable" au Théâtre Le Lucernaire
"La loi du marcheur" au Théâtre de la Bastille
"Le jeu des ombres" au Théâtre des Bouffes du Nord
et toujours :
"Capharnaüm, poème théâtral" au Théâtre de la Cité Internationale
"Jean Baptiste, Madeleine, Armande et les autres" au Théâtre Gérard Philipe
"Majola" au Théâtre Essaïon
"Mon pote" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses
"Tout l'or du monde" au Théâtre Clavel
"Dans ton coeur" au Théâtre du Rond Point
"Du pain et des jeux" au Théâtre 13 Bibliothèque
"Vernon Subutex" au Théâtre des 2 Rives
"37 heures" au Théâtre la Flèche
"Fantasmes" au Théâtre La Croisée des Chemins
des reprises :
"Rembrant sous l'escalier" au Théâtre Essaion
"Le chef d'oeuvre inconnu" au Théâtre Essaion
"Darius" au Théâtre Le Lucernaire
"Rimbaud cavalcades" au Théâtre Essaion
"La peur" au Théâtre La Scala

Une exposition à la Halle Saint Pierre : "L'esprit Singulier"

Du cinéma avec :

"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein
et toujours :
"Le déserteur" de Dani Rosenberg
"Marilu" de Sandrine Dumas
"Que notre joie demeure" de Cheyenne-Marie Carron
"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

Lecture avec :

"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier

"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

"C'était mon chef" de Christa Schroeder
"L'embrasement" de Michel Goya
"Nouvelle histoire d'Athènes" de Nicolas Simon

"Hervé le Corre, mélancolie révolutionnaire" de Yvan Robin
"Dans le battant des lames"' de Vincent Constantin
"L'heure du retour" de Christopher M. Wood
"Prendre son souffle" de Geneviève Jannelle
et toujours :
"L'origine des larmes" de Jean-Paul Dubois
"Mort d'un libraire" de Alice Slater
"Mykonos" de Olga Duhamel-Noyer
"Des gens drôles" de Lucile Commeaux, Adrien Dénouette, Quentin Mével, Guillaume Orignac & Théo Ribeton
"L'empire britanique en guerre" de Benoît Rondeau
"La république des imposteurs" de Eric Branca
"L'absence selon Camille" de Benjamin Fogel
"Sub Pop, des losers à la conquête du monde" de Jonathan Lopez
"Au nord de la frontière" de R.J. Ellory
"Anna 0" de Matthew Blake
"La sainte paix" de André Marois
"Récifs" de Romesh Gunesekera

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=