Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jean-Louis Murat - Cyan et Ben
Les Saulnières  (Le Mans)  28 octobre 2004

La veille à Bully-les-mines, cité nordiste au nom poétique et sucré, ce jour-là au Mans, c’est la tournée des salles des fêtes pour l’auvergnat qui déplace encore une fois les foules : à la lecture des plaques minéralogiques, les spectateurs viennent de tout l’ouest du pays malgré la pluie.

Ambiance, ambiance...

A l’intérieur, les gens s’installent en silence et dans le calme lorsque les parisiens de Cyan et Ben prennent place sur la grande estrade. Pendant quarante-cinq minutes, ils développeront leur étrange rock progressif qui invite aux songes, posant une atmosphère quelque peu spectrale. Il y a du Low chez eux. Cependant, au contraire des américains, soit le son est trop chargé, soit les compositions trop simplistes. Apparemment ils cherchent la formule magique mais ne l’ont pas encore trouvé.

Murat (presque) sur ses terres

Qu’est-ce qui a fait que ce concert fût à l’opposé des concerts parisiens, tendus et nerveux, des deux dernières années ? Certes, la campagne sarthoise ressemble à s’y méprendre à certains coins de l’Auvergne, l’homme avait de quoi s’y sentir à l’aise.

Pourtant ce ne fût pas aussi facile : quand il monte sur scène, Murat est encore en phase d’observation. Ne sachant pas trop à quoi s’attendre, il patiente jusqu’au troisième titre - le somptueux et nouveau classique muratien "Parfum d’acacia au jardin" - pour commencer une timide approche avec le public manceau qui répond comme il faut, visiblement.

La glace sera définitivement brisée avec le "Sentiment nouveau" acclamé par les spectateurs. Dès lors, Murat n’aura de cesse d’alimenter un dialogue continu, enchaînant les vannes à quat’balles : on en apprend ainsi de belles sur Niort, son centre commercial, et aussi (le pauvre) Etienne Daho.

Sur le plan musical, Murat bénéficie dans cette salle d’un son exceptionnel. Il pioche dans toute sa discographie et régale les oreilles mancelles, ressortant des cartons quelles vieilleries en particulier "Le lien défait" et le mythique "Terres de France" (mais pas seulement). Il consacre la dernière demi-heure à Bird on a poire dont les quatre titres joués gagnent en fluidité.

Quel plaisir de voir Murat assis sur l’estrade qui chante "Monsieur craindrait les demoiselles" en regardant certains(es) auditeurs(trices) droit dans les yeux !

Après plus de deux heures, le groupe revient sur scène pour finir avec son "Cri du papillon" repris en cœur par les centaines de personnes présentes ce soir-là.
Alors pourquoi cela ne se passe-t-il pas de même à Paris ? Sans doute parce qu’ici tout le monde est de bonne humeur : les artistes ET les spectateurs.

Mesdames et messieurs : si vous assistez aux concerts du Café de la Danse, vous savez ce qu’il vous reste à faire…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Moscou de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Les fleurs du mal - Charles et Léo de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Tristan de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Le cours ordinaire des choses de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Grand Lièvre de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Toboggan de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Babel de Jean-Louis Murat & The Delano Orchestra
La chronique de l'album Live aux [PIAS] Nites de Jean-Louis Murat & The Delano Orchestra
La chronique de l'album Morituri de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Travaux sur la N89 de Jean-Louis Murat
Jean-Louis Murat en concert à La Cigale (17 novembre 2006)
Jean-Louis Murat en concert au Studio Davout (3 septembre 2009)
Jean-Louis Murat en concert au Grand Mix (vendredi 2 avril 2010)
Jean-Louis Murat en concert à L'Alhambra (mardi 23 novembre 2010)
Jean-Louis Murat en concert à la Salle Moebius du Beffroi (samedi 10 octobre 2015)
L'interview de Jean-Louis Murat (20 septembre 2011)

Merci à Fred (Bebop)


Olivier K         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 avril 2018 : Summertime

Voilà enfin les beaux jours, de l'hiver à l'été il n'y a qu'un pas que les premiers pique-niques sur les pelouses parisiennes ont déjà franchi. Quoi qu'il en soit voici le programme culturel de la semaine.

Du côté de la musique :

"La grande effusion" de Kent
"Fontaine Wallace" de Fontaine Wallace
"A l'abri du vent" de Vanessa Philippe
"Live in vienna, Schumann piano concerto, Brahms Handel Variations" de Alfred Brendel
"Brainbow" de Brainbow
Ughett, Laake, Theodora et P4N4 dans une compilation Disquaire Day 2018
"Orphéon" de France de Griessen
"IT" de Frantic
"Hommage à Jacques Higelin
"Richard Strauss, Don Quixote & Cello works" de Ophélie Gaillard
Ramon Pipin au Café de la Danse
et toujours :
"27 passports" de The EX
"Simple appareil" de Lofofora
"Haydn : 3 sonatas" de Arthur Ancelle
Interview de Da Silva
"Room 102" de Hotel
"Deux ans pour résoudre un puzzle 2 pièces" de Lucarne
"Where the weather went" de Newton Colours
"Absence" de Niki Niki
"Born to try" de Part-Time Friends
"Plaisir moderne" de Scratchophone Orchestra
"Your queen is a reptile" de Sons of Kemet
"Memory Sketches" de Tim Linghaus

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"The Beggar's Opera" au Théâtre des Bouffes du Nord
"L'Affaire Courteline" au Théâtre Le Lucernaire
"Too Much Time - Women in prison" à La Loge
"Mon Lou" au Théâtre Le Lucernaire
"Lady Macbeth" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Billie Holiday - Sunny Side" au Théâtre Essaion
"Frédrick Sigrist - Tout le monde croit que je suis un mec bien" au Théâtre Le Funambule Montmartre
dans le cadre du Festival La semaine Extra au Théâtre Le Nest à Thionville : "Price "- "Jours radieux" - "Les Imposteurs" - "Longueurs d'ondes"
des reprises à ne pas rater :
"La loi des prodiges" au Théâtre de la Tempête
"Ciel, mon placard !" à La Loge
et les chroniques des autres spectacles d'avril

Exposition avec :

"Subodh Gupta - Adda/Rendez-vous" au 11 Conti-Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Foxtrot" de Samuel Maoz
"La Route sauvage" de Andrew Haigh
"Mes Provinciales" de Jean-Paul Civeyrac
"La Révolte des jouets" de Bretislav Pojar et Hermina Tyrlova
et les chroniques des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Derniers jours à Berlin" de Harald Gilbers
"La confession" de John Herdman
"La fabrique des coincidences" de Yoav Blum
"La journée de la vierge" de Julie Marx
"Manhattan vertigo" de Colin Harrison
"Meurtres, en toute intelligence" de Jacques Attali
"Sparte" de Nicolas Richer

et toujours :
"Ghetto brother, Une légende du bronx" de Julian Voloj & Claudia Ahlering
"Histoire de la France" de Jean Christian Petitfils
"J'apprends le français" de Marie France Etchegoin
"La fabrique des corps, des premières prothèses à l'humain augmenté" de Héloise Chochois
"La saison des feux" de Celeste NG
"Les enfants du fleuve" de Lisa Wingate

Froggeek's Delight :
Le Google Home, enceinte intelligente

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=