Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jean-Louis Murat - Cyan et Ben
Les Saulnières  (Le Mans)  28 octobre 2004

La veille à Bully-les-mines, cité nordiste au nom poétique et sucré, ce jour-là au Mans, c’est la tournée des salles des fêtes pour l’auvergnat qui déplace encore une fois les foules : à la lecture des plaques minéralogiques, les spectateurs viennent de tout l’ouest du pays malgré la pluie.

Ambiance, ambiance...

A l’intérieur, les gens s’installent en silence et dans le calme lorsque les parisiens de Cyan et Ben prennent place sur la grande estrade. Pendant quarante-cinq minutes, ils développeront leur étrange rock progressif qui invite aux songes, posant une atmosphère quelque peu spectrale. Il y a du Low chez eux. Cependant, au contraire des américains, soit le son est trop chargé, soit les compositions trop simplistes. Apparemment ils cherchent la formule magique mais ne l’ont pas encore trouvé.

Murat (presque) sur ses terres

Qu’est-ce qui a fait que ce concert fût à l’opposé des concerts parisiens, tendus et nerveux, des deux dernières années ? Certes, la campagne sarthoise ressemble à s’y méprendre à certains coins de l’Auvergne, l’homme avait de quoi s’y sentir à l’aise.

Pourtant ce ne fût pas aussi facile : quand il monte sur scène, Murat est encore en phase d’observation. Ne sachant pas trop à quoi s’attendre, il patiente jusqu’au troisième titre - le somptueux et nouveau classique muratien "Parfum d’acacia au jardin" - pour commencer une timide approche avec le public manceau qui répond comme il faut, visiblement.

La glace sera définitivement brisée avec le "Sentiment nouveau" acclamé par les spectateurs. Dès lors, Murat n’aura de cesse d’alimenter un dialogue continu, enchaînant les vannes à quat’balles : on en apprend ainsi de belles sur Niort, son centre commercial, et aussi (le pauvre) Etienne Daho.

Sur le plan musical, Murat bénéficie dans cette salle d’un son exceptionnel. Il pioche dans toute sa discographie et régale les oreilles mancelles, ressortant des cartons quelles vieilleries en particulier "Le lien défait" et le mythique "Terres de France" (mais pas seulement). Il consacre la dernière demi-heure à Bird on a poire dont les quatre titres joués gagnent en fluidité.

Quel plaisir de voir Murat assis sur l’estrade qui chante "Monsieur craindrait les demoiselles" en regardant certains(es) auditeurs(trices) droit dans les yeux !

Après plus de deux heures, le groupe revient sur scène pour finir avec son "Cri du papillon" repris en cœur par les centaines de personnes présentes ce soir-là.
Alors pourquoi cela ne se passe-t-il pas de même à Paris ? Sans doute parce qu’ici tout le monde est de bonne humeur : les artistes ET les spectateurs.

Mesdames et messieurs : si vous assistez aux concerts du Café de la Danse, vous savez ce qu’il vous reste à faire…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Moscou de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Les fleurs du mal - Charles et Léo de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Tristan de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Le cours ordinaire des choses de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Grand Lièvre de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Toboggan de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Babel de Jean-Louis Murat & The Delano Orchestra
La chronique de l'album Live aux [PIAS] Nites de Jean-Louis Murat & The Delano Orchestra
La chronique de l'album Morituri de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Travaux sur la N89 de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Il Francese de Jean-Louis Murat
Jean-Louis Murat en concert à La Cigale (17 novembre 2006)
Jean-Louis Murat en concert au Studio Davout (3 septembre 2009)
Jean-Louis Murat en concert au Grand Mix (vendredi 2 avril 2010)
Jean-Louis Murat en concert à L'Alhambra (mardi 23 novembre 2010)
Jean-Louis Murat en concert à la Salle Moebius du Beffroi (samedi 10 octobre 2015)
L'interview de Jean-Louis Murat (20 septembre 2011)

Merci à Fred (Bebop)


Olivier K         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=