Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jean-Louis Murat - Cyan et Ben
Les Saulnières  (Le Mans)  28 octobre 2004

La veille à Bully-les-mines, cité nordiste au nom poétique et sucré, ce jour-là au Mans, c’est la tournée des salles des fêtes pour l’auvergnat qui déplace encore une fois les foules : à la lecture des plaques minéralogiques, les spectateurs viennent de tout l’ouest du pays malgré la pluie.

Ambiance, ambiance...

A l’intérieur, les gens s’installent en silence et dans le calme lorsque les parisiens de Cyan et Ben prennent place sur la grande estrade. Pendant quarante-cinq minutes, ils développeront leur étrange rock progressif qui invite aux songes, posant une atmosphère quelque peu spectrale. Il y a du Low chez eux. Cependant, au contraire des américains, soit le son est trop chargé, soit les compositions trop simplistes. Apparemment ils cherchent la formule magique mais ne l’ont pas encore trouvé.

Murat (presque) sur ses terres

Qu’est-ce qui a fait que ce concert fût à l’opposé des concerts parisiens, tendus et nerveux, des deux dernières années ? Certes, la campagne sarthoise ressemble à s’y méprendre à certains coins de l’Auvergne, l’homme avait de quoi s’y sentir à l’aise.

Pourtant ce ne fût pas aussi facile : quand il monte sur scène, Murat est encore en phase d’observation. Ne sachant pas trop à quoi s’attendre, il patiente jusqu’au troisième titre - le somptueux et nouveau classique muratien "Parfum d’acacia au jardin" - pour commencer une timide approche avec le public manceau qui répond comme il faut, visiblement.

La glace sera définitivement brisée avec le "Sentiment nouveau" acclamé par les spectateurs. Dès lors, Murat n’aura de cesse d’alimenter un dialogue continu, enchaînant les vannes à quat’balles : on en apprend ainsi de belles sur Niort, son centre commercial, et aussi (le pauvre) Etienne Daho.

Sur le plan musical, Murat bénéficie dans cette salle d’un son exceptionnel. Il pioche dans toute sa discographie et régale les oreilles mancelles, ressortant des cartons quelles vieilleries en particulier "Le lien défait" et le mythique "Terres de France" (mais pas seulement). Il consacre la dernière demi-heure à Bird on a poire dont les quatre titres joués gagnent en fluidité.

Quel plaisir de voir Murat assis sur l’estrade qui chante "Monsieur craindrait les demoiselles" en regardant certains(es) auditeurs(trices) droit dans les yeux !

Après plus de deux heures, le groupe revient sur scène pour finir avec son "Cri du papillon" repris en cœur par les centaines de personnes présentes ce soir-là.
Alors pourquoi cela ne se passe-t-il pas de même à Paris ? Sans doute parce qu’ici tout le monde est de bonne humeur : les artistes ET les spectateurs.

Mesdames et messieurs : si vous assistez aux concerts du Café de la Danse, vous savez ce qu’il vous reste à faire…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Moscou de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Les fleurs du mal - Charles et Léo de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Tristan de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Le cours ordinaire des choses de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Grand Lièvre de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Toboggan de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Babel de Jean-Louis Murat & The Delano Orchestra
La chronique de l'album Live aux [PIAS] Nites de Jean-Louis Murat & The Delano Orchestra
La chronique de l'album Morituri de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Travaux sur la N89 de Jean-Louis Murat
Jean-Louis Murat en concert à La Cigale (17 novembre 2006)
Jean-Louis Murat en concert au Studio Davout (3 septembre 2009)
Jean-Louis Murat en concert au Grand Mix (vendredi 2 avril 2010)
Jean-Louis Murat en concert à L'Alhambra (mardi 23 novembre 2010)
Jean-Louis Murat en concert à la Salle Moebius du Beffroi (samedi 10 octobre 2015)
L'interview de Jean-Louis Murat (20 septembre 2011)

Merci à Fred (Bebop)


Olivier K         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 21 janvier 2018 : En attendant les beaux jours

Il pleut partout, il fait moche, il fait froid. Qu'à cela ne tienne, voici notre sélection de la semaine qui devrait pouvoir occuper vos jours gris et vos soirées au coin du feu avec moultes choses à écouter, à lire, et à voir. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Thanks for listening" de Chris Thile
"Moondog new sound" de Ensemble Minisym
"Mossy Ways" de Eric Le Lann
"MOR" de Marcel Kanche
"Mille excuses" de Misska
"Essais, volume 2" de Pierre de Bethmann Trio
"Songs of praise" de Shame
et toujours :
Aftermath" de Alex Stuart
"Kili kili" de Black Bones
"Jean Baptiste Lully : Alceste, ou le trimphe d'Alcide" de Christophe Rousset & les Talens Lyriques
Interview de Pierre autour d'une session live de 5 titres
"Girl's ashes" de Dirty Work of Soul Brothers
"Infernu" de Hifiklub
"Trio 30YearsFrom" de Théo Girard
"Destination overground : the story of Transglobal" de Transglobal Underground
"Classe moyenne" de Vincent Touchard

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"La Maladie de la Mort" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Schatten ( Eurydike sagt)" au Théâtre de la Colline
"Les Bacchantes" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Tertullien" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Le Menteur" au Théâtre de la Tempête
"Concertos de Passions" au Théâtre Les Déchargeurs
"Céline, derniers entretiens" au Théâtre Les Déchargeurs
"Après le tremblement de terre" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Paysages intérieurs" au Théâtre Le 13ème Art
"Les Fils prodigues" au Théâtre Le Maillon à Strasbourg
"J'arriverai par l'ascenseur de 22h43 (chronique d'un fan de Thiéfaine)" aux Docks à Lausanne
les reprises à ne pas rater:
"Trahisons" au Théâtre Le Lucernaire
"Gauthier Fourcade - Liberté !" au Studio Hébertot
"Constance - Gerbes d'amour" au Théâtre Apollo
"Mon meilleur copain" au Grand Point Virgule
et les chroniques des autres spectacles de janvier

Expositions :

dernière ligne droite pour "Irving Penn" au Grand Palais

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"La Douleur" de Emmanuel Finkiel
et les chroniques des sorties de janvier

Lecture avec :

"Assad" de Régis Le Sommier
"Celui qui disait non" de Adeline Baldacchino
"Etienne de silhouette" de Thierry Maugenest
"Fausses promesses" de Linwood Barclay
"Le pouvoir" de Naomi Alderman
"Mille soleils" de Nicolas Delesalle
"Itinéraire d'un enfant maltraitée" de Liliane Zylbersztejn
et toujours :
"L'infinie comédie" de David Foster Wallace
"La femme qui ment" de Hervé Bel
"La friction du temps" de Martin Amis
"Les oiseaux morts de l'Amérique" de Christian Garcin
"Massacre des innocents" de Marc Biancarelli
"Un homme doit mourir" de Pascal Dessaint

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=