Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Parents-Enfants : 100 textes sur la famille et l'éducation
Pierre-Henri Tavoillot  (Editions Le cherche midi)  octobre 2012

"Cette jeunesse est pourrie depuis le fond du cœur. Les jeunes gens sont malfaisants et paresseux. Ils ne seront jamais comme la jeunesse d’autrefois. Ceux d’aujourd’hui ne seront pas capables de maintenir notre culture". Citation retrouvée sur des poteries au fin fond de la Mésopotamie Babylonnienne… Comme quoi, depuis toujours il y a des vieux pour dire qu’il n’y a plus de jeunesse. Mais il y a aussi des vieux (et des jeunes) pour trouver le bon dans la jeunesse. C’est ce que font nombre de personnalités dans l’ouvrage de Cherche Midi : Parents-Enfants, 100 textes sur la famille et l’éducation.

Préfacé par un philosophe, un pédiatre et un psychiatre, le bouquin a le premier abord répulsif. Et puis non, je l’ouvre au hasard : un poème de Victor Hugo (mon chouchou sur l’étagère) sur l’art d’être grand-père attendri "je regarde une petite fille, mais cela chante et brille, c’est du rire, du ciel, du jour, de la beauté"… Quelques pages en arrière, une citation de Dussault (inconnu à mon bataillon) : "Si la théorie de l’évolution est vraie, comment se fait-il que les mères de famille n’aient toujours que deux mains ?"… Plus loin, paroles de Che Guevara : "la jeunesse doit créer, une jeunesse qui ne crée pas est une anomalie"… Et le voyage continue.

Ils y sont tous : dictateurs, rappeurs, écrivains, médecins, anonymes, philosophes, poètes, ménagères, dramaturges, journalistes, romanciers, chroniqueurs, humoristes, ethnologues, politiques… et j’en oublie… Pour n’en citer que quelques uns : Joey Star, Simone Veil, Corneille, Gad Elmaleh, Carlo Collodi (le papa de Pinocchio), Camus, Brassens, Freud, Platon et Grand Corps Malade… J’en oublie tellement. Je m’en excuse, parce qu’ils méritent d’être cités ceux qui regardent la jeunesse avec indulgence, qui la comprennent, la plaignent, et surtout, la défendent.

Malgré le bazar apparent (c’est moi qui lis le roman dans n’importe quel sens), il y a un agencement malin : d’abord les mamans, les papas, la famille, la jeunesse, et l’éducation. Le livre est un réel recueil d’idées, de pensées, d’avis, d’opinion, de regards, de certitudes sur les cellules familiales, l’amour qui les unit, les sommes de petits bonheurs et de grands malheurs qui les brisent ou les unissent. Oui, il y a de tout dans ce livre.

Et les photos. Des anonymes, des familles, des fiers papas qui tiennent leur princesse par la main, des regards tendres de mamans sur leurs bambins, des larmes sur des épaules aimantes, et ces photos avec maman qui regarde bébé avec une tendresse infinie et bébé qui regarde l’objectif de ses yeux ronds et souriant de ses toutes premières dents… On l’a tous celle-là. Et celle de la main rassurante du papa sur l’épaule de son fils… Et les photos de familles, toutes les mêmes, les grands derrière, les petits devant, les grands qui tiennent les petits sur les genoux, les tables de banquet et le pâté en croute…

Et les photos de connus : les regards détestables de Folcoche, James Dean et ses potes, les reproductions d’œuvres moyenâgeuses, de Caravage, illustration de la comtesse de Ségur, caricature de Pichon… Oui, tout y est.

Et l’intérêt de cet ouvrage ? Nous réconcilier avec la jeunesse ? Se dire que tout n’est pas perdu ? Comprendre ce que nous étions ? Se souvenir ? Partager des convictions ?... Je ne sais pas… Ce dont je suis sûre, c’est que les adultes de demain méritent bien qu’on se penche un peu sur leur cas, sans accabler la politique et la crise financière.

 
 

Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=