Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Croisade s'amuse
Théâtre du Petit Montparnasse  (Paris)  janvier 2013
>

Comédie satirique de Rachida Khalil, mise en scène de Emmanuelle Michelet, avec Rachida Khalil, Abderahim Khalil, Djanis Bouzyani, Shirley Henault, Chloé Aoulakoul, Ambre Caipfali, Coline Omasson et Wendy Deavaux.

Dans son nouveau spectacle, "La croisade s'amuse", Rachida Khalil se donne pour mission de verser dans les clichés les plus tenaces pour mieux les prendre à contre-pied, d'être irrévérencieuse afin de dénoncer l'hypocrisie ambiante de notre société française vis à vis de la culture arabo-musulmane, de donner la parole à cette communauté à laquelle elle appartient et sur laquelle elle jette un regard tendre mais lucide afin de mettre en exergue les contradictions qui l'habitent.

Dans ce seule-en-scène, qui n'en est pas un puisque deux comédiens et quatre danseuses accompagnent Rachida Khalil, les saynètes se succèdent, entrecoupées de chorégraphies volontiers subversives, et, avec comme point de départ, la complainte d'une jeune tunisienne qui regrette les ravages du printemps arabe, marquant pour elle la fin de la période faste où les tunisiennes se promenaient en "semi-liberté" tandis que les touristes venaient bronzer ou se refaire la poitrine à bas prix.

Elle parle de sa petite nièce partie il y a longtemps en Occident et se demande ce qu'elle a bien pu y devenir, mère de famille, femme de ménage, présidente de la république ? C'est le devenir de cette petite nièce que joue dans chaque saynète, la belle Rachida Khalil, en profitant à chaque fois pour nous servir un personnage haut en couleur représentant une des multiples facettes de la communauté arabo-musulmane française.

De la veuve noire faisant l'apologie de la pauvreté, à la fripouille vivant des alloc' en passant par le travelo ou le vieil immigré intégré mais plus raciste que le vieux français lui-même, les personnages se suivent, certains plus truculent que d'autres.

Rachida Khalil est particulièrement rayonnante et percutante dans ses interprétations, servie par sa propre écriture qui mêle la subtile caricature au potache le plus primaire. Les interludes dansés apportent poésie, fraicheur et plaisir des yeux tout en rappelant la place ambigüe de la femme, de son corps et de sa sexualité dans la communauté arabe actuelle.

A la fois drôle et intelligent, le spectacle est traversé de nombreuses fulgurances (en particulier la facho-week, extrêmement drôle et très irrévérencieuse) et divertit, interpelle et amène le spectateur à se questionner sur la société dans laquelle il vit.

Le tableau final "inversé" où le Moyen-Orient aurait colonisé l'Occident est particulièrement piquant, juste et savoureux renvoyant chacun à ses contradictions.

A l'heure des conflits au Moyen Orient ou au Mali, Rachida Khalil rappelle que la liberté de parole, l'intelligence mais surtout le rire sont des remparts bien plus efficaces que les bombes à la bêtise et aux préjugés qui font le nid du fanatisme et de l'extrémisme.

 

Cécile B.B.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=