Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Un pavé dans la cour
Théâtre Michel  (Paris)  février 2013

Comédie écrite et mise en scène par Didier Caron, avec Virginie Pradal, Samantha Renier (en alternance Constance Carrelet), Gaëlle Lebert, Bruno Paviot, Paul Pascal Mottier et Julien Ratel.

"Un pavé dans la cour", la dernière pièce en date de Didier Caron, auteur plutôt versé dans la comédie de boulevard ("Un vrai bonheur", "Un monde merveilleux"), surprendra sans doute.

Ecrite sur le fil du rasoir, elle tend davantage à la comédie de moeurs, voire même à la comédie dramatique, et du côté de Eric Assous que de celui de Marc Camoletti, même si, grâce à son talent de dialoguiste, elle regorge de réparties jubilatoires qui font toujours mouche.

En l'espèce, la fête des voisins, celle des "Immeubles en fête" qui depuis plus de dix ans, grâce à l'initiative d'un élu parisien reprise d'une pratique belge, restaure la convivialité et la re-création de la vie de quartier perdue avec l'anomie des grandes villes, et des relations tendues de voisinage, est en l'occurrence prise à contrepied.

En effet, Didier Caron imagine un apéro entre voisins qui, au lieu de constituer un moment d'apaisement et de "rédemption", agit comme catalyseur des conflits plus ou moins latents et larvés, et notamment intimes, au travers de trois types de relations bilatérales classiquement conflictuelles, le couple, la relation mère-fille et la fratrie.

D'emblée, tout tourne à l'aigre, au règlement de compte et au jeu de massacre : l'hypocrisie n'est plus de mise et on passe vite des fleurets mouchetés au tir réel tous azimuts sans sommation.

Les échanges sont musclés entre le jeune cadre commercial dynamique dont le portable est le seul ami obnubilé par sa réussite professionnelle qui l'a éloigné de la vie et des siens (Pascal Mottier) et son cadet, un brave garçon simple et dyslexique qui a suivi la voie du père pâtissier (Julien Ratel).

L'épouse soumise enfin décidée à rompre le lien conjugal (Gaëlle Lebert) engage une corrida stylistique en plantant élégamment les banderilles dans le dos d'un "beauf" qui n'a rien pour lui. Avec sa chemisette à carreaux orange et cravate assortie, Bruno Paviot campe magistralement l'homme étriqué, le petit employé zélé, mesquin, radin, individualiste, misogyne, misanthrope et xénophobe.

Enfin, entre la mère castratrice atteinte de jeunisme caractérisé (Virginie Pradal épatante en bourreau-victime) et la fille complexée et dépressive (Constance Carrelet), ce sont des couteaux plantés directement dans le coeur.

Didier Caron assure une mise en scène efficace et tout sonne juste avec une distribution de comédiens aguerris qui parviennent parfaitement à naviguer dans le double registre du grave et de l'humour. Comme dans la vie.

 

 

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=