Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Erik Forcinal et Hervé Chassing
Interview  (Paris)  11 novembre 2004

 

Dans l'équipe de "Folie printanière", qui se joue actuellement au Théâtre du Splendid, le fantasque et arty Dimitri est fort sollicité : par Francis Desroches-Mazures, le jeune PDG BCBG qui panique à l'idée que soit dévoilée leur vie commune et par le bel Alexandre qui va occuper l'appartement voisin.

Ce sont respectivement Erik Forcinal et Hervé Chassing que nous avons rencontrés séparément. Un point commun : après un break, ils renouent avec le théâtre au sein d'une troupe dynamique et confiante !

D’où venez-vous et où allez vous Erik Forcinal ?

Erik Forcinal : Cela fait une vingtaine d’années que je suis monté à Paris pour faire du théâtre pour suivre des cours. Et puis, je suis me suis senti un peu jeune et j’ai tout laissé tomber. Je suis revenu au théâtre il y a 3 ans avec la pièce De toutes manières. Et j’ai constaté que je devenais incapable de faire quelque chose d’autre. J’ai sympathisé avec Pascal Rocher et nous avons monté ce projet Folie printanière. Nous l’avons présenté en juin au Théâtre de la Main d’or et nous avons fait une captation qui a séduit le théâtre du Splendid.

Et votre personnage ?

Erik Forcinal : Je suis Francis Desroches-Mazures, l’ami de Dimitri, qui vit dans un bel appartement de l’Ile saint Louis qui appartient à mon oncle Archibald qui est industriel. J’apprends l’arrivée d’une voisine qui est d’une famille d’un actionnaire de l’entreprise de mon oncle et c’est la catastrophe. J’aime bien le côté un peu coincé du personnage, qui subit les événements.

Nous avons un peu évoqué avec Pascal Rocher la vogue des pièces traitant de la gay attitude. Qu’en pensez-vous ?

Erik Forcinal : C’est du boulevard donc forcément le trait est un peu grossi, avec une approche intellectuelle un peu pataude des personnages mais c’est relativement réaliste par rapport aux situations de fait. Moi, je n’ai pas rencontré de difficultés avec ma famille mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Il me paraît intéressant de présenter des pièces sans prétention comme Folie printanière pour ouvrir les esprits et faire un peu avancer le schimlblick. On rit mais il en reste toujours quelque chose.

Et plutôt sur le ton de la comédie ?

Erik Forcinal : Oui. Pour un sujet aussi sérieux mieux vaut finir sur une pirouette. C’est mieux et cela marque tout autant. Car c’est une pièce tous publics.

Avez-vous d’autres projets personnels ?

Erik Forcinal : Ma priorité est de continuer à jouer Folie printanière. Nous faisons vraiment tout ce qui nous est possible en ce sens car c’est une pièce qui a du potentiel. En tout état de cause, je travaille avec Pascal Rocher sur d’autres projets. Je continue sur ce beau navire…

Pascal Rocher a évoqué la troupe de Kicékafessa et son statut un peu semi-professionnel. Quel est le vôtre, Hervé Chassing ?

Hervé Chassing : J’ai eu un parcours un peu atypique dans la mesure où j’ai fait partie d’une troupe en province pendant 3 ans qui jouait des petits vaudevilles. J’ai arrêté parce que je suis partie en Nouvelle Calédonie pendant 2 ans pour faire mon service militaire car je n’avais pas envie de le faire à 10 km de chez moi à ramper dans la boue. Donc j’ai fait du relationnel tribal là-bas. Quand je suis rentré, je suis venu à Paris et j’ai rencontré l’équipe du spectacle De toutes manières avec laquelle nous avons monté le spectacle. Nous formons une belle équipe soudée, avec des goûts communs. Ensuite, il y a eu un petit break. Et puis, j’ai bien sûr fait partie du projet Folie printanière. Jouer ici, au Splendid, le berceau du Père Noël est une ordure, est un bonheur mais aussi une grosse responsabilité.

Quels sont vos projets personnels ?

Hervé Chassing : Parallèlement au théâtre, je travaille dans la mode. Je développe une marque italienne de vêtements pour les grands magasins. Quand j’aime quelque chose, je le fais. Je suis également bénévole dans une association suisse qui lutte contre la pédophilie sur Internet. Elle a été fondée par Valérie Wertheimer et s’appelle AIG (Action Innocence Group). L’association en France a été créée il y a 1 an et nous oeuvrons avec les médias et avec les personnalités qui ont adhéré pour la protection de l'enfance.

Vous restez partant néanmoins pour tous les projets de théâtre ?

Hervé Chassing : Oui, bien évidemment. Même pour ne faire que du théâtre un jour. Mais actuellement, le statut d’intermittent du spectacle est de plus en plus aléatoire et compliqué.

Ce n’est pas incompatible avec vos autres activités.

Hervé Chassing : Non. Quand on veut on peut. Donc je gère tout cela. Mais j’aimerais aussi faire une incursion dans le one-man-show. J’ai un projet d’écriture d’un spectacle autour des contes pour enfants. Ce qui m’intéresse est le décalage qui existe avec les contes pour enfants qui ont bercé notre enfance et vers lesquels on ne revient plus quand on est adulte sauf si on a soi-même des enfants. Ce qui m’intéresse c’est qu’à la lecture, on note toutes les incohérences. Le personnage serait un insomniaque et qui cherchant une solution avec les spectateurs se rappelle qu’il ne savait jamais la fin de l’histoire.

C’est une thématique originale.

Hervé Chassing : Mais il s’agit d’un projet à plus long terme. Il faut le temps de l’écriture et puis il faut se lancer pour jouer seul sur scène. Et pour le moment, je n’ai pas envie de quitter l’équipe de la Folie printanière parce que c’est du bonheur !

 

A lire également sur Froggy's Delight :

La chronique de la pièce "Folie printanière"


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 12 juillet 2020 : Un air d'été

On entre dans la saison des vacances, pour vous comme pour nos chroniqueurs. Vous nous retrouverez tout l'été quand même avec des éditions web plus légères et toujours notre Froggy's TV bien sûr avec La Mare Aux Grenouilles et plein d'autres émissions. c'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

La Mare Aux Grenouilles #6, sommaire et replay
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.

Au théâtre :

en salle :
"Littoral" au Théâtre de la Colline
"Karine Dubernet - Souris pas" au Point Virgule
et dans un fauteuil de salon :
des créations :
"Yvonne princesse de Bourgogne" par Jacques Vincey
"Lucrèce Borgia" par Lucie Berelowitsch
"La Dernière neige" de et par Didider Bezace
"Pinocchio" de Joël Pommerat
"Soulever la politique" de Denis Guénoun
"Je marche dans la nuit par un chemin mauvais" de et par Ahmed Madani
Au théâtre ce soir :
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"Le Tombeur" de Robert Lamoureux
"Une cloche en or" de Sim
du boulevard :
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Face à face" de Francis Joffo
du côté des humoristes :
"Bernard Mabille sur mesure"
"Christophe Alévêque est est Super Rebelle... et candidat libre !"
et finir l'Opéra :
avec du lyrique :
"Le Balcon" de Peter Eotvos par Damien Bigourdan
"Orlando furioso" de Antonio Vivaldi par Diego Fasolis
"La Flûte enchantée" de Mozart par Romeo Castellucci
et du ballet avec deux créations étonnantes : "Raymonda" de Marius Petipa et "Allegria" de Kader Atto

Expositions :

les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma at home avec :
le cinéma contemporain
"A woman at war " de Benedikt Erlingsson
"Lulu" de Uwe Janson 
"L'Apotre" de Cheyenne Carron
"La tendresse" de Marion Hänsel
"Crawl" de Herve Lasgouttes
"Nesma" de Homeïda Behi
le cinéma culte des années 1920 :
"Le cuirassé Potemkine" de Sergueï Eisenstein
"Nosferatu le vampire" de Friedrich Wilhelm Murnau
"Le Cabinet du docteur Caligari" de Robert Wiene
"Les Deux Orphelines" de D.W. Griffith
et l'entre deux avec les années 1970 :
"Mado"de Claude Sautet
"La Traque" de Serge Leroy
"La femme du dimanche" de Luigi Comencini
et retour au 2ème millénaire avec de l'action :
"Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie" de Jan De Bont
"Blade Trinty" de David S. Goyer
avant de conclure en romance avec : "Un havre de paix  de Lasse Hallström

Lecture avec :

"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=