Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Françoiz Breut - Don Niño
Café de la Danse  (Paris)  lundi 18 février 2013

C'était le 21 octobre 1997 au Café de la Danse. Françoiz Breut clôturait une soirée du label Lithium. C'était son premier concert parisien. Avant elle, deux groupes s'étaient relayés : Mendelson et Bertrand Betsch, pour des concerts minimalistes, guitares/boîte à rythmes. Françoiz Breut avait chanté, très droite derrière son micro, marquant la mesure avec sa main droite, les yeux fermés durant tout le concert. Derrière elle, les musiciens de Dominique A, lui-même à la guitare. Il avait regardé ses chaussures toute la soirée, sans chercher en aucune manière à lui voler la vedette.

Quinze années plus tard, c'est au même endroit qu'elle revient jouer, mais les choses ont bien changé.

En première partie, c'est Don Niño qui ouvre la soirée. Le parisien égrène des mélodies essentiellement tirée de son album In the backyard of tour mind. Son rock doux et psychédélique, en duo ou trio, se montre apaisant. C'est avec une version fidèle, malgré une production de scène un peu anémique, de "A Day In The Life", des Beatles, revisité sur son album de reprises Mentors Menteurs! sorti en 2008, que Don Nino ponctuera une prestation riche et sereine.

Plus à l'aise sur la scène du Café de la Danse qu'aux Trois Baudets il y a quelques mois, Françoiz Breut a d'abord mis en avant les compositions de ses deux derniers albums. "Bruxelles bleuette", "Les jeunes pousses", "La gomme". La paire formée avec Stéphane Daubéry (Mièle) à la guitare fonctionne parfaitement. Leur duo a cappella au milieu de la petite fosse du Café de la Danse en témoigne. Durant tout le concert le public aura été attentif, à la limite du recueillement. Le duo avec Don Niño sur "Porque te vas", succès phénoménal de Jeanette en 1974, tombe par contre un peu à l'eau par manque d'appropriation de ce splendide tube.

A l'inverse, l'exercice de la chanson croisée avec Julia Lanoë de Mansfield Tya est un sans-faute, et un des moments forts de la soirée. Pour commencer "Werewolf", chanson en anglais extraite du dernier album, La chirurgie des sentiments, chacune des deux artistes se tient dans les escaliers, de chaque côté de la petite salle. Après l'introduction a cappella, elles rejoignent la scène. Julia s'amuse à hurler à la lune derrière Françoiz. Le plaisir de partager la scène est palpable et les sourires ne mentent pas. C'est ensuite "Cavaliers", extrait du troisième album du duo féminin nantais, qui sera interprété dans une version plutôt détendue.

Les autres grands moments de la soirée auront été, bien entendu, les visites de Françoiz dans les malles où elle conserve, malgré les déménagements successifs, ses morceaux plus anciens. Attendus par les fans, ces comptines tristes ont mis du baume au coeur de chacun : "Le don d'ubiquité" et "20 à 30000 jours" (dédié à Jeanne Calment) dans la partie principale du spectacle. "Le Nord" et surtout "Km 83" en rappel.

Il était déjà l'heure de quitter une Françoiz Breut qui semble de plus en plus à l'aise sur scène, mais surtout avec le public. La timidité lâche enfin cette artiste précieuse, entière et qui réalise, à son rythme, une magnifique carrière.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album A l'aveuglette de Françoiz Breut
La chronique de l'album La chirurgie des sentiments de Françoiz Breut
Françoiz Breut en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2005 (mercredi)
Françoiz Breut en concert au Nouveau Casino ( 15 mai 2009)
Françoiz Breut en concert au Trianon (mardi 15 décembre 2015)
La conférence de presse de Françoiz Breut (20 avril 2005)
L'interview de Francoiz Breut (3 janvier 2009)
La chronique de l'album The Keyboard Songs de Don Niño
Don Niño en concert au Point Ephémère (26 janvier 2005)
Don Niño en concert à La Flèche d'Or (6 juillet 2007)
Don Niño en concert à La Maroquinerie (11 septembre 2007)

En savoir plus :
Le site officiel de Françoiz Breut
Le Bandcamp de Françoiz Breut
Le Myspace de Françoiz Breut
Le Facebook de Françoiz Breut
Le site officiel de Don Niño
Le Bandcamp de Don Niño
Le Myspace de Don Niño
Le Facebook de Don Niño


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 12 mai 2019 : Une liste de plus

A l'approche des élections européennes et ses innombrables listes qui ne présagent pas d'un bel avenir, on rajoute la nôtre, celle de la sélection culturelle de la semaine histoire de se changer les idées et se donner tout le plaisir que l'on mérite bien avec de la musique, des spectacles, des films, des livres et même des zombies à dégommer.

Du côté de la musique :

"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'un premier titre live, "Chasse Spleen"
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara
et toujours :
"Foreign lines" de Erevan Tusk
"Seeing other people" de Foxygen
"2029" de Gontard!
"Chopin concertos for piano & string" de David Lively, Quatuor Cambini Paris et Thomas de Pierrefeu
"La poison" de La Poison
"Wasalala" de Madalitso Band
"Children of the slump" de Marble Arch
"Cesar Franck : Piano works quintet" de Michel Dalberto & Novus Quartet
"High strung" de Pamplemousse
"Live bullet song" de Tchewsky & Wood

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Un ennemi du peuple" au Théâtre national de l'Odéon
"Vues Lumière" au Théâtre de la Colline
"Fauves" au Théâtre de la Colline
"La Victoire en chantant" au Théâtre 13/Jardin
"Délivrés de famille" au Théâtre Le Funambule
"Deux femmes pour un fantôme" à l'Aktéon Théâtre
"Mon coeur pour un sonnet" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Cabaret de Poussière fait le Zèbre" au Zèbre
Festival des Enfants de Molière à Dieppe
les reprises :
"Tout semblait immobile" au Théâtre de la Bastille
"Providence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aux Délices" au Lavoir Moderne Parisien
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma avec :

"Versus" de François Valla
Oldies but Goodies avec :
la version restaurée de "Les Lois de l'hospitalité" de Buster Keaton et Jack Blysrone
"Drôles de cigognes !" de Hermina Tyrlova
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors
et toujours :
"La bombe humaine" de Olivier Barruel
"La nuit ne dure pas" de Jules Gassot
"Le cri des corbeaux" de Matthieu Parcaroli
"Le jour de ma mort" de Jacques Expert
"Les feux" de Shohei Ooka
"Ombres sur la Tamise" de Michael Ondaatje
"Vraie folie" de Linwood Barclay

Froggeek's Delight :

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=