Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Fly Pan Am
93 ft. East  (Londres)  15 novembre 2004

Apres une absence de trois ans en Europe, on attendait sérieusement le Fly Pan Am au tournant. Le groupe était alors en plein basculement entre un format expérimental intimiste et une tentation plus festive. La dynamique proposait alors une musique intrigante et endiablée, où pouvaient se côtoyer côte à côte expérimentation et section rythmique implacable qui en faisait un des piliers informels du label Constellation.

Une part de cette intrigue a disparu lors de cette dernière tournée, le collectif canadien, récemment étendu, délivrant un free-post-punk moins convaincant que pour ses précédentes prestations. Si la section rythmique reste toujours omniprésente, elle n’est plus comme auparavant au service d’une structure implacable entre les barreaux de laquelle une part de folie pouvait se glisser via une guitare endiablée ou plus ou moins gravement bidouillée.

Le groupe semble avoir fait table rase de ses contraintes, les morceaux devenant des happenings manquant parfois d’inventivité martelés sur une section rythmique de bûcheron (le batteur semblant s’enfermer lui-même dans des structures primitives dont il ne peut plus sortir). Onomatopées scandées et cris essayent de donner corps à des morceaux sans structure, espérant que le public y trouvera son compte à voir ainsi le groupe prendre plaisir à jouer.

Le dernier disque fonctionnait pourtant plutôt bien par l’ambiance bruitiste créée par les transitions et une variété sonore qui empêchait l’ennui en lui apportant une âme et une couleur qui font curieusement défaut en live. Une fois en concert et les titres à nus, ce coté primitif et free devient en effet simplement un peu systématique et manquant de proposition.

La touche de laisser-faire des canadiens ne laissant plus dupe, ceux-ci passant un peu facilement en roue libre. Un exercice d’expérimentation un peu balisé et brouillon dans laquelle on ne perçoit plus vraiment une note personnelle, les membres se font confiance eux même pour faire fonctionner le happening rock qu’ils proposent, au final pas vraiment habité et manquant de relief, noyant des séquences saisissantes dans une bouillie un peu pâle et sur-rythmée, au final une prestation juste divertissante. On attendait beaucoup plus de la formation.

Le concert sera court, se concentrant sur les nouveaux titres, dont certains sauront faire remuer le public ("Brûler suivant suivante") sans jamais l’enthousiasmer réellement.

Si le groupe n’est pas quelconque pour autant, il a cessé d’être véritablement intriguant, ce qui est une assez grande déception pour ne pas s’épandre d’avantage.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album N'écoutez pas de fly pan am


Loopkin         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=