Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Peïo
L'Ombre et la Lumière  (Altraiz 64 / Believe)  février 2013

Pour la quatrième année consécutive, à l’occasion du Printemps des Poètes, l’association du même nom propose le concours Andrée Chedid du poème chanté. En clair, ça consiste à mettre un poème en chanson, poser sa participation et être élu par un jury (présidé cette année par un membre des Têtes Raides). Cette année, Peïo remporte le précieux sésame, avec "L’Attrape Rêves" de Michel Butor.

Dans la foulée, il sort L’ombre et la lumière, neuf titres guitare-voix-frenchy. Il rentre directement dans ma catégorie des chanteurs romantico-poétiques, ceux qui nomment l’amour "Rose", qui débutent leur prose de froufrous, qui expriment leurs blessures… simplement parce qu’ils créent avant tout pour eux-mêmes, pour comprendre le pourquoi du comment en passant par l’introspection. Et Peïo en est, dans toute sa fragilité et à pas de loup : "Un homme aux pieds d’argile", "un arbre sans racine".

Bon, franchement, il ne vous fera pas vous trémousser dans le salon, ni sourire aux feux rouges. Mais si vous avez encore un peu de bonté aux creux des mains, Peïo vous touchera par une sensibilité toute personnelle. Parce que s’il se contentait de parler de la fleur fanée, de la recherche de sa voix et de ses racines ("D’où je viens"), et bien nous le qualifierons certainement de narcissique, alors qu’il sait lever les yeux et regarder autour de lui.

Ce qu’il voit n’est pas du plus joyeux, mais il a un certain talent de raconteur qui ne laisse pas indifférent. La plus troublante est celle de ce jeune adulte parti accomplir son rêve dans le monde occidental, les frontières, les dollars des vieillards de son village désargenté, les convois, puis le bord de la péninsule, la dernière virgule, le zodiac, les pieds liés dans l’eau glacée ("j’ai laissé ma peau noire sur la grève De Gibraltar").

De la belle poésie mélancolique, une voix sans sophistication, des guitares et une mandoline pour la légèreté, quelques jolies mélodies et de l’entrain, un bon moment entre douceur et réflexions sur la suite, l’après, le pourquoi, la fin ?

"J’ai vu des hommes sans haine écraser des fleurs sauvages, chacun dans la nature sauvage cherche infiniment sa voix, on ne fait qu’un seul passage et l’on n’a pas le choix".

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album I NI CE de Peïo & The Mermaids

En savoir plus :
Le site officiel de Peïo
Le Soundcloud de Peïo
Le Facebook de Peïo


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=