Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Wave Machines
Pollen  (Tôt ou Tard / Wagram)  janvier 2013

Pollen est-il un très bon disque ? Malheureusement non. Est-il alors un mauvais disque ? Et bien non, non plus ! Trois années ont passé depuis la sortie de Wave if You’re really there, premier opus de Wave Machines, disque plutôt honnête et léger, aux mélodies bien balancées qui avait replacé Liverpool sur l’échiquier de la pop.

S’en est suivie une tournée, leur mini tube "Keep The lights On" s’est retrouvé sur des compilations à la mode, a servi de musique de publicité. Alors que bon nombre de groupes se seraient dépêchés de sortir leur deuxième disque pour profiter de son succès, Wave machines a préféré prendre son temps, favoriser sa vie de famille et répartir différemment les rôles de compositeur.

Exit l'écriture collégiale du premier album. Pour gagner en cohérence sonore, en densité et en intensité, le groupe décide de laisser seuls le chanteur, Tim Bruzon et le clavier Carl Brown aux manettes. La transformation est impressionnante, la musique devenant plus audacieuse, gagnant souvent en profondeur et en épaisseur. Pourtant, tout n’est pas si rose. Le groupe se prend les pieds dans un groove electro funk brinquebalant ("I’ll Fit", "I Hold Loneliness") et, surtout, nombre de chansons manquent de cohérence, d’aboutissement, leur construction même devenant aléatoire.

En fait les idées semblent fuser mais sans avoir véritablement de lignes directrices. Tout cela étant peut-être dû à un processus créatif étrange, fait d’aller-retour entre le studio londonien du producteur Lexxx (Arcade Fire, Goldfrapp, Bjork) et le lieu de répétions du groupe à Liverpool, le tout entremêlé de retouches diverses où Bruzon et Brown pouvaient couper, modifier, approuver ou rejeter, overduber ou éditer les titres.

Reste que Wave Machines sait manier indéniablement les atmosphères, et possède un véritable talent de mélodiste ("Counting Birds", "Blood Will Roll", "Pollen", "Unwound"). On préféra donc penser que les anglais, qui se refusent à devenir mainstream et à se fondre dans le bruit environnant auront réalisé plutôt un bon disque avec de gros ratés que l’inverse.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Wave if you're really there de Wave Machines
Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du dimanche - Wallis Bird - The Temper Trap - Success - The Black Angels
Wave Machines en concert au Festival Les Inrocks tck tck tck 2009 (mercredi 4)
Wave Machines en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (vendredi 16)
Wave Machines en concert au Festival Rock en Seine 2010 (dimanche 29 août 2010)

En savoir plus :
Le site officiel de Wave Machines
Le Facebook de Wave Machines


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=