Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Trixie Whitley
Fourth Corner  (Strong Blood Records)  mars 2013

La découverte de Fourth Corner fait partie de ces rares instants où l’on pense tenir entre ses mains le premier album d’une future grande, voire très grande.

Trixie Whitley, jeune Belgo-Américaine (25 ans), multi-instrumentiste (batterie, piano et guitare) nous livre ici un premier album (dont elle est l’unique auteure) extrêmement diversifié mais en même temps tellement cohérent.

Trixie trimbale sa belle gueule sur de nombreuses scènes en Europe en 2011 et 2012 comme pour tester et travailler encore ses titres figurant bientôt sur son album sans doute écrit depuis longtemps.

Incontestablement c’est sa voix qui marque en premier lieu. Cette voix profonde, puissante et grave est aussi bien capable de vous caresser que de vous envoyer dans les cordes sans pouvoir vous relever. Je n’aime pas trop les comparaisons mais je ne peux m’empêcher de penser à Josse Stone dans le timbre et dans l’utilisation qu’elle fait de sa voix. Mais la comparaison s’arrête là tellement le style est ici différent et tellement les styles des chansons diffèrent quand celles-ci défilent dans nos oreilles ébahies.

C’est d’ailleurs cette diversité qui plait dans cet album. Trixie peut nous emmener très loin, très haut avec un pur acoustique guitare-voix ou bien avec une ambiance un peu crade pleine de guitares saturées, ou encore avec une voix posée sur un orgue et des nappes synthétiques. C’est agréable de se sentir touché par chacune des chansons et chaque fois pour une raison différente. On se dit : "Ah elle sait aussi faire ça ?". C’est comme une bonne surprise à chaque fois. C’est comme quand on se découvre petit à petit de nombreux points communs avec une femme ou un homme qui nous plaît, on se dit que nous sommes fait l’un pour l’autre. Nous sommes faits pour écouter sa musique.

On se rend compte finalement avec du recul que sa voix y est quand même pour beaucoup. Elle sait s’en servir à bon escient pour sublimer chacun de ses messages, chacune de ses chansons. Sur "Breath you in my dreams", Trixie met par exemple sa voix au service d’un soul intense, puissant mais en même temps tellement subtile. On approche de la perfection.

A l’opposé, sur "Morelia" Trixie nous offre un superbe acoustique guitare-piano où elle nous expose avec brio ce qu’elle est capable de faire avec sa voix si complexe et nuancée. L’émotion dégagée en est très forte. Ou encore sur "Gradual return", très rythmique, la guitare électrique au son clair donnant le tympo envoûtant et répétitif, on voudrait que Trixie ne s’arrête jamais de chanter.

Après avoir bien écouté et apprivoisé l’album, celui-ci reste longtemps présent dans la tête et dans le corps. Il y a des voix qui vous prennent aux tripes et qui vous donnent envie de chanter et même de crier. Celle de Trixie Whiltey en fait partie.

Oui je l’avoue bien volontiers, Trixie m’a envoûté.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Trixie Whitley
Le Myspace de Trixie Whitley
Le Facebook de Trixie Whitley


Aurélien de Kermadec         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=