Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Wax Tailor - The Fakir
Salle du Canton  (Monaco)  samedi 16 mars 2013

Evénement en principauté ! Avec la venue du chef de file de la scène trip-hop française Wax Tailor venu présenter son dernier album Dusty Rainbow From The Dark plongeant dans l'univers de l'enfance et de l'imaginaire. En véritable boulimique de travail et pas moins de 170 dates par tournée, Wax Tailor nous promet un show bien peaufiné touchant aussi bien nos sens auditifs que visuels.

Le concert était prévu à 20h30, et c'est à 20h30 pétante que The Fakir (Franck Dadure) arrive sur scène accompagné de deux musiciens pour la première partie. Les années 30' sont évoquées tout aussi bien par l'apparence des musiciens, avec chapeau borsalino pour les deux compères et robe vintage pour la flûtiste Ludivine Issambourg du groupe UHT°, que par le tableau sonore s'instaurant au travers de sample jazzy swing ennivrant de l'époque contemporaine à Duke Ellington.

Souvent hypnotisants, les morceaux se voûtent de riff répétitifs habillant les samples lancés par Franck Dadure, et de phrasés enflammés à la flûte traversière et au saxophone soprano

Le public est intrigué et écoute attentivement ce subtil mélange d'électro, limite drum'n'bass, et de nu-jazz évoquant une ambiance enfumée et transpirant le vieux rhum.

Après ce set de presque 1h, c'est au tour de la tête d'affiche, Wax Tailor, d'entrer en piste. On le sait pointilleux dans tout ce qu'il entreprend, et notamment sur scène avec une minutie dans chaque détail visible et audible par le public. On piétine donc à découvrir l'univers de Wax Tailor sur cette scène de la salle du Canton.

Les premières notes de "Once Upon A Past" sonnent dans un décor rappelant l'intérêt porté par Wax Tailor à l'univers cinématographique, avec trois toiles de projection en arrière-plan et des écrans habillant le pupitre du chef d'orchestre derrière ses platines.

On parlait de détails, chaque élément est calibré, symétrie dans les décors, enchaînements précis, tous vêtus de noir avec une pointe de rouge, tout est fait en sorte que le spectateur soit happé par le long-métrage projeté sous nos yeux.

Aux morceaux attitrés de Dusty Rainbow From The Dark, des clips dessinés apparaissent sur les écrans, un véritable conte musical prend forme à l'image de l'album et de cet univers porté dans l'imaginaire et l'enfance.

Chaque personnage de ce décor évoque sa personnalité et sa sensibilité sur scène, avec des jeux de sensualité, d'humour et d'audace.

En véritable atout charme, Charlotte Savary enveloppe la salle de sa douce voix pour des passages en apesanteur comme sur "Seize The Day".

A ces passages de downtempo envoûtants, s'enchaînent ceux plus endiablés avec le rap de Mattic à la gestuelle et au flow du rappeur qui en impose et également avec le duo hip-hop A.S.M. qui assurent à chacune de leur entrée une performance des plus énergiques notamment sur "Positively Inclined".

Parmi les morceaux on compte bien évidemment des anciens titres dont certains auront un effet immédiat sur le public avec "Seize The Day", "Positively Inclined" ou encore "Que Sera" au cours de laquelle le public donnera de la voix pour la première fois de la soirée.

Cependant, dans la fosse ce soir ce n'est pas ça, le public monégasque a pourtant su faire preuve d'énergie sur d'autres concerts récents (Shaka Ponk, Dionysos...), mais cette fois-ci les jambes se trémoussent à peine, les bras ne se lèvent que quelques fois, peut-être est-ce dû en partie aux crash barrières particulièrement éloignées de la scène par rapport à l'échelle de la salle mais ceci n'excuse pas tout. La fabuleuse flûtiste menace même (sur le ton de la rigolade, rassurez-vous) de la jouer court si le public ne donne pas un peu plus de sa personne.

Malgré cela, Wax Tailor et ses acolytes ont le mérite de garder la pêche et redoublent même d'énergie pour donner un maximum avec toujours cette joie de partager.

Après quelques sollicitations insistantes, le public finit quelque peu par bouger des cheveux et l'ambiance grimpe... si ce n'était sans compter un problème technique bloquant sur place toutes les machines de Wax Tailor.

The show must go on, une petite impro sur un air de Bobby Mc Ferry fera patienter les quelques minutes de réparation, puis le sample relancé, c'est A.S.M et Mattic qui sauront récupérer la donne.

C'est sur le rappel que la salle s'est en fin de compte le plus enflammée, normal avec un "Say Yes" dont A.S.M et Mattic ont en fait un véritable show, on ne pouvait pas faire autrement que de sauter sur place à faire l'écho des Yes lancés par les MC's.

A son habitude, Wax Tailor a fait preuve une fois de plus de sa capacité à monter des concerts bien rodés avec un visuel appliqué et un son de qualité. Dommage pour l'ambiance des lieux qui n'a pas été à la hauteur escomptée pendant un long moment. Mais qu'à cela ne tienne, nos sens ont été sollicités pour une évasion dans l'esprit imaginaire de Wax Tailor.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album In the mood for life de Wax Tailor
La chronique de l'album Dusty rainbow from the dark de Wax Tailor
Wax Tailor en concert au Festival Europavox 2006
Wax Tailor en concert au Festival FNAC Indétendances 2007 (vendredi)
Wax Tailor en concert au Fil (jeudi 11 mars 2010)
Wax Tailor en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (mercredi 14)
Wax Tailor en concert à L'Aéronef (mercredi 14 novembre 2012)
Wax Tailor en concert au Fil (vendredi 12 avril 2013)
Wax Tailor en concert au Festival Jardin du Michel #9 (édition 2013) - vendredi et samedi
L'interview de Wax Tailor (mercredi 29 octobre 2014)

En savoir plus :
Le site officiel de Wax Tailor
Le Myspace de Wax Tailor
Le Facebook de Wax Tailor
Le site officiel de Franck Dadure
Le Bandcamp de Franck Dadure
Le Myspace de The Fakir
Le Facebook de The Fakir

Crédits photos : Sébastien Trivellin (retrouvez toute la série sur son Flickr)


Séb.T         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=