Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Prohom
Un monde pour soi  (Gourmets Recordings)  février 2013

On le rêve parfois vénéneux comme un Thiéfaine Sébasto Cha 427, fiévreux poétique comme le dernier Noir Désir, anar en diable comme ce Léo noir et blanc (noir comme la terreur que vous assumerez...), sombre sensuel comme Tricky ; on attend, avec impatience, l'album qui le révèlera enfin, l'installera en tête de file d'un électro-rock à la Française, indiscutable, impérial.

Tristement, Philippe Prohom a toujours semblé s'acharner à tromper ces attentes ambitieuses, à rester sur le banc des remplaçants, seconds couteaux aux talents certes prometteurs, mais à qui la révélation véritable, l'illumination artistique, est refusée. Et ce n'est pas cette nouvelle livraison qui renversera cette vapeur-là.

Tout commence pourtant bien avec l'ouverture de "Comment lutter ?", équivalent 2012 du "Ça oublie d'aimer" qui aurait pu le faire connaître au début du siècle. Mais le titre lui-même ne tient pas sur toute sa longueur ses promesses, s'abîme dans une production propre sur soi, une écriture finalement trop appliquée, qui ne s'autorise pas à passer les bornes, alors qu'il s'agirait de rien moins que de foutre le feu. A tout.

Puis l'album se déroule, avec ses moments excitants et ses déceptions. On frôle la grâce, la folie, l'embrasement, pour retomber dans la variété comme dans une zone de confort. Ainsi "Au coin des rues", en duo avec Maria Vega, qui aurait pu dialoguer avec le dernier EP de Cloup & Bouaziz (Ville nouvelle / Nouvelle ville), mais qui en reste à un lyrisme un peu gauche et sans profondeur.

Avec ses titres les plus désabusés ("Madame Canaille", "Je voudrais que tu sois morte", "A quoi me fier"...), Prohom avait la matière suffisante pour transformer en flamboyant papillon de nuit sa chenille laborieuse. Mais certains textes, il faut bien le reconnaître, évoqueront plus sûrement Cabrel que Maldoror ("Quand reviendras-tu", "Demande moi", "Mon âme or"...). Tant pis.

Que l'on se rassure : on a déjà connu avec d'autres artistes de pareils faux-départ à répétition, qui ne les ont pas empêché d'accoucher sur le tard de leur grand œuvre : Tandoori ne s'est pas fait du premier coup, n'est-ce pas, M. Humeau ? Quant à vous, Daran, on continue de vous espérer, votre "Petit peuple du bitume" ayant réveillé nos espoirs.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Prohom en concert au Grand Logis (21 octobre 2004)
Prohom en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2005 (jeudi)
Prohom en concert au Festival Solidays 2005 (dimanche)

En savoir plus :
Le site officiel de Prohom
Le Myspace de Prohom
Le Facebook de Prohom


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=