Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Prohom
Un monde pour soi  (Gourmets Recordings)  février 2013

On le rêve parfois vénéneux comme un Thiéfaine Sébasto Cha 427, fiévreux poétique comme le dernier Noir Désir, anar en diable comme ce Léo noir et blanc (noir comme la terreur que vous assumerez...), sombre sensuel comme Tricky ; on attend, avec impatience, l'album qui le révèlera enfin, l'installera en tête de file d'un électro-rock à la Française, indiscutable, impérial.

Tristement, Philippe Prohom a toujours semblé s'acharner à tromper ces attentes ambitieuses, à rester sur le banc des remplaçants, seconds couteaux aux talents certes prometteurs, mais à qui la révélation véritable, l'illumination artistique, est refusée. Et ce n'est pas cette nouvelle livraison qui renversera cette vapeur-là.

Tout commence pourtant bien avec l'ouverture de "Comment lutter ?", équivalent 2012 du "Ça oublie d'aimer" qui aurait pu le faire connaître au début du siècle. Mais le titre lui-même ne tient pas sur toute sa longueur ses promesses, s'abîme dans une production propre sur soi, une écriture finalement trop appliquée, qui ne s'autorise pas à passer les bornes, alors qu'il s'agirait de rien moins que de foutre le feu. A tout.

Puis l'album se déroule, avec ses moments excitants et ses déceptions. On frôle la grâce, la folie, l'embrasement, pour retomber dans la variété comme dans une zone de confort. Ainsi "Au coin des rues", en duo avec Maria Vega, qui aurait pu dialoguer avec le dernier EP de Cloup & Bouaziz (Ville nouvelle / Nouvelle ville), mais qui en reste à un lyrisme un peu gauche et sans profondeur.

Avec ses titres les plus désabusés ("Madame Canaille", "Je voudrais que tu sois morte", "A quoi me fier"...), Prohom avait la matière suffisante pour transformer en flamboyant papillon de nuit sa chenille laborieuse. Mais certains textes, il faut bien le reconnaître, évoqueront plus sûrement Cabrel que Maldoror ("Quand reviendras-tu", "Demande moi", "Mon âme or"...). Tant pis.

Que l'on se rassure : on a déjà connu avec d'autres artistes de pareils faux-départ à répétition, qui ne les ont pas empêché d'accoucher sur le tard de leur grand œuvre : Tandoori ne s'est pas fait du premier coup, n'est-ce pas, M. Humeau ? Quant à vous, Daran, on continue de vous espérer, votre "Petit peuple du bitume" ayant réveillé nos espoirs.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Prohom en concert au Grand Logis (21 octobre 2004)
Prohom en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2005 (jeudi)
Prohom en concert au Festival Solidays 2005 (dimanche)

En savoir plus :
Le site officiel de Prohom
Le Myspace de Prohom
Le Facebook de Prohom


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 mai 2018 : Un temps à sortir les palmes

Le Festival de Cannes se termine déjà, sans grandes envolées mais avec une belle palme d'or tout de même et surtout le soleil qui devrait vous donner envie de sortir les vôtres, palmes, histoire d'aller piquer une tête pour vous rafraichir les idées au milieu de tout ce marasme ambiant. Quoi qu'il en soit, pour vous changer les idées, voici comme chaque semaine notre sélection culturelle.

Du côté de la musique :

Glenn Branca, une vie dissonnante
"Quieter" de Carla Bozulich
Rencontre avec Romain Guerret autour de son projet solo Donald Pierre dont voici 3 titres live enregistrés au bar Le Planète Mars
"Free the prisoners" de Andrew Sweeny
"The sound like a tank even if they are a duo" de Archi Deep
"Liszt : Athanor" de Beatrice Berrut
"Lost and found" de En attendant Ana
"Les larmes d'or" de Frédéric Bobin
"Le courage des innoncents" de Olivier Savaresse
et toujours :
"Lion in bed" de Lion In Bed
"Take me away" de Andréane Le May
"JS Bach Inventions & Sinfonias" de Julien Lheuillier
"Lost memory theatre" de Jun Miyake
"Advertisement EP" de MNNQNS
"All inclusive" de Shaggy Dogs
"Bernstein : Mass" de Yannick Nézet Séguin & le Philadelphia Orchestra
"Ain't that mayhem ?" de Zëro

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Les Limbes" au Théâtre du Rond-Point
"4.48 Psychosis" au Théâtre-Studio d'Alfortville
"Strange Love" au Cirque Electrique
"17 fois Maximilien" au Studio Hébertot
"ABC D'airs" au Théâtre Le Lucernaire
"Les Soulmates" au Théâtre du Marais
"Le Cirque Alfonse - Tabarnak" à Bobino
"Scud" au Théâtre Clavel
"Cabaret chinois et autres farces" au Théâtre Clavel
les reprises avec :
"Les Patissières" au Théâtre Trévise
"King KongThéorie" à La Pépinière Théâtre
"Les Petites Reines" au Théâtre La Bruyère
"Eric Boschman - Ni Dieu, ni Maître mais du Rouge !" à la Scène Thélème
"Légendes d'une vie" au Théâtre Le Lucernaire
"Warren Zavatta - Ce soir dans votre ville" au Théâtre Michel
et les chroniques des autres spectacles de mai

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Le Ciel étoilé au-dessus de ma tête" de Ilan Klipper
"Bienvenue en Sicile" de PIF
et les chroniques des autres sorties de mai

Lecture avec :

"La symphonie du hasard, livre 3" de Douglas Kennedy
"Les diables de cardona" de Matthew Carr
"Les invisibles" de Antoine Albertini
"Transit" de Rachel Cusk
et toujours :
"L'écrivain public" de Dan Fesperman
"Le chien de Shrodinger" de Martin Dumont
"Les saltimbanques ordinaires" de Eimear McBride
"Passage des ombres" de Arnaldur Indrioason
"Prison house" de John King

Froggeek's Delight :

"A way out" sur PS4, Xbox One et Windows
"Rétro lazer" Tome 1, magazine trimestriel
Le Google Home, enceinte intelligente

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=