Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Clogs - Marc Sens - Un caddie renversé dans l'herbe
La Guinguette Pirate  (Paris)  24 novembre 2004

A la Guinguette Pirate, ce soir du 24 novembe 2004, le concert des Clogs, pour lesquels nous étions venus, s'inscrivait dans le Festival Musiques Volantes.

Créé en 1996, ce festival s'intéresse à toutes formes de musiques actuelles et aux artistes qualifiés de "marginaux" qui défendent des projets très personnels et singuliers. L’édition 2004, la 9ème, a essaimé dans tout l’hexagone avec l’appui de nombreuses salles dont La Guinguette Pirate.

Musiques volantes donc, mais plutôt flottantes pour le spectateur non averti. Et flottantes à plusieurs titres.

D'abord, bien entendu, parce que la Guinguette Pirate, jonque chinoise, flotte sur la Seine, mais aussi parce que les musiques qui y sont programmées sont de celles qui naviguent entre deux eaux et vous emportent dans leur flots, pour le meilleur et pour le pire.

La soirée débute vers 21h, devant un parterre de spectateurs clairsemé, par le set expérimental noisy de Marc Sens.

Pas tombé de la dernière pluie, penché sur sa guitare électrique, il la triture, la frappe avec une baguette de batterie, la gratte avec une chaîne, la chatouille d'un ballon pour lui faire sortir des sons inhabituels, repousser les limites phoniques de l'instrument.

Il résulte de l'exercice, tenant tant de la performance visuelle que musicale, une musique destructurée touchant autant à la musique contemporaine qu'au rock sans avoir les caractéristiques d'aucune des deux.

Le public, assis, silencieux, applaudit poliment.

Les applaudissement seront bien timides pour le surprenant Un caddie renversé dans l'herbe.

Sous ce pseudo qui fleure bon la dérive de la société consumériste, Didac P. Lagarriga.

A mi-chemin entre la musique expérimentale et la musique traditionnelle d'influence africaine, il utilise aussi bien un pc portable qu’une calebasse munie de lamelles métalliques, un mélodica et une flûte à bec que des échantillons sonores passés à la moulinette.

Le set s'achève par une sorte de danse incantatoire. Il tourne sur lui-même, les mains au dessus de la tête, l'air illuminé... affligeant ou avant gardiste ... je vous laisse juge.

Après une courte pause, histoire de se remettre de nos émotions, le très attendu quator des Clogs investissent tranquillement la scène.

Bryce Dessner (à la guitare, par ailleurs membre des excellents The National) prépare ses partitions, Padma Newsome (violoniste et également membre honoraire de The National) rajuste sa casquette et met ses lorgnons, Rachael Elliot suçotte l'embout de son basson tandis que le batteur, Thomas Kozumplik, installe une sorte de bidon métallique à côté de sa batterie.

Il nous tardait de les entendre en live même si une certaine appréhension nous tenaillait. Car les Clogs œuvre dans un registre instrumental plutôt conceptuel au sens non péjoratif du terme et, après la symbiose réussie entre la musique classique, les rythmes traditionnels, le folklore et l'énergie du rock de leur deuxième album Lullaby for Sue, ils nous ont livré cette année un troisième opus minimaliste, Stick Music, qui tend vers l’ascèse musicale, ce qui exige une écoute pour le moins attentive, ce qui n'est pas toujours possible en live.

Mais le public était ce soir là, thème du festival oblige, particulièrement silencieux, voire recueilli.

Et les Clogs, musiciens avertis et aguerris, ont su composer une setlist particulièrement judicieuse en évitant les pièces trop contemplatives pour proposer une combinaison équilibrée de leurs compositions aussi bien anciennes quedes inédits en la parsemant de morceaux presque rock.

Malgré la difficulté pour Rachel Elliot de jouer du basson en raison de la température basse, au point où Padma Newsome lui a acheté un melodica, le concert se déroule dans une parfaite harmonie.

Les Clogs sont détendus, à l’aise, heureux visiblement de jouer devant un public aussi attentif ce qui n’est pas chose habituelle et qu’ils nous disent apprécier tout particulièrement.


Bryce Dessner, bien que très réservé, presque timide, mais qui parle mieux le français qu’il voudrait nous faire croire, présente les morceaux assortis de quelques commentaires.

Il assure également la traduction quand Padma Newsome s’emballe en essayant d’expliquer en français la genèse de ses compositions.

Ainsi en sera-t-il pour celle concernant "Le chant du grillon", qui raconte comment le grillon se voyait lui-même, "Washington bridge" ou “Be a lighter to get me back home” nouveau titre sur un phare sur une île en Australie, pays de Padma Newsome.

Quelques morceaux du nouvel album sont joués mais également des plus anciens notamment "I'm very sad" qui se trouve sur le rare 1er album Thom's night out..

Les Clogs jouent même un morceau classique du 15ème siècle en duo guitare et violon sans archet dont la modernité est étonnante.

Et ce qui est particulièrement frappant c'est non seulement leur maîtrise, les Clogs sont d'excellents musiciens, ce qui leur permet de puiser aux fins fonds des possibilités techniques de leurs instruments mais surtout leur parfaite entente.

Ils sont à l'écoute les des autres et nombreux sont les regards échangés.

Un concert tout à fait exceptionnel, mais qui laisse un arrière gout de pas assez et donc une envie de les revoir très vite !

 

En savoir plus :

Le site officiel des Clogs : www.clogsmusic.com
Le site officiel de Marc Sens : marcsens.free.fr/

Crédits photos : david (Plus de photos)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 5 juillet 2020 : Un avant goût de vacances

il fait (presque) beau partout, on sort un peu de chez nous, on voit nos amis, on pense aux vacances. Chez Froggy's on continuera tout l'été à vous alimenter en culture mais ce sera peut être un peu plus calme. En attendant, voici le sommaire et bien sûr le replay de La Mare Aux Grenouilles #5 !

Du côté de la musique :

"Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.
et toujours :
"Grand prix" de Benjamin Biolay
"The Beethoven collection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wolfl" de Jean-Efflam Bavouzet
"Eivind Groven Symphonies N°1 & 2" de Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay
"L'heure bleue" de Marianne Piketty, Le Concert Idéal
"Tu rabo Par'abanico" de Marion Cousin & Kaumwald
"Veines" de Merakhaazan
"Silas" de Silas Bassa

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"La Putain respectueuse" par Gérard Gélas
"Dracula Asylum" par Felicien Chauveau
"L'Homme qui rit" par Gaële Boghossian
"Cage" par Jacques Bellay
"Kyste" de et par Eloïse Hallauer et Camille Soulerin
et une pépite : "Jimmy's blues" de James Baldwin par Nicolas Repac et Anouk Grinberg
du théâtre moderne :
"Vient de paraître" d'Edouard Bourdet par Jean-Paul Tribout
"La vie de Galilée" de Bertold Brecht par Eric Ruf
le répertoire classique par la Comédie français d'hier et d'aujourdhui :
"Le Mariage de Figaro" de Beaumarchais
"On ne badine pas avec l'amour" d'Alfred de Musset
Au Théâtre ce soir :
"Les Petits oiseaux" d'Eugène Labiche
"La Reine Blanche" de Barillet et Grédy
"Les Petites têtes" d?André Gillois
des comédies :
"L'Opération du Saint-Esprit" de Michel Heim
"Jeux de mots bêtes pour gens laids" autour de textes de Bobby Lapointe
"Pochettes Surprise" de Jacky Goupil
du côté des humoristes :
"Jean Luc Lemoine - Au naturel"
"Moustapha El Atrassi - Second degré"
du théâtre visuel avec "L'Avare" par la Compagnie Tàbola Rassa
et enfin du théâtre lyrique avec"Ercole Amante" de Francesco Cavalli par Christian Hecq et Valerie Lesort

Expositions :

les réouvertures de la semaine :
le Musée d'Art Moderne dela Ville de Paris avec les collections permanentes de "La Vie Moderne" dans sa nouvelle présentation et la salle Matisse
le Musée Rodin
le Musée national des Arts asiatiques-Guimet
le Musée Cognacq-Jay et le Musée du Louvre
et les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :
en salle "L'Envolée" de Eva Riley
at home avec :
du thriller :
"La Isla minima" de Alberto Rodriguez
"La Onzième heure" de John Lyde
de la romance :
"La revanche d'une blonde" de Robert Luketic
'"Aime-moi comme je suis" de Stephan Meyer
"Coup de foudre en cuisine" de James Hacking
du drame :
"L'ombre du doute" d'Aline Issermann
"Tout va bien on s'en va" de Claude Mouriéras
"Henri" de Yolande Moreau
Ciné-Club français des années 60 :
"L'Insoumis" d'Alain Cavalier
"Le Chien" de François Chalais
"La Voleuse" de Jean Chapot
"Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
et des raretés :
"Le Champignon des Carpathes" de Jean-Claude Biette
"King of the White Elephant de Sunh Vasudhara

Lecture avec :

"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson
et toujours :
"Be my guest" de Priya Basil
"De Gaulle sous le casque" de Henri de Wailly
"La faiblesse du maillon" de Eric Halphen
"Les jours brûlants" de Laurence Peyrin

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=