Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Une jeunesse Amoureuse
François Callat  avril 2013

Réalisé par François Callat. France. Autobiographie. 1h45. (Sortie 3 avril 2013).

Désormais le cinéma du "je" a obtenu ses lettres de noblesse et ce n'est pas qu'un hasard si "Jaurès"" de Vincent Dieutre sort en DVD la semaine où sort en salles "Une jeunesse Amoureuse" de François Caillat.

Si Vincent Dieutre parle de sa "plus belle histoire d'amour", François Caillat fait le récit de sa longue jeunesse amoureuse. Tout démarre à l'aube des années soixante-dix, quelque part dans le quartier tranquille de Passy, à quelques pas du métro aérien, là où Brando dérivait dans "Le Dernier Tango à Paris".

Mais si le récit commence presque synchro avec le film de Bernardo Bertolucci, c'est à Patrick Modiano que l'on pense quand François Caillat se remémore sa première histoire d'amour. Il est tout jeune, la concierge est encore dans l'escalier et les jeunes filles ne reçoivent pas les jeunes gens romantiques dans leurs chambres d'étudiantes... Alors, on parle des heures sur le seuil de l'entrée, dans l'escalier ou sur un banc de parcs.

On marche beaucoup et on s'aime trop tôt et trop fort d'un amour éternel... qui quarante ans après n'est déjà plus qu'un lointain souvenir ponctué de photos aux couleurs passées, de cartes postales où l'encre a séché. Caillat filme les lieux de ses premières amours, les endroits qu'il fréquentait en préparant son agrégation de philo, lit les mots échangés.

Et bien vite, les histoires s'enchaînent, les jeunes filles entrent et sortent de sa vie. Il emménage et déménage, voyage, aime et déprime. Beau garçon aux cheveux longs, charmant, intelligent, doté d'un regard profond et d'une voix douce, François Caillat attire les jeunes femmes qui ont envie d'aimer, de vivre - à leurs risques et périls - une "grande histoire d'amour".

Dans "Une jeunesse Amoureuse", un homme dans la soixantaine regarde un jeune homme à la vie romanesque, presque étonné de parler de lui-même.

À Modiano Patrick succède Perec Georges. C'est en effet à un minutieux travail de reconstitution du mode d'emploi d'une vie que convie François Caillat. Archiviste de lui-même, il fournit un impressionnant dossier sur ce qu'il fut. Que de lettres ! Que de cartes postales ! Que de parcours dans Paris et ailleurs !

On part parfois au bout du monde, avec des images super-8 de l'Amérique en pleine effervescence hippie qui rappelle le cinéma des années 1970, les chansons de Simon et Garfunkel...

Et miracle du montage virtuose de Martine Bouquin, on ne sort pas épuisé de cette tentative d'englober exhaustivement tous les morceaux d'un puzzle dispersé par le temps. On ne sort pas non plus envieux ni jaloux de tout ce qu'a vécu François Caillat.

Au contraire, on pioche dans cette accumulation incroyable de quoi reconstituer son propre parcours, même si la route a été plus rectiligne et plus morne.

François Caillat aurait pu faire un livre de sa vie, il a préféré en faire un film et il a eu bien raison : "Une jeunesse Amoureuse" est un grand film personnel, une œuvre qui ouvre de multiples horizons et qui prouve qu'on peut faire un cinéma du "je" qui n'est pas nombriliste.

On peut prédire qu'" Une jeunesse Amoureuse" de François Caillat est un film qui marquera 2013 et qu'il ouvre un champ nouveau à l'autobiographie filmée.

 

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 février 2018 : Un sommaire foisonnant !

Plus de 40 articles cette semaine. Une belle actualité pour vous donner envie de découvrir, de sortir, de lire, voir et d'écouter de la musique ! C'est parti :

Du côté de la musique :

"La nuit est encore jeune" de Catastrophe
Interview du duo She Owl autour de leur EP "Drifters", à découvrir en live dans cette session de 3 titres, Interview en italien à lire ici
"Claude Debussy" de Daniel Barenboim
"Always ascending" de Franz Ferdinand
"The world is in your hands EP" de Levitation Free
"La vie sauvage" de Lisza
"Full House - The very best of Madness" de Madness
"Hérotique" de Novice
"Up and down" de Redstones
"Castle spell" de Sunflowers
"L'estère" de Williams Brutus
"EP #1" de You, Vicious !
"Femme debout" de Zoé Simpson
et toujours :
"Magnus effect" de Cadillac Palace, "Iris Extatis" de Daphné, "Franz Schubert : La truite - Fantaisie en ut majeur" de Guillaume Chilemme & Nathanael Gouin, Joseph Edgar de passage à la Bellevilloise, "Between the earth and sky" de Lankum, "Reminiscenza" de Ludmila Berlinskaya, "Picaflor" de Mon Côté Punk, "Old and new songs" de Old And New Songs, "Face B 1965 / 1981" de Pierre Vassiliu, "Vox low" de Vox Low

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"1 heure 23'14" et 7 centièmes'" au Théâtre du Rond-Point
"L'Abattage rituel de Gorge Mastromas" au Studio Hébertot
"Le Collectionneur" à la Manufacture des Abbesses
"Jaguar" au Théâtre de la Bastille
"Miracle en Alabama" au Théâtre La Bruyère
"Avec le paradis au bout" au Ciné XIII Théâtre
"Compartiment fumeuses" au Studio Hébertot
"Le Monde dans un instant" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Hugo, l'interview" au Théâtre Essaion
"Sang négrier" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Choisir de vivre" au Studio Hébertot
"Jamais plus" au Studio Hébertot
"Lettres à Nour" au Théâtre Antoine
"Dom Sganarelle" au Théâtre Le Ranelagh
"Les Petites Femmes de chambre" au Théâtre La Croisée des Chemins
"L'Emmerdante" au Théâtre Essaion
"Ma Cantate à Barbara" au Théâtre des Nouveautés
des reprises à ne pas rater :
"Une Chambre en Inde" au Théâtre du Soleil
"Un coeur Moulinex" au Théâtre de l'Opprimé
"Emma Mort, même pas peur" à Bobino
"Les Tribulations linguistiques d'un Japonais découvrant la France" au Théâtre de Nesle
"Ah le Japon ! Les Tribulations d'un Japonais rentrant dan son pays" au Théâtre de Nesle
et les chroniques des autres spectacles de février

Exposition avec :

"Les Hollandais à Paris - 1789-1914" au Petit Palais

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Cas de conscience" de Vahid Jalilvand
et les chroniques des autres sorties de février

Lecture avec :

"Ne préfère pas le sang à l'eau"de Céline Lapertot
"Une ville à coeur ouvert" de Zanna Sloniowska
"Tuff" de Paul Beatty
"Trio pour un monde égaré" de Marie Redonnet
"Morales provisoires" de Raphaël Enthoven
"L'aventuriste" de J. Bradford Hipps
"L'affaire Grégory ou la malédiction de la Vologne" de Gérard Welzer
"Généraux, gangsters et jihadistes" de Jean Pierre Filiu
"Emma dans la nuit" de Wendy Walker
"Des jours d'une stupéfiante clarté" de Aharon Appelfeld
et toujours :
"Entrez dans la danse" de Jean Teulé

"Eparse" de Lisa Balavoine
"Il est toujours minuit quelque part" de Cédric Lalaury
"Monster" de Alan Moore, John Wagner & Alan Grant
"Notes pour une histoire de guerre" de Gipi
"Philippe Henriot" de Christian Delporte
"Pirates ! l'art du détournement culturel" de Sophie Pujas
"Potlach" de Marcos Prior & Danide
"Tous les hommes du roi" de Robert Penn Warren

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=