Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jaurès
Vincent Dieutre  (DVD Editions Jour2fete)  avril 2013

Réalisé par Vincent Dieutre. France. Autobiographie. 1h40. (2 avril 2013).

Une simple histoire. Une histoire d'amour. Un homme et un homme. Ils se retrouvent dans l'appartement de l'un, Simon, dans le Nord de Paris, au métro Jaurès.

L'autre est cinéaste et s'appelle Vincent Dieutre. Il a fait souvent de sa vie l'objet de ses films. Ici, il parle peut-être de "l'amour de sa vie".


De la fenêtre de l'appartement de Simon, il a filmé ce qui lui faisait face. Trois niveaux : le métro aérien à la station Jaurès, le carrefour Jaurès, et en dessous de la chaussée où s'écoule la circulation automobile, la "Voûte Lafayette" du Canal Saint-Martin où survivaient alors des réfugiés afghans dans un campement de fortune.

C'est sur les images de ce camp, du va-et-vient aléatoire, presque mystérieux, de ces jeunes hommes abandonnés qui doivent enjamber une porte, ultime épreuve pour regagner leur petit réduit, que Vincent Dieutre raconte à Eva Truffaut cette simple histoire, cette histoire simple commencée dans une backroom d'un bar gay glauque. Dieutre parle en voix-off mais apparaît parfois tout comme son amie.

Se télescopent donc cette petite histoire intime avec l'intimité des victimes de la "Grande Histoire". Tout se joue à portée du zoom d'une caméra aussi pudique que les mots employés par le cinéaste.

Vincent Dieutre est aussi un clandestin, un "clandestin de l'amour". Il n'avait pas les clés de l'appartement, dépendait du bon vouloir de Simon qui menait une double-vie. Comme les Afghans à la merci de la police de l'ère Besson, il n'était là qu'à titre provisoire. Sa voix émue, paisible, raconte cette simple histoire qui s'est arrêtée un jour, sans raison particulière, tout comme un jour d'été a disparu le camp des Afghans.

De temps en temps retentissent les notes d'un piano. C'est Simon qui s'essayait à "une petite chanson de Reynaldo Hahn". On n'en perçoit que des gammes nonchalantes, répétitives. Comme on voit quelquefois autre chose que le camp afghan, comme cette colombe blanche - un sacré symbole ! - qui se pose sur le rebord de la fenêtre de l'appartement de Simon. Vincent Dieutre a aussi zoomé sur l'appartement d'en face, de l'autre côté du canal . Là où un jeune artiste en résidence s'appliquait à changer méthodiquement des néons, à remplacer les bleus par des jaunes ou réciproquement...

Petits faits dérisoires ? Pas vraiment. Tout cela constituait l'atmosphère, le quotidien de cette belle histoire que Vincent Dieutre veut reconstituer. Et quelque chose se passe, peut-être aussi grâce à la bienveillance amicale d'Éva Truffaut qui interroge avec délicatesse le cinéaste.

Vincent Dieutre constate qu'à l'issue de cette histoire "le monde a changé"», certes de pas grand-chose mais quand même que "tout a un petit peu bougé". C'est aussi qu'il y avait de l'amour et aussi de la compassion pour les hommes qui survivaient sous la voûte Lafayette.

Vincent Dieutre fait un beau portrait de son compagnon, à la fois militant engagé et chrétien. Dans cette période où l'intolérance semble progresser, il faut l'écouter.

Avec "Jaurès", son cinéma autobiographique prend une autre dimension. Moins intellectuel, plus concerné, il donne à voir un cinéma du "je" épuré, d'une belle et inoubliable fragilité.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=