Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Nick Cave & the Bad Seeds
Push the sky away  (Kobalt / PIAS)  février 2013

Pour beaucoup d'amateurs des Bad Seeds, le départ de Blixa Bargeld (en 2003) avait déjà eu des airs de douche froide. La légende veut que le guitariste ait fini par claquer la porte en déclarant que si c'était pour utiliser sa guitare comme une guitare, il ne voyait pas l'intérêt de continuer avec les Bad Seeds. De fait, il se consacre depuis intégralement à son autre projet : Einstürzende Neubauten.

L'histoire est probablement tout à fait fictive, mais elle illustre bien ce que l'on peut penser de l'évolution des Bad Seeds entre 1983 et 2003 : ces gars-là s'assagissent. En soi, on peut n'avoir aucun problème avec cela. Le contraire serait peut-être même un peu ridicule. Imaginez, des papys de cinquante années passées en tenue de soirée qui gesticuleraient en beuglant un punk gothique imprécateur. Au pire, cela s'appellerait Grinderman, et l'on en saluerait surtout l'énergie – à défaut du génie.

Il faut bien reconnaître, d'ailleurs, que certaines des livraisons des Bad Seeds ces dix dernières années sont loin d'avoir démérité. Jusqu'à la discographie personnelle de Nick Cave, l'âme et le leader de tout cela, avec par exemple quelques bandes originales d'une grande finesse, composées avec Warren Ellis, nouveau meilleur ami.

On pouvait cependant craindre que le départ de Mick Harvey en 2009 ne porte un coup réellement dur à la formation. Que l'on y songe : l'ami du lycée, collaborateur pendant trois décennies, éternel second, l'acolyte indispensable, si ce n'est le faire-valoir prodige...

L'on se rassure dès la première écoute de Push the sky away, premier album sans Harvey : loin, très loin d'être un mauvais album. Mais l'album, composé de neuf chansons douces à la structure et aux sonorités finalement très classiques (... une guitare comme une guitare...), n'a pas la grandeur d'un No more shall Shall we part, le dépouillement d'un Boatman's Call, la colère d'un Abattoir Blues / Lyre of Orpheus.

Tout y est à l'image du très sage We no who U R, single radiophonique paisible : propre et appliqué, mais sans magie. On retrouve avec plaisir la voix et les manières de Cave, mais l'entrain n'y est pas. L'inspiration non plus, peut-être ? Bien sûr, les compositions doivent s'apprivoiser et, écoute après écoute, révèlent leur profondeur discrète, se laissent adopter. Un album de Cave & the Bad Seeds reste un album de Cave & the Bad Seeds, soit : un moment de beauté, délicate pièce d'orfèvrerie. Mais l'album ne s'élève pas jusqu'aux sommets déjà si souvent foulés par le passé. Un album suffisant pour se rassurer, en tout cas. Et se dire qu'il y a lieu, tout au moins, d'attendre le prochain avec espoir. Le roi Cave n'est pas mort, vive le roi !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Nocturama de Nick Cave
La chronique de l'album Abattoir blues / The lyre of Orpheus de Nick Cave & The Bad Seeds
La chronique de l'album Live From KCRW de Nick Cave & The Bad Seeds
La chronique de l'album Skeleton Tree de Nick Cave & The Bad Seeds
Nick Cave en concert à Roseland Ballroom (24 juin 2003)
Nick Cave en concert à La Mutualité (15 novembre 2004)
Nick Cave en concert au Festival International de Benicassim 2005 (dimanche)
Nick Cave en concert au Festival Beauregard #5 (2013) - Dimanche
Nick Cave en concert au Festival La Route du Rock #23 (jeudi 15 août 2013)
La vidéo de The Videos par Nick Cave and The Bad Seeds

En savoir plus :
Le site officiel de Nick Cave & The Bad Seeds
Le Bandcamp de Nick Cave & The Bad Seeds
Le Soundcloud de Nick Cave & The Bad Seeds
Le Facebook de Nick Cave & The Bad Seeds


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 avril 2021 : En avril ne te cultive pas d'un fil

Pas de nouvelle bonne nouvelle... pas sûr. En attendant de pouvoir aller à nouveau vers la culture, faisons la venir vers nous. Voici notre sélection de tout un tas de choses à écouter, lire, voir et (re)découvrir. On commence évidemment avec le replay de la MAG #25 ! et oui déjà, en on n'est pas peu fier !

Du côté de la musique :

"Djourou" de Ballaké Sissoko
"A live full of farewells" de The Apartments
"Racine carrée de vos utopies" de Les Marteaux Pikettes
"Detectorists" le 19ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Bach en miroir" de Marie-Andrée Joerger
"Drot og Marsk" de Peter Heise
"Bye bye baby" de Requin Chagrin
"Good for you" de Slim Paul
et toujours :
"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Collection" d'Harold Pinter
"Le Cabinet horrifique" de Valérie Lesort
"Vêtir ceux qui sont nus" de Luigi Pirandello
'Féminines" de Pauline Bureau
"Noire" de Tania de Montaigne
"Love & Politics" de Dan Turden
"NinaLisa" de Thomas Pédour
"Le Bœuf-musical Boris Vian" au Hall de la Chanson
"Hippolyte et Aricie" de Rameau

Expositions :

en virtuel :
"Trésors Nabis" du Musée d'Orsay
"Bonnard, Le Cannet, une évidence" au Musée Bonnard au Cannet
"Yan Pei-Ming - Au nom du père" au Musée Unterlinden à Colmar
"Crinolines et chapeaux, la mode au temps des impressionnistes" au Musée de la Corderie Valois en Normandie
"Camille Moreau-Nélaton, Une femme céramiste au temps des impressionnistes" au Musée de la céramique à Rouen
"Jean Ranc, un montpelliérain à la Cour des rois" au Musée Fabre à Montpellier

Cinéma :

at home :
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"La course navette" de Maxime Aubert
des films cultes :
"Au revoir les enfants" de Louis Malle

"Little Odessa" de James Gray
"37°2 le matin" de Jean-Jacques Beyneix
"C'est arrivé près de chez vous" de Rémy Belvaux et André Bonzel
"La Balance" de Bob Swaim
et un court métrage "La pince à ongles" de Jean-Claude Carrière

Lecture avec :

"C'est quoi ton genre ?" de Agnès Vannouvong
"La petite ville des grands rêves" de Fredrik Backman
"Les somnambules" de Chuck Wending
"Mondes en guerre : tome IV, guerre sans frontières" de Louis Gautier
"Séquences mortelles" de Michael Connely
et toujours :
"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood

Du côté des jeux vidéos :

Retrouvez les jeux vidéos en live sur la TV de Froggy's Delight chaque soir de la semaine à partir de 21H

 

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=