Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Versari
Ostinato  (T-Rec / Yotanka / Differ'Ant)  avril 2013

Pour son deuxième album, le trio Versari, emmené par Jean-Charles du même nom, délaisse les balades douces de son premier effort (Jour après Jour, 2007) et propose un rock hérissé, électrique, épidermique noir et sensuel, bancal comme les premiers Joy Division, élégant comme des Tindersticks en colère – et signe probablement l'un des meilleurs albums français de cette année 2013.

On pourrait croire reprendre l'histoire là où Les Hurleurs l'avaient laissée en 2002 avec l'impérial Blottie : un lenteur, une noirceur, une tension magnétique. Et la patte d'Adrian Utley (Portishead), revenu jouer quelques guitares et claviers mais aussi, pour la première fois, réalisé l'album. Ce ne serait pas totalement faux, mais ce serait passer à côté d'une dimension supplémentaire d'Ostinato : une certaine folie, obsessionnelle, brouillonne, qui lui donne une écriture bien plus directe, un son bien plus brut. Plus proche de Birthday Party et de la rencontre avec Blixa Bargeld que des derniers Bad Seeds et des projets avec Warren Ellis, sur l'échelle de Nick Cave.

Littéraire sans affectation ni tours de plume trop virtuoses pour être honnêtes, Ostinato est surtout un album existentialiste, où le désarroi est une présence tiède, où la vie, l'amour, la mort sentent la sueur, ont le souffle court de s'être trop cognés aux murs. Une faim, une envie. Un sentiment d'impossibilité perpétuelle. Un cri pour réclamer le silence, qui répond à d'autres cris réclamant le silence. Foule solitaire. Frayeur claustrophobe d'être enfermé en soi-même. S'anesthésier, s'assommer, s'oublier.

On sent derrière chaque titre, au-delà de la seule inspiration, déjà remarquable, la capacité du groupe à se mettre au service de ses compositions, abolissant un peu de la tentation du contrôle que l'on peut avoir dans le commerce de la musique, évitant sans effort le piège de se regarder jouer et toucher du doigt une évidence musicale. Jusqu'au cou empêtré dans sa propre musique, avec juste l'obstination de dire – et certainement est-ce de là qu'elle tire son authenticité, sa sève, sa vie, son génie, qui échappent totalement aux intentions de ses auteurs.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Versari dans la rubrique Ni Vus Ni Connus
Versari en concert au Nouveau Casino (27 septembre 2005)

En savoir plus :
Le site officiel de Versari
Le Bandcamp de Versari
Le Facebook de Versari


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=