Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ne réveillez pas le diable qui dort
John Verdon  (Editions Grasset)  mars 2013

Il prit sa retraite à 53 ans pour commencer une carrière d’écrivain que j’espère longue et parsemée de thrillers. Il s’est immédiatement fait remarquer avec son premier roman 658 et son meurtrier machiavélique sévissant autour d’une sombre énigme. Paf ! Une année plus tard, N’ouvre pas les yeux avec des femmes décapitées le jour de leur mariage. Paf ! Cette année, Ne réveillez pas le diable qui dort. Non, je n’ai pas lu les autres, j’espère qu’il ne fait pas le Harlan Coben qui utilise la même trame à chacun de ses romans (mais puisque ça fonctionne toujours autant, qu’il continue !).

Mais je peux vous dire que celui-ci est un thriller rythmé, efficace et inattendu. John Verdon, soyez le bienvenu parmi les livres qui ne prendront jamais la poussière, ceux qui passeront de mains en mains, suivis de près par : "lis, c’est génial !", parmi les livres écornés, les pages crissant sous les miettes, la tranche trempée dans le potage et les pages ondulées qui ont pris un bain. Ces romans qu’on ne lâche qu’à la toute dernière page, qui subissent les aléas des lieux de lecture insolites (ou pas).

L’impression de regarder un film. Les descriptions efficaces comme un plan de coupe. Les dialogues percutants et précis. Pas un mot de trop. Pas une longueur. Et avec tout ça, des personnages attachants, des portraits savamment distillés au fil des pages. Même sans lire les romans précédents écrits autour du même enquêteur Dave Gurney, on en apprend suffisamment sur son passé pour comprendre la pugnacité du bonhomme. Mais trêve de bavardages, place à l’histoire (sans le nom du meurtrier évidemment).

Nonobstant (yes ! Enfin je réussis à caser ce super mot qui fera prendre 50 points vocabulaire à ma copie ! Yes yes yes !). Hum… Je disais donc : nonobstant le prologue intimidant, l’histoire commence par un coup de fil assez banal d’une journaliste (Connie), ancienne auteure d’un méga article vantant les supers pouvoirs d’enquêteur Gurney, à ce Gurney même. Elle lui demande gentiment (parce que sinon il aurait certainement refusé et pas d’histoire…) de veiller sur Kim, sa fille, journaliste en herbe, auteure d’un dossier sur les souffrances des familles des victimes de meurtres, leur incompréhension, leur chagrin, leur vie après, leur vie sans… Ce dossier a justement attiré l’œil d’une chaîne de télévision qui souhaite en faire une émission complète.

Maman Connie craint que sa fille Kim s’attire les mauvaises intentions d’un peu partout, surtout que sa première série d’interviews concerne les familles des victimes d’un serial killer qui arrêta brutalement ses meurtres hasardeux "Le Bon Berger"… et qu’on ne retrouva jamais… Ajouter à ça un ex petit-ami plutôt louche (voire carrément malade), Gurney a de quoi occuper sa retraite.

Le flair de Gurney s’active devant les semi "incohérences" de l’enquête, devant ce portrait de profileur pas net, devant les silences et les mauvaises similitudes. Son côté pro reprend le dessus, il réactive d’anciens contacts, partage des théories et se met en quête de la vérité. C’est plus fort que lui. La trouvera-t-il ? Quel en sera le prix ? Jusqu’où faudra-t-il aller ? Quels seront ses alliés ?

Les questions des thrillers sont les mêmes à chaque fois, mais c’est tellement savoureux de lire les 500 pages en trois kilos pour avoir les réponses.

Conclusion : "lis, c’est génial !"

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "658"

En savoir plus :
Le site officiel de John Verdon


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 12 juillet 2020 : Un air d'été

On entre dans la saison des vacances, pour vous comme pour nos chroniqueurs. Vous nous retrouverez tout l'été quand même avec des éditions web plus légères et toujours notre Froggy's TV bien sûr avec La Mare Aux Grenouilles et plein d'autres émissions. c'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

La Mare Aux Grenouilles #6, sommaire et replay
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.

Au théâtre :

en salle :
"Littoral" au Théâtre de la Colline
"Karine Dubernet - Souris pas" au Point Virgule
et dans un fauteuil de salon :
des créations :
"Yvonne princesse de Bourgogne" par Jacques Vincey
"Lucrèce Borgia" par Lucie Berelowitsch
"La Dernière neige" de et par Didider Bezace
"Pinocchio" de Joël Pommerat
"Soulever la politique" de Denis Guénoun
"Je marche dans la nuit par un chemin mauvais" de et par Ahmed Madani
Au théâtre ce soir :
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"Le Tombeur" de Robert Lamoureux
"Une cloche en or" de Sim
du boulevard :
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Face à face" de Francis Joffo
du côté des humoristes :
"Bernard Mabille sur mesure"
"Christophe Alévêque est est Super Rebelle... et candidat libre !"
et finir l'Opéra :
avec du lyrique :
"Le Balcon" de Peter Eotvos par Damien Bigourdan
"Orlando furioso" de Antonio Vivaldi par Diego Fasolis
"La Flûte enchantée" de Mozart par Romeo Castellucci
et du ballet avec deux créations étonnantes : "Raymonda" de Marius Petipa et "Allegria" de Kader Atto

Expositions :

les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma at home avec :
le cinéma contemporain
"A woman at war " de Benedikt Erlingsson
"Lulu" de Uwe Janson 
"L'Apotre" de Cheyenne Carron
"La tendresse" de Marion Hänsel
"Crawl" de Herve Lasgouttes
"Nesma" de Homeïda Behi
le cinéma culte des années 1920 :
"Le cuirassé Potemkine" de Sergueï Eisenstein
"Nosferatu le vampire" de Friedrich Wilhelm Murnau
"Le Cabinet du docteur Caligari" de Robert Wiene
"Les Deux Orphelines" de D.W. Griffith
et l'entre deux avec les années 1970 :
"Mado"de Claude Sautet
"La Traque" de Serge Leroy
"La femme du dimanche" de Luigi Comencini
et retour au 2ème millénaire avec de l'action :
"Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie" de Jan De Bont
"Blade Trinty" de David S. Goyer
avant de conclure en romance avec : "Un havre de paix  de Lasse Hallström

Lecture avec :

"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=