Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lydia Lunch
Mondo Bizarro  (Rennes)  22 novembre 2004

Pas de première partie ce soir au Mondo Bizarro. Un seul concert, une seule star : Lydia Lunch, égerie underground new yorkaise des années 80, ex-chanteuse de Teenage Jesus.

La foule qui se presse dans la petite salle enfumée montre la célebrité de l'artiste : tout le monde est serré, il fait chaud et c'est assez rare de voir autant de monde ici pour un seul concert.

Un roadie vient installer les bouteilles d'eau et le vin en grognant - 'what a mess, what a mess!'- et est assez vite rejoint par Ian White de Gallon Drunk qui prend sa guitare et attend ses compères. Pour parvenir à la scène il faut traverser le public et c'est une Lydia Lunch un peu courroucée qui se faufile jusqu'au podium en tenant son sac à main. Le spectacle peut commencer.

Premières impressions : l'égerie punk a vieilli mais elle continue a porter un petit haut sexy et surtout, elle n'a rien perdu de sa voix rauque et posée. L'artiste semble imprévisible : elle passe d'une chanson sombre lynchienne à un exercice de spoken words fustigeant la guerre et la religion. Elle plaisante, joue avec ses musiciens et explose son verre de vin à terre avant de retourner au micro.

Musicalement elle est entourée par un trio de choc. Mark Horse s'occupe des percussions et des bandes, debout devant quelques toms. Ian White, en retrait au fond de la scène, distille, en donnant l'impression de s'ennuyer, de jolies ambiances à la guitare. Difficile cependant de l'entendre depuis la salle.

Et enfin, last but not least, Ntshuks Bonga s'affaire au saxophone et à la clarinette, et c'est un véritable plaisir de le voir.

Souriant entre chaque morceau, il porte toute la musique par ses attaques improvisées, son jeu saccadé et sa dexterité sur ses cuivres. L'affiche parlait de lui comme d'un Very Special Guest, ce n'était pas une vaine promesse.

Quelque peu énervée par le public toujours un peu chaud du Mondo Bizarro, Lydia Lunch se fâche sur la fin, demande le silence, ne veut pas traverser de nouveau le public pour attendre un rappel "pavlovien" et propose directement une version épurée de "The End des Doors".

C'était sans compter sur notre trublione habituelle (voir le concert de MASS en octobre 2004), ivre morte, qui, prenant l'idole destroy pour sa copine, cherche à monter sur scène et refuse de se taire.

Après quelques minutes de palâbres, et après avoir failli en arriver aux mains, Lydia Lunch décide enfin d'interpreter cette superbe chanson sombre et écorchée pour clore ce concert assez magique.

 

En savoir plus :

Site officiel : www.lydia-lunch.org

Plus de photos sur : www.tasteofindie.com

Crédits photos : Fred


Fred         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=