Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The land of hope
Sion Sono  (avril 2013) 

Réalisé par Sion Sono. Grande bretagne/Japon/Taiwan. Drame. 2h13. (Sortie 24 avril 2013). Avec Isao Natsuyagi, Naoko Ohtani et Jun Murukami.

L’année dernière, dans Froggy's Delight, on avait vanté "Guilty of Romance", le précédent film de Sono Sion.

Cette descente dans l’enfer du sexe sordide d’une femme lettrée avait confirmé la force du cinéma de l’auteur de "Suicide Club". Formaliste extrême, adepte d’un cinéma hyper maniéré, Sono Sion ne laisse jamais indifférent.

Quand on a appris qu’il s’emparait "à chaud" de la catastrophe nucléaire de Fukushima, on s’est forcément douté qu’il allait chercher à s’enfoncer là où ça fait mal.

La première surprise de "The land of hope" est qu’il prend la forme d’un film presque sage. On a même, pendant très longtemps, l’impression d’être dans un téléfilm catastrophe comme on en a vu bien d’autres.

Prenant comme héros principal un couple de vieux Japonais qui ne souhaitent pas partir de leur zone contaminée, le film semble prendre Fukushima par le petit bout de la lorgnette. On est parfois un peu gêné par l’idée, à la limite de l’absurde, de suivre la vie et la survie de personnages qui sont juste de l’autre côté de la zone dite contaminée, une zone dont ils ne sont séparés que par une "zone de démarcation" délimitée par un cordon jaune.

Sono Sion se moque des autorités nipponnes qui, comme naguère d’autres autorités, pensent que le nuage radioactif s’est arrêté net et n’a pas contaminé le potager de la famille Ono. Mais, peu à peu, le ton Sono Sion reprend ses droits et l’on suit tous les parcours contradictoires des Japonais pris dans le maelström du malheur.

Il y a ceux qui fuient éperdument et qui interrogent un compte Geiger intraitable, leur prouvant que cette fuite est inutile. Il y a ceux, comme ce couple de jeunes gens branchés, qui reviennent se jeter avec appétit dans la gueule du loup, retrouvant de la vie et l’espoir d’un autre vie dans ce no man’s land désormais sans vie. Il y a ceux qui restent, à l’instar du vieux couple dont la femme est atteinte d’un Alzheimer qui semble avoir pris un nouveau tour avec la contamination nucléaire…

Sono Sion a bâti une œuvre forte, angoissante, glaçante, à l’aune d’un désastre dont les humains, dans leur grande majorité, n’ont pas encore pris la mesure. L’apocalypse qu’il pressent ne prend pas une forme millénariste. On n’aura pas le droit à un grand soir de la peur et de la mort, mais à de petits faits, de petits moments prouvant que tout vient de changer.

Ce qui se dessine est sans doute horrible, mais ce qui l’est davantage c’est que presque personne ne croit vivre le temps d’après la catastrophe. Ce déni quasi-général est d’une violence inouïe.

Sono Sion ne crie pas. C’est paisiblement qu’il montre comment, en s’appuyant sur des mensonges d’État que les habitants acceptent ou feignent d’accepter, le Japon post-Fukushima est en train d’émerger, un Japon où la peste nucléaire peut se répandre tranquillement.

"The land of hope" de Sono Sion est un grand témoignage, qu’on aimerait prendre comme une pure fiction et pas comme l’annonce de ce qui va advenir ici et ailleurs…

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 août 2019 : Sur la Route du Rock

Nous voici en route pour Saint Malo et son inimitable Route du Rock que nous aimons tant. Pour le voyage on vous a sélectionné quelques disques et quelques bouquins pour préparer gentiment la rentrée. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

Nos valises sont prêtes, en route pour La Route du Rock
"Onda" de Jambinai
Rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society
et toujours :
"When I have tears" de The Murder Capital
Seun Kuti en interview au festival Terre du Son ou nous l'avons également vu en live avec Egypt 80
vendredi au Foreztival avec The Inspector Cluzo, Feu! Chaterton entres autres
samedi au Foreztival toujours avec Tiken Jah Fakoly, Goran Bregovic, Thérapie Taxi

Au théâtre :

des comédies avec des inoxydables à voir ou revoir tels :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Le Gros diamant du Prince Ludwig" au Palace
et des outsiders à découvrir :
"Jean-Louis XIV" au Théâtre des Béliers parisiens
"La Moustache" au Théâtre du Splendid
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Azzedine Alaïa - Une autre pensée nde la mode : la Collection Tati" à la Galerie Azzedine Alaïa

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon
et toujours :
"Le voleur d'eau" de Claire Hajaj
"Paix et guerre" de Ronan Farrow
"UK serial killers" de Emily Tibbatts

Froggeek's Delight :
"Old man's journey" sur PS4, PC, Mac, Xbox, Switch, iOS et Android

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=