Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Orléans
Virgil Vernier    (mai 2013) 

Réalisé par Virgil Vernier. France. Drame. 58 minutes. (Sortie 1er mai 2013). Avec Andréa Brusque et Julia Auchynnikava.

Pour tout le monde, le mot "Orléans" s'associe naturellement à  Jeanne d'Arc dite "La pucelle d'Orléans".

Désormais, grâce à Virgil Vernier, quand on évoquera la ville d'Orléans, on pensera aussi à son club de striptease, plus exactement de "pole dance" où, loin du centre-ville, une autre Jeanne, Joane, se trémousse plus maladroitement que sensuellement autour d'un poteau.

Filmé pendant les Fêtes de Jeanne d'Arc qui animent Orléans chaque année, "Orléans" de Virgil Vernier est un hymne discret, caché, transversal à la jeune fille en passe de devenir femme.

Qu'elle chevauche son gros dada en côte de maille ou qu'elle enfourche sa barre symbolique en petite tenue, l'adolescente qui a grandi fait face au grand mystère de la vie. Bientôt Jeanne ne sera plus que "cendre charnelle" et Joane "chair fraîche" à consommer. À moins que l'esprit de la brûlée vive, par le biais du rituel festif, habite celui de la vivante et la fasse décamper loin de la miteuse boîte où sa jeunesse perdra bientôt ses derniers feux.

À la fois touristique et clinique, entre son et lumière et échos discos, entre faste moyenâgeux et sordide contemporain, "Orléans" installe un manichéisme de façade de cathédrale.

Car Joane et Sylvia, sa copine russe, sont des jeunes filles aussi pures que Jeanne. Leur complicité féminine est peut-être ce qui a manqué le plus à Jeanne d'Arc, dont la triste histoire est vide de compagnonnes...

Film singulier, plus mystérieux qu'il n'y paraît, "Orléans" annonce un cinéaste plein d'aplomb, retors aux figures communes, un cinéaste opportuniste qui a su utiliser à plein les festivités d'Orléans pour alimenter sa fiction.

Sans exagérer, on peut dire que Virgil Vernier vient d'ajouter son nom à la liste de ceux qui ont su faire quelque chose du mythe de Jeanne d'Arc. Le voilà donc naturellement aux côtés de Cecil B. DeMille, Carl T. Dreyer, Victor Fleming, Otto Preminger, Roberto Rossellini, Robert Bresson, Jacques Rivette...

Ce n'est pas rien. On n'oubliera pas sa "Joane" et la figure inédite de féminité qu'incarne si bien Andréa Brusque. Ni belle ni laide, elle est l'idéal de la "jeune fille normale", de celle qui peut décider elle-même, librement, de son destin normal.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=