Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Parloir
Théâtre Le Guichet Montparnasse  (Paris)  mai 2013

Comédie dramatique de Christian Morel de Sarcus, mise en scène de Paul-Antoine Veillon et Mélanie Charvy, avec Jean-Dominique Peltier, Frédérique Van Dessel et Romain Picquart.

"Parloir forcé pour deux emmurés du divorce". Ainsi Christian Morel de Sarcus définit-il sa partition dramatique intitulée "Parloir" qui constitue un huis-clos terrifiant entre deux ex-époux.

Au chevet de leur fils hospitalisé après une tentative de suicide, se déroule le dernier acte d'un drame du divorce dans sa déclinaison la plus tragique, celle où, malgré le temps écoulé, il continue de distiller son venin en broyant les protagonistes pour des raisons différentes.

Entre eux, dix ans après le divorce, rien n'a changé parce que, en sus de leur acrimonie réciproque, les enfants sont au coeur du conflit.

Elle, pour qui le mariage, outil d'ascension sociale et remède à la solitude, a été "une horreur", est ravagée par une haine maladive à l'encontre de celui qu'elle nomme "l'autre" et érige en suppôt du mal, "l'autre, qui nous porte malheur", une haine personnelle dont elle a nourri ses enfants devenus les otages de la furie maternelle.

Lui, incapable de résilience, ne peut se résoudre à cet échec de l'amour, à l'éclatement de la famille et à sa paternité "volée" par un divorce pour faute prononcé à son encontre, ressenti comme une profonde injustice, qui, outre les sanctions pécuniaires, attribuait à sa femme, auteur d'accusations mensongères de mauvais traitements envers les enfants, leur garde exclusive.

Au-delà de l'histoire d'un couple, dont les causes originelles de dissensions ne sont pas totalement révélées et de l'ultime règlement de comptes qui révèle la souffrance impuissante de l'un et la psychose de l'autre, Christian Morel de Sarcus aborde un sujet bien plus grave encore, si tant est qu'il puisse y avoir une hiérarchie dans ce domaine.

Celui du syndrome d'aliénation parentale que subissent les enfants du fait d'un parent qui consacre toute son énergie à une campagne de dénigrement de son ex-conjoint afin de susciter l'animosité et le rejet, voire la haine, et la rupture définitive du lien familial.

La confrontation frontale est d'une violence absolue même si elle se matérialise de manière différente pour chacun des protagonistes.

Elle, d'origine plébéienne et rurale, plutôt ordinaire et vulgaire au sens premeir du terme, déploie une rage autodestructrice et l'énergie viscérale de la louve défendant ses petits en se retranchant derrière l'amour maternel pour justifier la maltraitance psychologique volontaire envers ses enfants ("Mon fils, vingt ans à l'élever contre l'autre").

Lui, écrivain, manie l'arme redoutable que sont les mots et déploie leur puissance meurtrière pour stigmatiser "la gorgone" devenue une "Médée" de banlieue et tenter de faire rendre gorge tout en esquissant un illusoire rapprochement.

Cette immersion d'une férocité sauvage dans l'horreur d'un couple défait, également plaidoyer pour le maintien du lien familial et le rééquilibrage en faveur du père des mesures concernant la garde des enfants, est servie par le jeu incarné des deux comédiens qui campent les géniteurs d'un fils sacrifié (Romain Picquart).

Dans ce énième round conjugal à la redoutable écriture-scalpel, Jean-Dominique Peltier campe parfaitement l'homme défait qui brûle ses dernières cartouches face à Frédérique Van Dessel, comédienne de la trempe des Valérie Dréville et Audrey Bonnet, à l'intensité tragique saisissante.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 février 2019 : Presque le printemps

De Kafka à Kukafka, Miossec à Berlioz, il y a de quoi lire, voir, écouter cette semaine dans la petite sélection culturelle de nos chroniqueurs. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Gallipoli" de Beirut
"Ulysse et Mona" de Minizza
Rencontre avec Miossec autour de son album "Les Rescapés"
Une discographie d'Hector Berlioz par Jérôme Gillet
"Been meaning to tell you" de Ina Forsman
"4eme jour, Kan Ya Ma Kan" de Interzone
"A thousand days" de June Bug
EP de Bertille
"Morning room EP" de Catfish
"Souviens toi" de Laurent Montagne
"Blood siren" de Sarah McCoy
"Complètement flippé" de 16 Kat
et toujours :
"Persona" de Betrand Belin
"Les rivages barbelés" de Intratextures
"The mirror" de Nicolas Gardel et Rémi Panossian
"La révolte des couverts" de Wildmimi
"The sublime" de Yeruselem
"Aksham" de Aksham
"Last train" de Big Dez
"Tightrope EP" de Bigger
Caroline Loeb au Grand Point Virgule pour jouer "Comme Sagan" en live
Présentation du 11ème festival de Beauregard et de sa programmation
"Kalune EP" de Kalune

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Kafka sur le rivage" au Théâtre de la Colline
"Matin et Soir" au Théâtre de l'Aquarium
"J'ai pris mon père sur mes épaules" au Théâtre du Rond-Point
"Pourquoi dis, m'as-tu volé mes yeux" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Les membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Le bois dont je suis fait" au Théâtre de Belleville
"Peur(s)au Théâtre L'Etoile du Nord
"A vue" au Théâtre de la Tempête
"Merci" à La Folie Théâtre
"Barber Shop Quartet - Chapitre IV" au Théâtre Essaion
"Maria Dolorès y Habibi Starlight" au Café de la Danse
les reprises:
"Grande" au Centquatre
"Politiquement correct" au Théâtre de l'Oeuvre
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Roux ! De Jean-Jacques Henner à Sonia Rykiel" au Musée Jean-Jacques Henner
et dernière ligne droite pour "Rodin - Dessiner Découper" au Musée Rodin

Cinéma avec :

le film de la semaine : "Le jeune Picasso" de Phil Bradsky

Lecture avec :

"Dans la neige" de Danya Kukafka
Interview de Nylso dans le cadre du festival de la Bande Dessinée d'Angoulême
"L'île longue" de Victoire de Changy
"La main noire" de Robert Vincent illustré des musiques de Anthony Reynolds
"Le manufacturier / responsabilité absolue" de Mattias Köpling / Jocko Willink & Leif Babin
"Sans compter la neige" de Brice Homs
"So sad today" de Melissa Broder
et toujours :
"Angola janga" de Marcelo D'Salete
Interview de Stella Lory dans le cadre du festival de la BD d'Angoulême
"Gangs of L.A." de Joe Ide
"Hunger : une histoire de mon corps" de Roxane Gay
"L'Amérique derrière moi" de Erwan Desplanques
"L'ombre d'un père" de Christoph Hein
"Le président des ultra riches" de Michel Pinçon et Monique Pinçon Charlot
"Que faire des cons ?" de Maxime Rovere
"Une éducation" de Tara Westover

Froggeek's Delight :

"I Will Survive" petit tour d'horizon des jeux dits "Survival"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=