Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les Transmusicales de Rennes 2004 (vendredi)
Hip Drop - Sweet Back - Nosfell - The Sunday Drivers - The Hidden Cameras - Beastie Boys  (Rennes)  3 décembre 2004

Après cette première journée des Trans nouvelle formule, le constat est mitigé : en raison de l'absence d'une réelle tête d'affiche et malgré d'excellents groupes, il semblerait que le public ait quelque peu boudé le Parc des Expositions.
Est-ce que les vieux de la vieille ont préféré ne pas se rendre en dehors de la ville ? Ont-ils préféré festoyer de manière toujours délicate rue St-Michel ? Toujours est-il que les organisateurs tiennent leur promesse : la programmation permet une véritable immersion dans la musique. On peut passer en quelques pas d'un dj set déglingué à une projection de diapos mise en musique en passant par un guitariste norvégien large comme une contrebasse. En gros les Trans, ce n'est plus forcément le joyeux (?) foutoir du centre ville. C'est devenu un festival un peu plus comme les autres. Sauf evidemment pour l'eclectisme et l'originalité de la programmation.
Nous voici donc vendredi, journée qui affiche complet depuis quelques semaines grâce, en partie, aux Beastie Boys.

Pour le premier groupe sur scène, Hip Drop, à 17h30, le programme ne nous a pas menti. Cette formation originale mêlant tuba, guitare et batteries 'portatives' semble plutôt venir de la Nouvelle Orleans que de la capitale de la Bretagne. Si l'on rajoute à cela la charismatique chanteuse, aux accents soul, on obtient avec ce groupe un démarrage de la soirée moins rock que la veille mais tout aussi intéressant.

Place au trio de Sweet Back dont le premier morceau laisse planer un doute. Ne sont-ils pas un groupe de jazz comme les autres ? Non... Plus le concert avance et plus la musique se fait pressante, avec des attaques puissantes du saxophone alliées à des explosions de la part de la contrebasse. On touche, sur certains morceaux, au post rock avec un petit goût de Morphine dans l'utilisation du saxophone. L'ensemble est d'une grande richesse et le renouvellement est permanent : dès les morceaux suivants, on change encore de style.


Dans le Hall 4, encore une bizarrerie dont le festival a le secret : Mahjongg propose un rock teinté d'électro et rempli de malices et d'inventité. Des breaks, des changements de rythmes, deux batteries, des instruments qui se prêtent, s'echangent et une chanteuse extravertie qui passe du violon aux percussions entre deux marches sur les genoux.


Impressionnant bonhomme fluet, pieds nus seul avec sa guitare tout d'abord, puis accompagné par un bassiste-violoncelliste, Nosfell remplit la scène de sa voix incroyable. Tantôt enfantine, diabolique ou boite à rythme ... elle nous plonge dans un univers tout particulier où on parle le Klokobetz, langue étrange qui sonne d'inspiration japonaise. Poète et comédien, Nosfell joue sur scène avec son visage et son corps et reste crédible dans tous ces rôles.


Si le concept était intéressant, Lars Hornvet, musicien de Jaga Jazzist, a quelque peu raté son coup. Certes il est impressionant de le voir maitriser tous les cuivres qui passent à sa portée, il est intéressant de voir l'orchestre intepreter ses partitions, mais il faut avouer que l'ensemble, dans le style classique/electro, ne donne finalement pas de grands frissons.


Scène 5 c'est maintenant Rao Trio, un trio de jazz espagnol mené par un virtuose de la vielle à roue : German Diaz ici acompagné d'une batterie, d'une basse et d'une clarinette basse. Les espagnols nous livrent un set ryhtmé et motivant qui fait bouger et permet ainsi de mieux découvrir ce genre d'instruments peu courants.


La scène est toute rouge pour les 8 canadiens de The Hidden Cameras. 8 gars et filles "contents d'être heureux d'être au monde". Avec cette musique on laisse toute morosité au vestiaire et on saute partout ! De la contrebasse au xylophone en passant par des synthés en tous genres, tout mène à la danse insouciante sur des rythmes pop très 60's. Insouciante ? la musique oui mais les paroles sont, elles, teintées d'un vrai message gay friendly, dénoncant les difficultés vécues par cette communauté encore aujourd'hui.


The Sunday Drivers ou les "6 garçons dans le vent" , qui nous livrent de sympathiques mélodies rock, casquettes gavroche bien ancrées sur la tête. Le public n'est pas nombreux pour les voir, tout le monde étant à cette heure entassé dans le hall 9. Mais les présents ne sont pas les moins motivés et reprennent en choeur les rangaines entraînantes. L'ambiance est restée chaleureuse et bon enfant jusqu'au "Kénavo" du guitariste espagnol.


Le hall 9, justement que se passe-t-il dans ce hall 9 ? Il faut bien qu'ils s'appellent les Beastie Boys et qu'ils soient des mythes du hip hop pour que ces trois blancs becs maigrichons déchaînent autant de passion dans le hangar accueillant 10000 personnes. La sécurité est débordée par la foule et jugule tant bien que mal (surtout mal) les photographes et autres médias qui se battent pour photographier les 3 gaillards en jogging. Quelques petits couacs sur le début mais finalement tout rentre en ordre et le concert se déroule sans problème. C'est du classique : une partie hip hop avec ce qui a principalement fait leur succès, et une seconde partie, beaucoup plus intéressante, où les Beastie Boys jouent et font de magnifiques instrumentaux.


Est-il ncessaire de parler de Republic of Loose, un peu trop surestimés, avant de rentrer à la maison ? Pas forcément, autant garder des forces pour demain !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

le compte-rendu du jeudi 2 décembre
le compte-rendu du samedi 4 décembre

La chronique de l'album pomaïe Klokochazia balek de Nosfell
La chronique de l'album Kälin bla lemsnit dünefl labyanit de Nosfell
La chronique de l'album Troisème album de Nosfell
La chronique de l'album Amour Massif de Nosfell
La chronique de l'album Echo Zulu de Nosfell
Nosfell en concert à L'Européen (21 mars 2005)
Nosfell en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2005 (jeudi)
Nosfell en concert au Festival Art Rock 2005 (Vendredi)
Nosfell en concert au Festival des Vieilles Charrues 2005 (dimanche)
Nosfell en concert au Festival Fnac Indétendances 2005
Nosfell en concert à La Cigale (25 octobre 2005)
Nosfell en concert au Centre Pompidou (9 décembre 2006)
Nosfell en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (mardi)
Nosfell en concert au Festival Europavox 2007
Nosfell en concert au Poste à Galène (26 juin 2007)
Nosfell en concert au Festival Le rock dans tous ses Etats 2007 (vendredi)
Nosfell en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008
Nosfell en concert à L'Alhambra (vendredi 11 décembre2009)
Nosfell en concert au Festival Des Printemps Hurlants 2010
Nosfell en concert au Trianon (mercredi 4 mars 2015)
L'interview de Nosfell - Pierre Lebourgeois (1er novembre 2006)
L'interview de Nosfell (2 juin 2009)
L'interview de Nosfell & Pierre Lebourgeois (3 mars 2011)
L'interview de Nosfell (vendredi 31 janvier 2014)
L'interview de Nosfell (lundi 23 février 2015)
La chronique de l'album Little Heart Attacks de The Sunday Drivers
La chronique de l'album Tiny Telephone de The Sunday Drivers
Sunday Drivers en concert à l'Elysée Montmartre (13 octobre 2005)
Sunday Drivers en concert à l'Ubu (10 octobre 2005)
Sunday Drivers en concert au Poste à Galène (21 octobre 2005)
Sunday Drivers en concert au Festival International de Benicassim 2006 (jeudi)
Sunday Drivers en concert à La Maroquinerie (28 novembre 2007)
Sunday Drivers en concert au Festival International de Benicàssim #16 (samedi 17 juillet 2010)
L'interview de The Sunday Drivers (15 mars 2005)
L'interview de The Sunday Drivers (13 octobre 2005)
L'interview de The Sunday Drivers (21 mars 2007)
La chronique de l'album Awoo de The Hidden Cameras
Hidden Cameras en concert au Festival Summercase 2007 (vendredi)
La chronique de l'album To the 5 boroughs de Beastie Boys
La chronique de l'album The Mix Up de Beastie Boys

En savoir plus :

Beastie Boys : www.beastieboys.com
Lars Hornvet : www.smalltownsupersound.com
Hidden Cameras : www.thehiddencameras.com
The Sunday Drivers : www.thesundaydrivers.com
Republic of Loose : www.republicofloose.com
Nosfell : nosfell.free.fr

Crédits photos : Fred (plus de photos)


Fred         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Nosfell (31 janvier 2014)
Nosfell (3 mars 2011)
Nosfell (2 juin 2009)


# 29 mars 2020 : On continue à s'égayer le cerveau

On attaque la troisième semaine de confinement. On ne va pas baisser les bras, et nous vous proposons encore un joli contenu histoire de s'oxygéner le cerveau comme on peut. C'est parti.

Du côté de la musique :
"44" de François Puyalto
"Yene mircha" de Hailu Mergia
"Le silence et l'eau" de Jean-Baptiste Soulard
"Gigaton" de Pearl Jam
"Metal band" de Bernard Minet
"Connection loss" de Caesaria
"The black days session #1" de Daniel Roméo
"Sixième sens" de Faut Qu'ça Guinche
Péroké, Coco Bans, Al Qasar, quelques clips pour lutter contre l'ennui du confinement
"Alterations" de Robin McKelle
"Love of life" de Vincent Courtois, Robin Fincker et Daniel Erdmann
"No return" de We are Birds
et toujours :
"La course" de Bon Voyage Organisation
"Où ça en est ?" de Ceylon
"Blossom" de Coralie Royer
"Brothers of string" de Duplessy & the Violins of the World
"Atomised single" de Gogo penguin
"Onkalo" de Julie Campiche Quartet
"Single carry me home" de Kokoroko
"The pain, the blood and the sword" de Lion's Law
"Five for five" de Michael Fine
"Mon étrangère" de Valentin Vander

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

en diffusion sur le net :
une comédie contemporaine avec la captation de la création originelle de "Art"
du boulevard avec :
le streaming de "Fleur de cactus"
le streaming de "Jo"
un classique revisité avec la captation de "Peer Gynt"
une évocation de l'univers de Lewis Caroll avec la captation de "Lewis versus Alice"
dans la rubrique "Au Théâtre ce soir" :
"Peau de vache"
avec Sophie Desmarets
et "La Puce à l'oreille" avec Louis de Funès
une gourmandise pour fan addict avec Fabrice Luchini en vidéo dans "Le point sur Robert"
et des spectales à voir ou a revoir en DVD :
"Le Paradoxe amoureux"
"Dieu habite Dusseldorf"
"ABC D'airs"

Expositions :

en toute tranquillité mais musicales avec sur le Musée de la Sacem :
"L'Opérette" de son Age d'or à la Belle Epoque au regain d'engouement avec sa réactivation par des compagnies contemporaines tels "Azor" et "La Grande duchesse de Gerolstein"
et celle dédiée à son roi "Jacques Offenbach"
au Musée de la Monnaie de Paris :
la visite virtuelle des collections permanentes et la visite de sa dernière exposition en date "Kiki Smith"
et passer les frontières avec la visite virtuelle des collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

Ciné-Club at home avec :
"Blue Velvet" de David Lynch
"Casanova" de Federico Fellini
"Les 39 marches" d'Alfred Hitchock
le téléfilm "Paris Best" de Philippe Lioret
et des films récents sortis en DVD :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"Alice et le maire" de Nicolas Pariser
"Noura" de Hinde Boujemaa

Lecture avec :

"Banditi" de Antoine Albertini
"Champ de tir" de Linwood Barclay
"Chasseurs et collectionneurs" de Matt Suddain
"Les cents derniers jours d'Hitler" de Jean Lopez
"Les plumes du pouvoir" de Michaël Moreau
"Nefertari dream" de Xavier-Marie Bonnot
et toujours :
"Confession téméraire" de Anita Pittoni
"L'âne mort" de Chawki Amari
"L'archipel des larmes" de Camilla Grebe
"Riposte" de David Albertyn
"Temps noirs" de Thomas Mullen
"Toute la violence des hommes" de Paul Colize
"Une île sur la Volga" de Iwan Lépingle

Froggeek's Delight :

"Shadow, le cloud computing", retour d'expérience de l'utisation d'un PC dans les nuages
Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=